CaDerange

15 novembre 2016

Etonnant, cette cécité de notre classe politico-médiatique????

Il se trouve que j'étais aux Etats Unis lors de l'élection présidentielle, lors de la soirée des résultats et depuis, lors des premièrs contacts entre ancien et nouveau président et lors de premières déclarations de Donald Trump. Cela s'est traduit par la surprise d'un tel résultat alors que comme tout le monde j'attendais une victoire d'Hillary Clinton, puis d'un début d'effort de compréhension des raisons de ce résultat et la surprise quand même d'entendre Hillary puis Barack Obama dire qu'il fallait donner sa chance à Donald Trump et que, tant qu'ils étaient en campagne, les politiques étaient Démocrates ou Républicains mais qu'à partir de l'élection, ils redevenaient avant tout américains.

Depuis l'eau semble avoir coulé sous les ponts et l'on semble commencer à tirer des conclusions fondées sur la situation politico-économique au Etats Unis, mais extrapolables à beaucoup d'autres pays dans le monde et en Europe. Curieusement d'ailleurs, quelques jours avant cette élection, j'avais vu à la télévision française une émission sur la situation aux Etats Unis dans laquelle on voyait des membres de la classe moyenne américaine vivre sous la tente avec des jeunes enfants en exerçant deux boulots pour boucler les fins de mois ou bien se plaignant de la disparition de leurs précédents postes dans leur région au bénéfice de travailleurs moins chers dans un pays du tiers monde.

Depuis on a baptisé les régions qui ont basculé dans le monde républicain, le Michigan, l'Ohio, la Pennsylvanie,le Wisconsin etc, la Rust Belt, la ceinture de rouille, qui traduit bien la dégringolade de ces zones autrefois industrialisées et prospères à cause des transferts de leurs usines ou productions vers les pays du tiers monde. J' ai vu aussi dans cette campagne l'émergence des grandes villes riches et en développement, au détriment des campagnes et des villes moyennes.

J'y ai vu enfin une certaine arrogance de la classe politique qui semblait ignorer ces retournements qu'elle avait de la peine à voir et qui acceptait facilement les théories économiques à la mode, celles de l'Organisation Mondiale du Commerce, ou encore l'acceptation par le pays d'un certaine invasion de leurs marchés par les productions chinoise voire d'un certain pillage par la Chine des économies occidentales.

Je n'aime pas Monsieur Trump, mais peut être faudra t il un jour lui reconnaitre le mérite d'avoir mieux compris que d'autres l'impactdz la peur du déclassement qui s'est abbatu sur nos  pays et leurs populations et l'absence de réaction de la classe politico-médiatique qui vit dans les beaux quartiers des grandes villes ci dessus en oubliant celles où ils sont nés. Honte à vous, messieurs les politiciens et les journalistes qui n'avaient rien vu venir de ce déclassement et du désespoir des populations que vous êtiez censés représenter.

Ce que je dis ci dessus à l'attention de cette classe américaine, soit disant d'élite, s'applique à mon sens parfaitement à la même classe européenne qui n'a rien vu venir non plus et qui pontifie encore sur les raisons d'un Brexit britannique prémonitoire mais qui découle des mêmes raisons.

Va  t on enfin se reveiller et revisiter nos situations  européennes respectives avec les yeux des déclassés ou futur déclassés et trouver les moyens de redevenir ce que nous étions il y a quelques decennies? Je souhaite en tous cas que cette leçon américaine nous y aide ! 

NB Supposez un court instant que nous transférions l'Assemblée nationale, le Sénat et nos chaines de télévision dans le 93, le 95 ou la Creuse chère à notre président. Ne croyez vous pas que leur vision de la France et de sa situation économique en changerait radicalement?

Posté par CaDerange à 22:36 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

13 octobre 2016

Hollande démission !

Notre Président vient de se commettre dans un livre publié par deux journalistes du journal Le Monde, à priori sérieux, à qui il avait accordé le privilège de le rencontrer fréquemment (61 rencontres en moins de Cinq ans) pour l'nterviewer en le laissant s'exprimer librement sans contrôle sur n'importe quel sujet, depuis le début et tout au long de son quinquennat.Il leur avait donné l'assurance de pouvoir publier ses commentaires sans aucun controle de sa part ce qu'il a effectivement fait.

C'est, parait il, sa vision de la "transparence" de la vie publique, de l'exercice du pouvoir, et de son action personnelle comme si tout ce qu'il fait et pense pouvait être rendu public.

Il en est sorti ce que l'on pouvait craindre d'une telle manière de faire. Un livre de délires verbaux successifs sur tous les sujets comme l'on peut en émettre quand on parle en toute liberté pour soi même et sans controle. Avec des phrases accusatoires et stupides pour les uns et les autres ou sur des sujets qui n'ont pas vraiment d'intérêts.C'est aussi la demonstration qu'il pense en privé sur certains sujets exactement le contraire de sa position publique! Comment le croire à l'avenir alors qu'il donne la démonstration à cette occasion de ce que l'on peut appeller une certaine duplicité de son action et de son comportement par rapport aux français et aux idées pour lesquelles il a été élu!

Les dit journalistes en sont arrivés à intituler leur livre "Un Président ne devrait pas dire ça...." sans doute en exprimant ainsi leurs opinions personnelles sur le contenu de leur livre. 

Les  médias vous ont détaillés complaisamment les "bons mots" de notre Président dont certains sont scandaleux comme celui sur l'accusation de lacheté de l'Institution judiciaire, ceux sur les 'sans dents' qui ressortent et d'autres.Curieusement, ce livre sort à quelques mois de la fin de son mandat présidentiel et de quelques semaines de sa prise de décision sur son éventuelle candidature pour la prochaine élection présidentielle.

Il me semble que notre Président François Hollande a perdu à cette occasion toute dignité et qu'il ne peut plus représenter notre pays et sa population dans le monde. Quel respect peuvent désormais avoir pour lui, et donc pour nous, les autres présidents et les autres pays et leurs populations? Oseront ils lui parler seulement et s'exprimer devant lui, sachant qu'il est tout à fait capable de les critiquer, de se moquer d'eux, voire de les insulter dans un contexte privé qui risque de devenir public? Il va peut être, après cet éclat médiatique, se retrouver au banc des chefs d'états et de ne plus pouvoir participer à la régulation du monde dans lequel nous vivons.

Pour moi, il n'y a qu'une solution pour que la France retrouve son rang dans le concert des nations: "Qu'il démissionne,... et Vite"!        

Posté par CaDerange à 07:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 octobre 2016

Les Tweets de Caderange

  • Selon un sondage auprès de 100 patrons d'entreprises britanniques, 76 pct d'entre eux se déclarent prêt à déménager  leur siège social ou certaines de leurs installations en cas de Brexit... 

  • Pour 2017 la France va devoir chercher à emprunter sur le marché international pas moins de 185 milliards d'euros. Nous devenons ainsi le second emprunteur le plus important en Europe après l'Italie.
    C'est dire combien nous serions exposé à une hausse des taux d'intérêts. Curieusement, Notre Ministre des Finances, Michel Sapin, veut prendre des mesures pour nous empécher de sortir notre argent de nos Assurances Vie sous le pretexte qu'en cas de hausse des taux d'interêts, l'activité de l'industrie des assurances pourrait s'ecrouler.
    Alors qu'en ce qui concerne le budget et la dette de l'Etat, il ne manifeste pas la moindre inquiétude et ne prend aucune mesure pour éviter à notre pays et notre état de s'ecrouler

  • A l'occasion de la campagne présidentielle et de ses primaires, toutes sortes d'idées sont sorties ou ressorties des placards pour que tel ou tel candidat puisse se différencier de son voisin et concurrent. C'est ainsi qu'est apparue une proposition de récréer ...le service miltaire! Un service militaire que le Président Chirac avait supprimé il y a 20 ans en nous assurant que ca coutait très cher et que ca ne servait à rien.

    Il était pourtant reconnu dans les villes et les campagnes que le dit service militaire était une contribution importante, non pas à la bonne marche de l'Armée, mais à l'education de nos enfants dont on pouvait juger, à leur retour du service, qu'ils avaient changé d'attitude et qu'ils étaient désormais aptes à rentrer dans la vie civile.Pour en être personnellement passé par là, je peux confirmer qu'avec l'évolution technique des matériels, les "appelés" n'avait pas/plus  le niveau technique suffisant pour apporter à l'Armée les compétences techniques qui lui auraient été utiles. Par contre je peux confirmer aussi que ce passage à l'armée était un plus  très significatif pour l'intégration des jeunes français dans la société.

    Seuls problèmes à cette recréation, les infrastructures n'existent plus ou ne sont plus suffisantes, et ...il en couterait 5 milliards de dépenses annuelles pour le rétablir .Alors.....

  • La dette de la France vis à vis de ses créanciers en était arrivé à la fin du premier semestre à 2170 milliard d'euros soit très proche ( 98,4 pct)  du produit de l'activité de tous les français pendant une année complète de travail. En d'autres termes, nous devrions tous travailler une  année complète sans être payés pour rembourser notre dette.!

  • La Russie ne dispose pas de beaucoup de marque commerciale connue dans le monde entier susceptible d'être utilisée pour promouvoir tel ou tel produit commercialisable dans le reste du monde, ce qui est un handicap pour un pays qui souhaiterait sortir de l'exportation quasi unique de produits pétroliers ou énergétiques.
    Sauf une! Devenez laquelle? Kalachnikov, la célèbre marque d'armes de guerre connue dans le monde entier.

    La direction de l'entreprise a donc décidé d'essayer de promouvoir sa marque en créant une ligne de produits dérivés, sacs,vêtements et accessoires, et en ouvrant une première boutique à l'aéroport de Moscou! 

  • Ca y est le Brexit va arriver. Les britanniques s'étonnaient qu'ayant voté pour le Brexit, il ne soit rien passé encore qui respectât cette volonté. Madame Théresa May vient d'annoncer que ca y était, elle allait signer le recours à l'article 50 du traité de Lisbonne qui initie la sortie du traité. Sans doute a t elle eu le temps maintenant de faire le point sur les conséquences de cet abandon de l'Union Européenne. En tous cas, c'est parti pour fin Mars 2017! A suivre

  • Je vous avais informé que la société française Thalès avait remporté l'appel d'offre pour renover complètement la signalisation de quatre lignes du Métro londonien, les lignes Circle, District, Métropolitan et Hammersmith dont le trafic représente 40 pct du trafic total du métro de Londres. Un système de signalisation qui datait des années 50 et ne permettait pas d'augmenter la fréquence de passage des trains.

    Il s'agit, d'après Thalès, du plus important projet de modernisation de signalisation au monde avec 314 km de voies à couvrir et 102 stations. La gestion de cette partie du réseau est particulièrement complexe du fait que les quatre lignes empruntent les mêmes voies et que certains de ses tronçons datent encore de la mise en service initiale de ce métro en 1863.

    Le chantier est prévu durer jusqu'en 2022 après quoi les métros pourront circuler en pointe au débit de 32 métros par heures soit 33 pct de plus qu'actuellement. De quoi répondre à la saturation du réseau qui transporte 1,3 milliards de voyageurs par an dans une ville qui progresse tous les ans de 100 000 habitan
    ts par an.

Posté par CaDerange à 06:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 octobre 2016

Production pétrolière...suite

Malgré les efforts de l'Arabie saoudite pour reprendre la maitrise de l'offre pétrolière et énergétique et ramener les petits producteurs américains à ce que l'on peut considérer comme leurs "quotas", il y a toujours de l'excédent d'offre sur le marché dont je vous indiquais, dans mon message précédent, qu'il provenait du haut niveau de production de l'Arabie saoudite ( 10,5 Mbj), mais aussi du retour de l'Iran sur le marché au niveau de 3,6 Mbj, et à la consolidation de la production irakienne à 4,3 Mbj sur fond de retour des grands pétroliers internationaux dans le pays. Au total l'Opep a atteint en Août son record de production à 33,7 Mbj.

Les négociations tous azimuth  continuent donc pour faire remonter encore le prix du baril. Vous avez noté, à l'occasion du G20, les discussions bilatérales entre l'Arabie saoudite et la Russie, l'autre pays producteur à plus de 10 Mbj, pour maitriser voire réduire la production mondiale qui s'est conclu par la signature d'un accord de coopération entre les deux pays et la réunion d'Alger de la semaine dernière pour réguler la production à la demande.

Ce n'est pas reglé pour autant mais il semble que les pays producteurs soient mantenant proches d'un accord de limitation de production qui pourrait être accepté à la prochaine réunion OPEP avant la fin de l'année.

Coté demande, il semble qu'il y ait beaucoup de produits en stock dans le monde et que même en cas d'accord final avant la fin de l'année, il faudra bien le premier semestre 2017 pour ramener les stocks à des volumes raisonnables.

Stabilisation des volumes de production et donc des prix, officiels du moins. car il semble que même le leader du marché, l'Arabie Saoudite se laisserait aller à pratiquer des ristournes au "cul du tanker" en quelque sorte.

A suivre 

Posté par CaDerange à 07:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 octobre 2016

Production pétrolière: l'Arabie Saoudite double les Etats Unis!

L'Arabie Saoudite, premier producteur mondial de produits pétroliers de toute éternité, avait constaté que la montée en charge régulière des producteurs de gaz de schiste américains se traduisait par une pression à la baisse sur les produits énergétiques en général et sur le pétrole brut en particulier dont elle etait le premier producteur mondial. Or une telle baisse du prix du baril, si elle satisfaisait les pays développés et leur économies, impactait les revenus des pays producteurs et du Royaume dont je rappelle que le budget est assis à 80 pct sur ses revenus pétroliers.

ScProductionProd PetroliersMonde017

C'est cet excédent de produits énergétiques sur le marché qui se traduisit par la chute du prix du baril jusqu'au 40/50 dollars. Plutôt que de réduire sa production pour réguler le marché,ce qu'elle aurait fait en d'autres circonstances, l'Arabie Saoudite décida d'accompagner la pression à la baisse du marché pour tenter de "tuer" les petits producteurs de gaz de schistes américains dont elle savait qu'ils produisaient au mieux à 70 dollars le baril.

Que croyez vous qu'il arriva? Les petits producteurs américains réduisirent, certes, leurs productions  mais parvinrent à survivre dans un premier temps en réduisant leurs prix de revient vers les 55/60 dollars et en vivant sur les autres revenus de leurs exploitations agricoles.

Le monde des pays producteurs ne bougea pas mais sans parvenir néanmoins à faire remonter le prix du baril car dans le même temps l'arrivée de l'Iran sur le marché et la montée en puissance de l'Irak contribuait à maintenir un haut niveau de disponibilité de produits énergétiques sur le marché.

Les petits producteurs américains durent reduire leur productions pendant que l'Arabie saoudite dont les coûts de production sont particulièrement bas poussait au contraire sa production. Et c'est ainsi que l'Arabie Saoudite est redevenu le premier producteur pétrolier mondial depuis quelques mois. 

A suivre

Posté par CaDerange à 06:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 octobre 2016

Brèves de Blog...Pétrolières

  • Les treize pays membres de l'Opep ont perdus en 2015 pas moins de 350 milliards de Dollars quand leurs recettes ont chuté de 753 à 404 Milliards de dollars après que le cours du baril ait chuté durant l'été 2014 de 113 dollars à 50 puis à 28 dollars début 2016.
    En 2016 année durant laquelle le baril est remonté jusqu'à 50 dollars avant d'osciller entre 40 et 50, les recetttes globales de l'Opep ont encore baissées de 60 milliards de dollars pour des recettes globales de 341 Milliards de dollars.
    Pour 2017, l'AEIA prévoit un remontée globale de ces recettes de 25 pct à 427 Milliards. C'est dire l'impact de ces variations sur leurs recettes et les niveaux de vie de leurs populations.
     
  • Les pays producteurs dont les budgets de fonctionnement étaient basés majoritairement sur leurs recettes pétrolières souffrent énormément de la chute du prix du Baril. Le Nigéria par exemple, plus grand producteur d'Afrique mais aux conditions d'exploitation de ce pétrole chaotiques et pays très peuplé ( + de 100 millions d'habitants) a subi de plein fouet la baisse de ses revenus qui ont fait qu'il est entré en récession avec une baisse de PIB sur deux trimestres successifs et une inflation à17 pct. Son président a refusé de dévaluer la monnaie, le naira, en temps utile et a du restreindre l'accès aux devises avant d'accepter une dévaluation. .Il vient de lancer un emprunt international sur 20 ans à la Banque mondiale ,celle du Japon et l'Eximbank chinoise.

    Le Vénézuela  qui gaspillait son pétrole et l'argent de son pétrole du temps de Hugo Chavez, fait vivre un véritable enfer à ses habitants privés de tout , tout en s'approchant de la faillite. La société pétrolière nationale, PDVSA, essaye de négocier l'echange d'obligations quasiment à terme contre des actions de sa filiale américaine plus sure mais sans grand succès.Et comme son successeur Maduro risque un jour d'être obligé de partir personne ne se risque à miser un kopeck sur sa dette. A suivre

    L'Arabie saoudite , très riche en pétrole mais dont le budget est  basé à 80 pct sur ses recettes pétrolières, vient de se résoudre à emprunter pour la première fois. Et pas qu'un peu, 15 milliards de dollars qu'il n'aura pas de mal à placer même si le taux, qui n'est encore connu, n'est peut être pas très attractif. A l'epoque des taux d'intérêt négatif, qui hésiterait à mettre son argent à l'abri à Ryad à 0,9 pct?
    L'effondrement des recettes pétrolières mi 2014 a crée un trou béant dans les comptes publics. 100 milliards de dollars en 2015 et autour de 90 cette année. Mais il n'y a pas de risques. Le pays dispose de 3 ans et demi de réserves, son taux d'endettement même après trois années d'endettement n'en serait qu'à 35 pct de son PIB et il dispose d'une arme majeure, la privatisation de Saudi Aramco,
      qui devrait rapporter au moins 100 milliards de dollars.

A suivre

Posté par CaDerange à 05:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 octobre 2016

Les Investissements mondiaux dans l'Energie à la baisse

ScInvestissementsEnergieMonde015

Le graphique ci contre nous montre la tendance à la baisse des investissements mondiaux dans le domaine de l'energie, toutes énergies et tous secteurs de cette industrie  confondues. Une chute globale de 25 pct de 2015 à 2014 qui vient essentiellement de l'amont pétroliers et qui n'est pas une surprise en ce sens que les pétroliers avaient annoncés dès la matérialisation de la chute des prix du baril une révision drastique de leurs plans d'investissements.

En d'autres termes tous les projets qui étaient lancés de manière irreversible seraient poursuivis alors que tous les projets en cours d'étude feraient l'objet d'une revue de leur faisabilité et de leur. rentabilité.

Il est vrai qu'avec une chute du prix du baril de 100 dollars à 50 dans un premier temps puis à 25, la rentabilité d'un projet  de toute évidence allait en être gravement affecté. Encore ce graphique s'arrète t il à fin 2015 car depuis les investissements pétroliers ont continués à refluer d'un autre 25 pct de 2016 sur 2015; On en est donc aux environs de 700 milliards de dollars en 2016 contre 1200 en 2014! Seuls les pays producteurs et leurs compagnies pétrolières ou gazières nationales continuent à investir à leur plus haut niveau historique.

Coté production électrique, les investissements ont atteint un niveau record à 682 milliards de dollars, dont 60 pct dans de nouvelles capacités de production et 40 pct dans les réseaux.L'Agence Internationale de l'Energie note un tournant majeur vers les énergies renouvelables à base de turbines éoliennes et de panneaux photovoltaïques pour 317 milliards de dollars qui reflètent la chute des coûts d'investissements. Ils ne sont pas en ligne pour autant avec les investissements nécessaires pour la transition énergétique telles qu'elle a été décidée à la COP 21.

Avec un tel niveau d'investissements réduits, l'AIE exprime des inquiétudes sur le sécurité d'approvisionnement. Car, meme si les médias et les politiques nous vantent tous les jours les renouvelables, c'est toujours pétrole et gaz qui assurent l'essentiel de la demande. De nouveaux investissements sont ou seront à court terme necessaires dans ce domaine pour pouvoir répondre à la hausse de la demande.   

Posté par CaDerange à 07:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 octobre 2016

Le racket maintenant couvert par les assurances....

Faut il que les maux "modernes" auxquels nos enfants scolarisés sont exposés se développent significativement que les assurances s'en préoccupent?

A chaque rentrée scolaire, nous assistons à la grande bataille sur les assurances scolaires, un domaine autrefois réservé aux associations de parents d'élèves et qui s'est peu à peu banalisé sous les coups de boutoirs de la concurrence à tout va. Il faut donc désormais se démarquer de la compagnie voisine. C'est ainsi qu'il est apparu il y a quelques années, la couverture des conséquences du racket auquel nos chérubins peuvent maintenant être confrontés.

Ca a commencé par la couverture des vols de cartables, de manuels scolaires (plus rarement), de clés ou de papiers puis désormais du téléphone portable. Et depuis l'année dernière d'un soutien psychologique car ce genre de pratique, au delà du préjudice matériel, est traumatisante pour des enfants et inquiétante pour leurs parents.

Il en coute une douzaine d'euros pas an pour les compagnies qui l'offrent comme option qu'il appartient aux parents de demander spécifiquement. Sinon elle est intégré dans la garantie dommage aux biens mais sans nécessairement le soutien psychologique. Pour avoir connu un tel cas pour le fils d'un ami en région parisienne il y a quelques années, je peux vous assurer que ce genre de sévice, car c'en est un, est bien plus sèvère qu'il n'y parait. Car il peut se reproduire régulièrement et ne vous est pas nécessairement signalé par votre enfant.

La police, comme vous savez, est dans les commissariats et pas nécessairement à la sortie des écoles et l'Education nationale ne s'en préoccupe pas beaucoup. Dans le cas de l'ami que je mentionnais ci dessus, il fut obligé de changer son enfant d'établissemment pour le mêttre dans le privé.     

Posté par CaDerange à 05:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 octobre 2016

Le transport et les Romains à l'origine de la standardisation

Nous sommes habitués, dans le monde d'aujourd'hui, à la normalisation de quantité de paramêtres qui interviennent dans notre vie de tous les jours et conduisent à une certaine standardisation de nos équipements, infrastructures et accès à telle ou telle facilité moderne. Cette normalisation ne tenait pas de soit, bien sur, aux premiers temps de l'expansion de l'espèce humaine et de la  domestication de son environnement. Savez vous que nous devons l'une des premieres normalisation et standardisation de l'histoire çà l'activité des transports et ...aux Romains et qu'elle a perduré jusqu'à nos jours?       

Je veux parler en effet de... l'écartement des voies de chemin de fer en Europe et en France, qui est de 1,435 m et a une longue histoire et deux intervenants majeurs, les Romains et l'ingénieur angais George Stephenson. Les premiers pour avoir été le premier peuple qui ait dominé le continent européen, y ait construit  et développé le premier système de communication physique et de transport avec les voies romaines et qui ait été confronté au problème de l'efficacité de ce système et de son maintien en bon état de marche.

  • ils s'aperçurent que pour éviter les cahots auquels étaient soumis passagers et marchandises, il fallait éviter les changements de voies et faire passer toujours au même endroit les roues des charettes et charriots qui empruntaient ces voies ainsi que les sabots des chevaux qui trainaient ces charrettes. Pour ce faire, il fut décidé dans tout l'empire romain que l'écartement des roues devait être standardisé à 1, 435 M ce qui laissait de la place entre les ornières crées par les roues pour la trace des sabots des chevaux.
  • Cet espacement perdura au Moyen age puis au début du XIXéme siécle quand apparurent les premiers tramways toujours tractés par un attelage de chevaux, puis tard dans ce siècle quand apparut la machine à vapeur et les chemin de fer. Ce fut l'ingénieur anglais Stephenson, qui reprit ensuite cet écartement pour installer les premiers chemins de fer dans le nord de Angleterre.

Vous connaissez ensuite l'incroyable expansion de la machine à vapeur et du chemin de fer. Ce fut elle qui exporta ensuite la norme des 1,435 m d'écartement des voies de chemin de fer artout en Europe et au delà l'habitude de la  normalisation

  •          

Posté par CaDerange à 06:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Renault/Nissan vers la première place mondiale

ScRenaultpPemierRangMondial014

Vous savez que la bataille pour le premier rang parmi les constructeurs mondiaux d'automobile se jouait dans les 10 millions de véhicules construit par an et que cette bataille se livrait jusqu'à présent entre le groupe japonais Toyota, le groupe allemand Volkswagen et le groupe américain Général Motors.

Renault allié à Nissan se trouvait loin derrière avec 8,5 millions de voitures construites dans l'année entre les deux groupes. Jusqu'à ce que le problème des tricheries des mesures d'émissions dans les moteurs diesels ne mettent en difficultés le groupe Volkswagen d'abord puis le constructeur japonais Mitsubishi qui a du aussi avouer avoir triché dans ces essais de mesure d'émission et de consommation.La direction de Mitsubishi du s'excuser publiquement d'abord comme il se fait au Japon, démissionner ensuite puis décider de mêttre la société en vente.

Carlos Ghosn,qui connait très bien le Japon et sa culture, saisit l'occasion de cette erreur du constructeur japonais, pour tenter de rapprocher Nissan et Mitsubishi avec le premier qui devrait racheter 34 pct du capital du second. Les discussions ne sont pas encore finalisées mais sont maintenant très proches d'aboutir. Nissan, de par l'une des  closes de cet accord disposera de la nomination du PDG de Mitsubishi.Tous ensemble, avec le milion de voitures apportéees par Mitsubishi, l'Alliance va se retrouver entrer dans la classe des plus de 10 millions de voitures avec Toyiota, Volkswagen and General Motors.

Sauf que chacun de ces contructeurs est dans une situation différente. Volkswagen souffre de sa tricherie sur les consommations et émissions de ses diesels qui lui ont fait perdre des part de marché, en particulier aux Etats Unis et en Chine où il a du céder la tête du marché à General Motors. Toyota subit le marasme du marché japonais tandis que dans l'Alliance Renault Nissan, c'est Renault qui bénéficie du renouvellement de sa gamme avec le Kadjar, la Mégane, l'Espace, la Talisman et surtout le succès de la Kwid en Inde.Sur les six premiers mois de l'année, les volumes de ventes de Renault ont ainsi progressés de 13,4 pct !!

Un Grand Bravo à l'alliance Renault Nissan et à son emblématique patron Carlos Ghosn. A mon sens, il mérite bien son salaire!    

Posté par CaDerange à 06:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 octobre 2016

Les Tweets de Caderange

  • De Winston Churchill: "La Russie est un rébus enveloppé de mystère au sein d'une énigme". Une citation qui reflète ce qui vient de se passer dans le pays pour l'attribution du marché de la publicité du métro de Moscou. Première étape le Métro de Moscou résilie le contrat de la sociéte Gema, propriété de l'homme d'affaire Aexandre Geller, pour non paiement de 1 milliards de roubles de redevances dues et lance un  appel d'offre nouveau. Russ Outdoor, leader du marché russe dans lequel JCDecaux détient 25 ct du capital répond ainsi que ses concurrents à cet appel d"offre en espérant bien le gagner.
    Savez vous qui gagna finalement l'appel d'offre? Gema et Alexandre Geller! Curieux non?

  • Le gouvernement prépare une loi dite "Justice du XXIème siècle" dans laquelle il est prévu qu'en cas d'infraction au code de la route d'un véhicule d'entreprise, le chef d'entreprise serait "obligé d'identifier et de dénoncer systématiquement le salarié auteur de l'infraction" sous peine de se voir infliger personnellement une contravention passible de 750 euros. Inutile de dire que les syndicats sont contre cette tentative d'instituer le flicage de ses employés. Il faudrait, pour pouvoir mettre un tel principe en place, pouvoir savoir à tout instant qui est au volant des véhicules de l'entreprise et en quel endrot, encore une lourde tache improductive. Quand on parle également de proportionnalité entre infrraction et sanction, nous en sommes bien loin. Au fou!
     
  •  Encore de Winston Churchill la citation suivante qui s'applique particulièrement bien à notre pays:
    "On considère le chef d'entreprise comme un homme à abattre, ou une vache à traire. Peu voient en lui le cheval qui tire le char."
  • ScCollecteConnectée010

    Une application récente de l'Internet des Objets à signaler. Celle des services de ramassage du verre de la Métropôle de Lyon qui viennent de faire une expérimentation de l'utilisation de conteneurs connectés qui permet de connaître le niveau de remplissage de ces conteneurs et d'en optimiser la relève.Sur la base de cet essai, il a été constaté un potentiel de baisse des ramassages de 30 pct ce qui permettrait de diviser par deux le nombre de collectes.
    Reste à connaître le surcoût des conteneurs et du système de collecte des niveaux, mais là les services de la métropôle sont moins disert et se réfugi
    ent derrière le manque de données
    A suivre donc...

  • Retombée de la loi Macron de libéralisation de certains métiers, il va s'ouvrir d'içi fin 2017, 1002 offices notariaux nouveaux, soit 1650 postes de notaires nouveaux sur notre territoire. Soit 25 pct de plus que les offices existants.
    Ils seront autorisés dans les zones où la densité actuelle est jugée faible pour répondre à la demande.

  • Vous vous souvenez sans doute que dès son arrivée à la Présidence, Francois Hollande, avait fait annulé le plan de construction de nouvelles prisons établis par son prédécesseur. 5 ans plus tard le nouveau Ministre de la Justice instalé à Tullin capiatle de l'estonie, Jean Jacques Urvoas vient de demander une rallonge de budget de 11 milliards d'euros dans le budget 2017 pour construre les dites nouvelles prisons et améliorer les anciennes.
    Visiblement, malgré ses efforts, Christiane Taubira n'avait pas réussi à les vider suffisamment, à moins que ce ne soit la criminalité qui ait progressée.

  • Apprendre les langues reste un exercice difficile et un long effort, en particulier pour nous français. Un estonien qui travaille au CERN à Genève, Mait Müntel, vient de développer une méthode pour les apprendre plus facilement en tenant compte des capacités de chacun à mémoriser  et en déterminant statistiquement les mots les plus utilisés en fonction des centres d'intéret de chacun.. Il prétend qu'avec sa méthode on peut apprendre une langue en 200 hrs.

    Il a fondé une start Up installée à Tullin, capitale de l'Estonie,et a déjà recueilli une dizaine de millions de dollars pour développer sa méthode. A suivre donc     

Posté par CaDerange à 07:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 septembre 2016

Pouvoir d'Achat? Vous avez dit Pouvoir d'Achat?

Une information qui circule sur le net et qui me parait révélatrice de l'effet confiscatoire que constitue l'avalanche de taxes et prélèvement divers sur les salaires.C'est en principe la réflexion d'un chef d'entreprise la voiçi:

         Quand je donne 100 euros de salaire à un salarié, il m'en coute 150 ...
         Il ne lui en revient charges déduite que 70...
         Il paiera dessus à une imposition de 30 pct, 21 euros...
         Il lui restera donc après impôt que 49 euros de pouvoir d'achat...
         Il achetera avec des marchandises taxées à une TVA de 20 pct...
         Son pouvoir d'achat résultant des 150 euros de salaire initial sera donc de 39 euros....

         L'Etat, la sécu, les casses diverses, la retraite auront prélevé 111 euros sur la somme versé par le patron.
         Finalement les produits et services que vend le patron ne seront pas compétitifs et le pouvoir d'achat de son employé                restera minimal....

 Cherchez bien s'il y a une erreur....  


            

Posté par CaDerange à 06:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

29 septembre 2016

Le désastre de l'éolien à la Française...

C'est fou ce que ce pays est capable de monter des plans industriels ambitieux qui finissent au bout de quelques années par ne mener à rien, s'écrouler carrèment, voire se terminer par une faillite retentissante ! Des programmes conçus, mis au point et largement promus par politiciens et médias réunis mais qui se heurtent souvent à l'incurie économique et industrielle de ces deux classes d'intervenants!

Nous assistons en ce moment à l'écroulement lamentable du programme monumental d'équipements en éoliennes marines des côtes françaises de Dunkerque à Noirmoutier. Pas moins de six champs d'éoliennes marines avaient été mis en adjudication depuis 2011 par Eric Besson, alors Ministre de l'Energie du temps de Sarkozy, puis repris par tous ses successeurs jusqu'au quasi arrêt du programme, faute de combattants, en particulier du coté des fournisseurs d'éoliennes.

EDF associé à Alstom avait remporté les champs de Saint Nazaire, de Courseulles sur Mer dans le Calvados, et de Fecamp en Seine Maritime. Les autres champs de Saint Brieuc dans les Côtes d'Armor, du Tréport en Seine Maritime, et de Noirmoutier en Vendée.avaient été dévolus aux éoliennes d'Areva.

Pourquoi donc en sommes nous au chant du cygne de cet ambitieux programme? D'abord parce que des éoliennes marines sur nos côtes atlantiques dont le plateau continental plonge très rapidement n'ont rien à voir avec les éoliennes marines qui ont été installées au nord de l'Allemagne, en mer Baltique, dans des eaux peu profondes sur des fonds sablonneux.Or dès que la profondeur de l'ancrage au fond de la mer augmente, le coût de la dite éolienne augmente exponentiellement. Le coût des champs mis en adjudication n'aura donc rien a voir avec ceux des champs exploités au Danemark ou au nord de l'Allemagne.Signalons également que l'accès à ces éoliennes sera impossible au moins trois mois par an en fonction de l'état de la mer du nord ou de l'océan Atlantique

Pas étonnant que dans ces conditions le prix du Kwh demandé par les candidats à ces appel d'offre et accepté par EDF et l'Etat atteindra en moyenne les 200 euros le Megawattheure soit le double de la centrale nucléaire anglaise d'Hinkley point, pourtant critiquée en Grande Bretagne. Qui paiera? Les français par l'intermédiaire de la CSPE qui,sur leurs factures d'électricité, regroupe les coûts de la transition énérgétique sans qu'il en soient nécessairement conscients!

Dans l'appel d'offre pour ces champs, le gouvernement avait inclu des obligations d'installations d'usines de production des éoliennnes, de leurs mats et de leurs pales et pas qu'un peu.Quatre usines pour Alstom à St Nazaire et Cherboug avec 1000 emplois directs et 6000 indirects et 2 usines au Havre pour Areva avec 700 emplois directs et 2000 indirects créés.Ces 10 000 emplois ont été estimés couter la somme exhorbitante de 38 milliards d'euros à la charge de tous les français y compris ceux qui, à l'autre bout de la France, ne verront jamais cette électricité leur arriver.

ScPMEoliennes012

Reste à développer et produire les turbines qui transforment la force du vent en courant dans la tête des dites éoliennes. Or tout a changé chez les producteurs de ces turbines. Alstom a été coupé en deux et son activité turbine reprise par General Electric qui dispose de ses propres modèles et installations. Quant à Areva qui devait développer ces turbines et les construire dans une coentreprise avec l'espagnol Gamesa appelée Adwen, la société, nationale pourtant, est en quasi faillite et Gamesa est en cours de rachat par Siemens qui détient 63 pct du marché des turbines pour éolienne.Pensez vous que dans ces conditions les usines Adwen verront jamais le jour? 

Il était évident, sur le plan industriel, que ces projets avaient des ambitions inatteignables( 5 usines pour un marché "moyen" en partant de zéro face à une concurrence forte!) mais nos politiques n'en ont cure qui s'intéressent surtout aux effets d'annonces et à leur notoriété personnelle et pas aux réalités concrêtes et qui, de toutes façons, ne paieront jamais la note des dépenses colossales qu'ils ont initiés en notre nom. 

Parions que nous n'allons plus entendre parler souvent de ce gigantesque programme d'aménagement de notre littoral atlantique, le temps que toutes ces tractations avec les repreneurs et les exploitants se poursuivent et arrivent, peut être, à leurs conclusions industrielles et sociales.

A suivre 

Posté par CaDerange à 06:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

27 septembre 2016

Brèves de Blog

  • Peut être n'aviez vous jamais entendu parler des "eaux de ballast", sauf si vous appartenez ou avez appartenus au transport maritime.Il s'agit d'eau de mer que les navires embarquent dans des compartiments spéciaux du navire et qui permettent de l'équilibrer en fonction de sa cargaison ou de remonter la position du bateau sur l'eau pour en optimiser la consommation.

    Jusqu'à présent, cette eau de mer était rejetée dans le port d'arrivée ce qui pouvait en polluer les eaux, chimiquement ou biologiquement. Or l'OMI, Organisation Maritime Internationale, vient de décider que ces eaux de ballast devraient, à l'avenir, être traitées avant rejet.Le problème n'est pas simple, car il existe pas moins de 50 000 bateaux dans le monde à équiper pour un coût moyen de 300 000 euros par bateaux. Coût global sur 10 ans de ce "marché" mondial, de 15 à 30 milliards d'euros.

    Pour traiter les dites eaux deux méthodes, le traitement par rayons UV qui tuent les organismes vivants dont la firme française Bio-UV est l'une des promoteurs ou l'électrochloration  qui transforme en Chlore le sel de l'eau de mer. Reste pour toutes les sociétés participantes de ce marché à faire certifier leurs techniques par les autorités maritimes et sanitaires des différents pays du monde.

  • Vous connaissez les bonbons Haribo et leur fraise Tagada ou leur Dragibus. Haribo est une société allemande d'origine, qui a su renouveler le marché des bonbons en les ornant de couleurs violentes et de formes attractives, crocodiles ou nounours gélifiés, qui plaisent aux enfants. Installés à Uzès ils ont réussi à rendre 37 pct environ du marché français au détriment de l'américain Mondelez, de l'autre américain Wrigley ou de l'italien Lutti.

    Un marché qui demande des innovations permanentes pour continuer à plaire à des clients plus difficiles qu'il n'y parait. Couleurs très variables, formes bizarres, rayures, saveurs aggressives, tout est bon pour attirer nos enfants. La marque américaine Jelly Belly qui a acheté les droits de la saga Harry Potter et est également partenaire de Disney, s'est spécialisée, à coté de saveurs classiques, dans des saveurs extrêmes, voire désagréables, l'oeuf pourri, la nourriture pour chien, ou même....le vomi ! Beurk.

    Décidément, le monde du bonbon a bien changé depuis les Carambar, les bonbons La Pie qui Chante ou les bonbons Krema. Pour l'instant il s'en vend 500 millions d'euros tous les ans sur le territoire français.

  • Vous avez entendu parlé du Jobs Act, un dispositif américain crée par l'administration Obama  pour encouragez la création de postes de travail en finançant des travaux d'investissements    de tous types (travaux routiers, ponts,métro, trains haute vitesse), relançant les créations de postes dans l'enseignement, ou réemployant les vétérans revenus d'Irak. Tous programmes oriéntés vers les "small businesses", petites entreprises.

    En Italie, Paolo Renzi s'est inspiré de ce modèle en créant également son Jobs Act entré en vigueur en mars 2015, dont la principale mesure est la suppression des différents contrats de travail précaires au profit d'un contrat unique plus souple et d'importants allègements de charges offerts pour les embauches (8000 euros par an et par nouveau poste) .

    Le dit Jobs Act semble avoir du succès avec 585 000 nouveaux postes crées depuis sa création, y compris pour les jeunes qui avaient particulièrement souffert de la crise ces dernières années.Le taux de chomage a ainsi diminué de 0,6 pct d'une année sur l'autre, même s'il demeure le plus élevé d'Europe à 11,5 pct.

    Quelques élements qualitatifs positifs, le fait que les embauches portent  en majorité sur des emplois permanents , que la croissance porte sur toutes les catégories d'emplois et que la moitié des nouveaux postes concernent les jeunes de moins de 34 ans permettent de juger cette reprise comme robuste.

    En France, vous savez aussi bien que moi où nous en sommes, très clairement nulle part!   

Posté par CaDerange à 06:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 septembre 2016

Etonnant: Les français aimeraient l'entreprise?

Traditionnellement, les français sont considérés comme n'aimant pas les entreprises ni leurs patrons. Un positionnement qui va avec l'importance de la gauche et du Parti Communiste dans notre pays qui a représenté jusqu'à 25 pct des votes aux élections pendant toute l'immédiate après guerre. Rappelons qu'à la libération, il y avait une certaine crainte que la France ne puisse basculer dans le communisme.

Les choses ont évoluées et l'importance du Parti Communiste et de la philosophie communiste s'est progressivement érodé au fur et à mesure que le développement économique et industriel dans le monde,et les "30 glorieuses" en ce qui nous concernaient, montrait aux Français que c'était l'économie de marché qui menait le monde. Pour autant la France restait un pays fortement ancré à gauche, très syndicalisé et detestant ces "salauds de patrons".

A l'occasion des alternances politiques que notre pays a vécu avec les résultats que nous connaissons, de la chute du communisme et de la mondialisation que nous subissons alors que d'autres pays semblent mieux y resister, l'opinion des français envers l'entreprise semble avoir évoluée assez considérablement. Pensez donc, un Premier Ministre ce gauche comme le notre s'exclamant " J'aime l'Entreprise", comme Manuel Valls l'a fait en 2014 à la tribune de l'Université d'Eté du Medef aurait été impensable  du temps de Mitterrand, Mauroy ou Jospin. Même François Hollande le 28 avril qui disait qu'il "fallait faire confiance aux entreprises" !

C'est dire si,crise et mondialisation aidant, l'opinion des français a évolué en 50 ans. Un sondage initié par l'IFOP montre en effet que désormais, les français pensent à 60 pct que les entreprises sont utiles et surtout sont plus utiles que l'Etat ! Incroyable dans un pays ou l'ambition des parents pour leurs enfants a été pendant très longtemps qu'ils deviennent fonctionnaires ou entrent dans nos grandes entreprises nationales, EDF, GDF, SNCF ou La Poste!

Il y a quand même un bémol qui reste dans cette opinion positive sur les entreprises, c'est qu'à 83 pct, ce sont les dirigeants de PME qui leurs sont sympathiques, contre 62 pct seulement pour les dirigeants de grands groupes. Désastre pour les hommes politiques, seulement 16 pct d'entre nous pensent qu'ils nous sont utiles ! Quant aux journalistes, ils trouvent grace seulement auprès de 34 pct des français.

Pas brillant tout cela et qui présume mal de la motivation des électeurs pour les prochaines présidentielles. Les français auraient ils comprîs que toute cette gent politique bien nourrie, logée et rémunérée ne leur servait pas à grand chose et que les seuls qui créaient des emplois étaient les petits patrons de PME/PMI, voire, mais à un plus faible niveau les patrons de grandes sociétés?

Dans quelques mois, les résultats des prochaines élections devrait éclairer l'ampleur de ce désamour pour nos politiciens!! A suivre

Posté par CaDerange à 06:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 septembre 2016

Grande victoire pour la technologie de puces française! Bravo

La bataille dans le domaine des puces électroniques consiste à pouvoir les graver de plus en plus petit pour pouvoir leur apporter de plus en plus de performance et si possble sans nécessiter une forte consommation d'énergie qui veut dire aussi dégagement de chaleur  

Intel qui est le plus gand producteur mondial de puces, même s'il est fortement concurrencé en ce moment dans les applications mobiles, utilise la gravure 3D ou Finfet qui permet de graver les puces horizontalement et verticalement. La filière française dans ce domaine, composée du CEA-Leti, Soitec et de ST Microélectronic autour de Grenoble, a développé une autre technologie qui consiste à ajouter une couche d'isolant sur la galette de silicium et de la graver directement.On l'appelle la technologie FD-SOI et elle est couramment utilisée par StMicro ou Samsung avec une finesse de gravure de 28 nanometres.

Son principal avantage est de consommer beaucoup moins d'energie que la gravure FinFet et d'être donc mieux adaptée aux applications mobiles alors que les produits Intel sont mieux adapté aux PC, en baisse de vitesse, et aux serveurs, en forte demande et progression.Le monde industriel de l'électronique attendait en quelques sorte de savoir laquelle de ces deux technologies allait prendre le pas sur sa concurrente.

Si je vous en parle aujourd'hui, c'est parce qu'une annonce récente, semble indiquer une avancée très significative pour la technologie FD-SOI. Il s'agit du choix par le second plus grand fondeur mondial après le taiwanais TSMC, Globalfoundries, de la technologie FD-SOi en ...12 nanomètres de finesse de gravure pour son usine de Dresde.Un investissement à 250 millions de dollars pour l'américain qui lui permettra de passer de la gravure à 22 nanomètres à celle à 12 pour production des premiers composants en 2019. 

Voila qui confirme l'intérêt de cette technologie qui sera particulièrement bien adaptée pour les applications nouvelles en mobilité, comme l'Internet des objets qui arrive ou l'amélioration de certaines applications comme les GPS, jusqu'içi très consommateur d'énergie qui vont devenir permanent, voire intégré à votre montre.

Un Grand Bravo pour le succés de cette filière dans un domaine technologique essentiel Le génie français existe toujours!!!

NB Nos médias vous ont parlé à satiété de la vente des 36 Rafales à l'Inde, mais sont passé à coté de cette nouvelle tout aussi importante...Dommage   

Posté par CaDerange à 06:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 septembre 2016

Comment résorber le déficit de la SNCF?

Vous savez, ou ne savez pas, parce que le montant de ce déficit est soigneusement réservé à nos députés et sénateurs, que la SNCF, depuis des années, accumule tous les ans des déficits qui sont compensés par une subvention d'équilibre payé par l'Etat et inclus dans le budget, c'est à dire facturé au contribuable. A signaler l'astuce pour "cacher" cette situation désastreuse des finances de la SNCF, qui date de 1997 à l'initiative de nos politiques de l'époque, de séparer les réseaux sous le nom de RFF, Réseaux Ferrés de France, de la SNCF qui devint ainsi une compagnie d'exploitation qui ne vendait plus que des prestations de voyage. Les lourdes dettes de la SNCF qui avoisinaient à l'époque les 20 milliards furent cantonnés chez RFF où elles continuèrent à faire des petits au rythme de 1,5 à 2 milliards de dettes supplémentaires tous les ans qui étaient plus ou moins apurées par la subvention d'équilibre tandis que la SNCF équilibrait à peu près ses comptes  

Lors des Assises du Ferroviaire glorieusement menées par Mme Kosiusko Morizet alors Ministre des Transports, il fut décidé de remettre ensembles RFF et SNCF pour refaire la SNCF à l'ancienne d'avant 1997. L'inconvénient c'est que cela voulait dire faire apparaitre à nouveau l'énormité des dettes de la SNCF les comptes, contrairement à ceux de RFF, étaient accessibles publiquement. On vit donc réapparaître un chiffre que j'ai grand peine à croire tellement il est important, une dette globale de 41 milliards.

Si je vous en reparle aujourd'hui, c'est que la presse s'est faite l'écho récemment de la demande de Monsieur Pepy pour que l'Etat prenne en charge une partie de ce déficit. Alors  que ce déficit est essentiellement du au fait que la SNCF est bien trop chargée en personnel et en retraités ce qui lui coute les yeux de la tête par rapport à ses recettes, que ces déficits existait déjà en 1997  et qu'elle n'a cessé de poursuivre de lourds investissemment dans des lignes TGV nouvelles .Et donc quoi de plus facile que de réclamer un soutien financier plutôt que de serrer sa gestion dans tous les domaines, rationaliser son réseau et la circulation de ses trains et en baisser les prix pour rendre les voyages qu'elle offre plus accessibles aux voyageurs .

Le gouvernement, en situation budgétaire et financière difficile et en situation préélectorale, a fini par refuser à Monsieur Pepy une telle prise en charge. Personne pour autant, dans toute la classe politique, ne s'est scandalisé qu'un PDG de societé nationale ait osé demander une telle aide au détriment du contribuable alors qu'il porte lui même quelque responsabilité dans la constitution et la croissance régulière de ce déficit! 

 

ScGareLyonSNCF009

Or j'ai appris récemment toujours par les journaux que la SNCF disposait de .... 3000 hectares à urbaniser sur les 20 000 hectares qu'elle possède, essentiellement situés en coeur de ville et dont 20 pct sont en Ile-de-France Rhônes Alpes et PACA . A titre d'exemple elle dispose tout autour de la Gare de Lyon de 10 hectares disponibles qui servaient de voies de remisage ou de Centre de tri pour les TGV postaux.

Super vous dites vous! Voila  comment rembourser une partie des dettes de la SNCF qui coûtent si cher au contribuable! Pensez vous, Que nenni! La SNCF va créer en 2017 une société foncière qui gèrera tous ces hectares et qui compte bien en tirer des revenus! Car elle dispose dejà de 250 millions d'euros de recettes immobilières annuelles auxquelles elle va rajouter, en exploitantt ces terrains, 140 millions d'euros supplémentaires.

La SNCF Immobilier dispose d'une filiale d'aménagements de ses emprises, Espace Ferroviaires, et d'une filiale qui gère les logements sociaux qu'elle y construit ( 100 000 logements!) .Grace à ces filiales et à ces hectares de terrains urbanisables, elle est prévue développer une vingtaine de projets urbains, en centre ville et proche des gares, qui vont remodeler des quartiers entiers dont une douzaine dans le Grand Paris.

C'est dire que vous n'êtes pas prêt de ne plus renflouer la SNCF tous les ans, alors qu'elle utilisera pour des activités tout à fait en dehors de son objet, des terrains qui lui ont sans doute été donnés gracieusement à sa naissance, quand la France construisit son réseau ferré à partir de 1850.... Curieux non ? Ou scandaleux... 

Posté par CaDerange à 05:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 septembre 2016

Fortunes diverses dans les gaz industriels

                  Comme dans tous les métiers, la bataille est intense également entre les producteurs et distributeurs de gaz industriels pour en être ou rester le Premier mondial. Car cette industrie, de taille moyenne au niveau d'un pays, installée au plus proche des implantations industrielles qu'elle alimente en continu en gaz plus ou moins rares qu'elle produit sur place, s'est très vite internationalisée et mondialisée.Les deux leaders mondiaux, le français Air Liquide et l'allemand LInde viennent de se livrer une bataille farouche pour la suprématie mondiale du secteur qui vient de se terminer par la victoire...du Français

                   Le lieu de la bataille fut le
continent nord américain où Air Liquide, le premier, entama les hostilités en tentant  de s'emparer de troisième gazier sur ce marché, l'américain Airgas.Il offrit aux actionnaires 13,4 milliards de dollars, prix qui fut jugé élevé par les observateurs. Le montage de l'opération dura plus de six mois jusqu'à son bouclage final ces jours derniers. Les avantages pour l'Air Liquide sont d'accroître largement sa présence sur le marché Nord américain, le plus important du monde et celui qui progresse le plus vite, et de se renforcer également dans le marché qui monte avec l'essor de l'hospitalisation à domicile, celui de la santé.

                    Un marché d'un type différent de celui, traditionnel, de l'approvisionnement de grandes usines, puisqu'il s'adresse aux particuliers à domicile et qu'il se passe par des livraisons de bouteilles. Un
marché de détail en quelque sorte pour lequel une forte implantation sur internet est necessaire. C'est exactement ce qu'Airgas apportait au groupe français avec ses 11 millions de bouteilles,- dont la valeur du contenant peut être dix fois plus forte que celle du gaz qi'elle contient-, et un réseau de e-commerce très développé.Une activité dont la gestion va rendre utile le deploiement de l'internet des objets.

                    Quant au montant de cette acquisition qui avait été ressenti comme élevé, il tombe juste au moment où les taux d'accès au crédit sont tellement bas qu'un tel achat aurait pu facilement être financé en totalité par du crédit. Du fait des liens étroits qu'Air Liquide depuis de décennies entretient avec ses actionnaires, il a pu être fait appel pour une partie de la somme, 3,3 Milliards d'euros, à une levée de fonds attractive auprès des actionnaires avec droit préférentiel de souscription.

                     Un Grand Bravo donc à Air Liquide pour cette brillante opération de rachat d'Airgas.


                     .L'allemand Linde, lui, prit le parti de faire un choix similaire, s'emparer du numéro 1 des producteurs de gaz industriels aux Etats Unis, Praxair, avec lequel il avait déjà fait des échanges en Europe pour reprendre sa place de Numéro 1 mondial.Sauf que , dans son cas à lui, l'Affaire ne se passa pas bien et Praxair refusa l'offre de Linde pour une cause, très pratique, du positionnement du siège social du groupe

                      Il était admis que le siège social devait etre implanté en Europe mais pas en Allemagne. Le choix se limitait donc à Londres, les Pays Bas ou l'Irlande. Les discutions tournèrent court pour autant et les deux partenaires furent obigé d'officialiser la rupture de leur négociation. Pour un siège social !

                      Le lendemain de cet  échec, le directeur financier de Linde, Georg Denoke, qui était en principe hostile au projet, démissionnat. Le Président du Directoire, Wolfgang Büchele, qui était en conflit avec le précédent, annonça aussi sa démission pour la fin de son mandat en Avril.Et donc,  le trésorier du groupe,Sven Schneider, fut  nommé pour assurer l'interim du Directeur Financier.

                       Au total, toute la diection de Linde fut décapitée brutalement....  

Posté par CaDerange à 06:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 septembre 2016

Les Tweets de CaDerange

  • Savez vous qu'il y a plus de joueurs français dans l'équipe anglaise d'Arsenal qu'au PSG?

  • Partout où notre industrie, dans une branche donnée, a ses représentants qui ne sont pas dans les trois premiers européens de leur profession ils sont, immédiatement ou à terme, menacés de disparition. C'est ce que montre par exemple l'annonce que le fusil qui équipe nos forces arméees, le FAMAS, serait remplacé par un fusil allemand à la suite de l'appel d'offre, maintenant européen et automatique comme comme font semblant de l'ignorer nos gouvernants, lancé il y a deux ans par la DGA, Direction Générale de l'Armement.

    Il s'agit du modèle HK 416 du constructeur allemand Heckler und Koch qui équipe déjà les soldats ds forces spéciales françaises. Il était en concurrence avec des modèles de l'italien Beretta, du germano suisses SigSauer, du croate HS Product et du belge FN Herstal. Le fabricant du Famas, la Manufacture d'Armes de St Etienne est passé à la trappe depuis longtemps et celui d'armes de chasse et de défense Verney-Carron, qui avait essayé de monter une offre avec un israélien, n'avait pas la surface suffisante, financière et de production, pour pouvoir être retenu.

    J'ai cru comprendre qu'à Bratislava, nous gouvernants européens ont parlé d'armée européenne. il serait temps d'y penser en effet car de toutes façons, ils vont bientot avoir tous le même équipement!

  • La cuisine japonaise a ses propres ingrédients et assaisonnements que l'on ne trouve parfois qu'au Japon. En s'étendant à toute la planète, elle se trouve confronté à des difficultés d'approvisionnement et vient de décider d'investir... en France. C'est la ccopérative japonaise Makurazaki qui vient d'investir 2 millions d'euros pour monter, à Concarneau, une usine de "katsuobushi" , un ingrédient produit à partir de thon séché, fumé,et découpé en copeaux pour être utilisé dans les soupes et bouillons dont le traditonnel dashi.

    Il est prévu que la CFTO, Compagnie Française de Thon Océanique, approvisionne l'usine de Concarneau en thon Listao péché dans l'océan indien au rythme d'une tonne/jour pour produire 200 Kilos /jour de katsuobushi. On leur souhaite Bonne Chance pour cette production d'excellence qui se vendra partout en Europe à 100 euros le kilo !

  • Ca fait plus de 50 ans que le traité de Rome, fondateur de l'Europe, a été signé. On vient pourtant seulement de mettre au point le système de gestion des opérations de règlement-livraison pour les achats de titres cotés au travers de l'Europe. Et encore ce système baptiséT2S n'a  t il été accepté que par 4 pays dont la France tout récemment.
    On se demade parfois si nous sommes sérieux pour qu'il nous faille autant de temps pour mettre en place des réformes aussi insignifiantes...

  • Autre réforme qui serait en principe d'importance insignifiante mais qui va poser problèmes pour cause de statut des personnels, la réforme des centres financiers de la Banque Postale. Ceux çi ont été mis en route au moment de la création de la dite Banque Postale et à une époque où les personnels n'avaient pas à avoir de contact avec les clients

    Avec l'arrivée d'Internet, la clientèle communique désormais en tous temps et en particulier le samedi matin ou en dehors des horaires des bureaux. Or les horaires de travail avaient été définis pour coller aux besoins des salariés et pas des clients et il n'y a que 10 pct des effectifs de salariés le samedi matin alors que les activités futures seront davantage tournéees vers les entreprises et les clients professionnel ou patrimoniaux.A suivre avec atttention... 

  • ScTiOne006

    Vous vous demandez parfois quand on vous parle d'economie numérique comme de la technique du futur incontournable de quoi il s'agit et à quoi et à qui elle peut s'appliquer concrètement.En voiçi une application nouvelle pour le monde agricole, le robot TiOne qui pousse les poules à aller pondre dans leur pondoir. Car ces dernières ont la mauvaise habitude de pondre parfois sur le sol, ce qui rend les oeufs souillés et invendables.Le dit Robot va leur faire la chasse pour les ramener vers le pondoir.

  • Vous vous souvenez peut être de la décision brutale de Monsieur Pinault d'abandonner le projet de construction d'un musée sur l'île Seguin pour aller exposer sa collection d'oeuvre d'art à Venise à la Pointe de la Douane, ce qu'il fiit. Son excuse, son age qui faisait que, s'il voulait un jour pouvoir voir sa collection exposée et qu'étant donné la lenteur de l'administration française et de ses politiques, il serait mort avant de l'avoir vu exposée.

    On reparle, 12 ans plus tard, de l'installation d'un ensemble d'espace d'exposition, de galeries,d'ateliers d'artistes...etc par un autre collectonneur dans un batiment conçu par Jean Nouvel à la pointe de l'île Seguin. François Pinault a eu bien raison de ne pas attendre. C'est peut être même d'avoir échappé aux tracas de nos non décideurs qui le maintient en vie et en bonne forme      
     

Posté par CaDerange à 10:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 septembre 2016

Calais et mini Calais....

ScCalais008

Monsieur Cazeneuve a pris l'engagement de fermer la jungle de Calais où "résident" 10 000 migrants environ dans l'espoir de pouvoir passer un jour en Angleterre où ils disposent de famille susceptible de les accueillir et où l'on peut touver du travail sans formalités.

L'embêtant, c'est que, pour pouvoir fermer la dite jungle, il faut pouvoir transférer ailleurs les dites 10 00 personnes. Et pas en Angleterre, car Madame Téresa May n'a pas l'intention de revenir sur le traité que ses prédécesseurs avaient signé avec Nicolas Sarkozy quand ce dernier voulait ,déjà, fermer le centre de Sangatte.. Et comme elle a déjà à négocier le fameux Brexit avec l'Union Européenne, elle a d'autres chats à fouetter!

Il a donc pris la méthode forte classique des gouvernants en difficulté, je décide sans prevenir qui que ce soit ni leur demander leur avis et j'agis.Sauf que tout se sait et que personne dans le reste de la France n'est pressé d'offrir à ses électeurs un cadeau aussi contraignant et dangereux, y compris pour une réélection éventuelle un jour. Car hélas les électeurs ont de la mémoire.

Ses services ont donc concocté une carte de répartition des dit migrants çi jointe en fonction des places disponibles, en petit nombre, et à condition d'en créer de nombreuses autres. Petit détail, il n'a pas été demandé l'avis ou l'accord des présidents de région sur cette répartition des migrants ce qui a provoqué des réactions négatives de ces derniers

L'Etat avait pourtant mis en place fin 2015 des CAO,  Centre d'Accueil et d'Orientation, et des CADA, Centres d'Accueil pour Demandeurs d'Asile pour accueillir les migrants mias sans doute pas en assez gand nombre et pas près des lieux de pssage vers d'autres pays comme c'est le cas des migrants de Calais. Difficile de croire que les candudats au passage vers la Grande Bretagne vont accepter de se retrouver au coeur de l'Aquitaine  ou de la Bourgogne sans essayer de repartir immédiatement vers la frontière qui les attire.

Quand à la recherche d'une solution européenne, il ne faut pas vraiment y compter avec la montée du rejet allemand et l'opposition franche  du groupe de Wisegrad , Pologne, Tchéquie,Slovaquie et Hongrie.

Alors? Il est a craindre que, avec les élections présidentielles de 2017 en plus, rien ne change à Calais d'içi là....

Posté par CaDerange à 06:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]