Traditionnellement, les français sont considérés comme n'aimant pas les entreprises ni leurs patrons. Un positionnement qui va avec l'importance de la gauche et du Parti Communiste dans notre pays qui a représenté jusqu'à 25 pct des votes aux élections pendant toute l'immédiate après guerre. Rappelons qu'à la libération, il y avait une certaine crainte que la France ne puisse basculer dans le communisme.

Les choses ont évoluées et l'importance du Parti Communiste et de la philosophie communiste s'est progressivement érodé au fur et à mesure que le développement économique et industriel dans le monde,et les "30 glorieuses" en ce qui nous concernaient, montrait aux Français que c'était l'économie de marché qui menait le monde. Pour autant la France restait un pays fortement ancré à gauche, très syndicalisé et detestant ces "salauds de patrons".

A l'occasion des alternances politiques que notre pays a vécu avec les résultats que nous connaissons, de la chute du communisme et de la mondialisation que nous subissons alors que d'autres pays semblent mieux y resister, l'opinion des français envers l'entreprise semble avoir évoluée assez considérablement. Pensez donc, un Premier Ministre ce gauche comme le notre s'exclamant " J'aime l'Entreprise", comme Manuel Valls l'a fait en 2014 à la tribune de l'Université d'Eté du Medef aurait été impensable  du temps de Mitterrand, Mauroy ou Jospin. Même François Hollande le 28 avril qui disait qu'il "fallait faire confiance aux entreprises" !

C'est dire si,crise et mondialisation aidant, l'opinion des français a évolué en 50 ans. Un sondage initié par l'IFOP montre en effet que désormais, les français pensent à 60 pct que les entreprises sont utiles et surtout sont plus utiles que l'Etat ! Incroyable dans un pays ou l'ambition des parents pour leurs enfants a été pendant très longtemps qu'ils deviennent fonctionnaires ou entrent dans nos grandes entreprises nationales, EDF, GDF, SNCF ou La Poste!

Il y a quand même un bémol qui reste dans cette opinion positive sur les entreprises, c'est qu'à 83 pct, ce sont les dirigeants de PME qui leurs sont sympathiques, contre 62 pct seulement pour les dirigeants de grands groupes. Désastre pour les hommes politiques, seulement 16 pct d'entre nous pensent qu'ils nous sont utiles ! Quant aux journalistes, ils trouvent grace seulement auprès de 34 pct des français.

Pas brillant tout cela et qui présume mal de la motivation des électeurs pour les prochaines présidentielles. Les français auraient ils comprîs que toute cette gent politique bien nourrie, logée et rémunérée ne leur servait pas à grand chose et que les seuls qui créaient des emplois étaient les petits patrons de PME/PMI, voire, mais à un plus faible niveau les patrons de grandes sociétés?

Dans quelques mois, les résultats des prochaines élections devrait éclairer l'ampleur de ce désamour pour nos politiciens!! A suivre