CaDerange

20 août 2016

Les Bravos de CaDerange

Ils vont cette semaine aux personnes, sociétés ou organismes suivants:

  • ScSEBmg003

    A la société bien connue SEB dont les activités se développent harmonieusement dans le monde entier et dans des domaines complémentaires de ses productions d'origine.

    Une expansion commencée plus particulièrement en Chine par le rachat progressif du fabricant local de petit électroménager Supor qui continue à tirer la croissance (+17 pct) avec ses produits "asiatiques", cuiseurs à riz en particulier.Au global, malgré un environnement difficile sur les devises et un marché en recul en Amérique du Nord, SEB a vu son chiffre d'affaire progresser de 6 pct mondialement et son résultat de 18 pct.

    Pour l'avenir, SEB racheté récemment le spécialiste allemand des machines à café WMF, son concurrent, également allemand EMSA et 8 pct supplementaires du capital de Supor. De quoi confiorter part de marché et profitabilité pour les années à venir et de voir se poursuivre son appéciation boursière au dela de son plus haut historique actuel.
     
    Une société de toutes évidences bien gérée et qui mérite un Grand Bravo de notre Part 

  • A une start up marseillaise dénommée Traxens pour ses dispositifs électroniques qui permettent de suivre tout au long de leurs parcours les containers maritimes et leurs contenus. Des dispositifs qui sont sur la voie de dévenir le standard de ce marché avec les développements massifs que cela supposent.

    C'est la CMA CGM, le local de l'étape et 3ème mondial du transport maritime conteneurisé , qui les a adopté en premier , bientot suivi du numéro 2, le suisse MSC et ses 450 conteneurs. C'est déjà 3,5 Millions de boites et 20 pct de ce marché émergent que Traxens a su capturer.Les dits dispositifs comprennent différents capteurs qui permettent de suivre en continu les températures, particulièrement critiques pour les conteneurs frigorifiques, l'humidité, les gaz environnants ou émis, la géolocalisation et même le code douanier.Tous éléments qui permettront d'améliorer la productivité de leurs manipulations.

    Traxens espère équiper 60 pct du parc d'içi à 5 ans et atteindre un chiffre d'affaire de 600 millions par an.CMA CGM et MSC ne s'y sont pas trompés qui ont ,tous les deux, pris une participation significative dans Traxens. Au delà du transport maritime, le ferroviaire et le terrestre ainsi que le transport de produits à très haute valeur ajoutée, s'y intéressent de près. La production de ces dispositifs se partagera entre la France et la Chine.

    Un Grand Bravo à Traxens et à son président Michel Fallah.
  • A l'un de nos champions français des traitements de l'eau, Véolia en l'occurence, pour avoir remporté le marché du complexe pétrochimique de Yanshan à 50 kilométres de Pekin, qui appartient à une filiale du pétrolier chinois Sinopec qui y traite 10 millions de tonnes de pétrole par an pour y produire de nombreux dérivés du pétrole, éthylène et acétone, caoutchouc ou résines.

    L'objectif est de réduire la consommation d'eau et d'augmenter significativement le taux de recyclage de cette eau. Le contrat se monte à 130 millions d'euros par an pour une durée de 25 ans soit une valeur globale de 3,3 Milliards d'euros.

    Grace à cette opération dont le PDG de Véolia entend être le fleuron de la technologie de son groupe, Véolia espère doubler son chiffre d'affaire dans le pays qui s'élevait à 600 milions d'euro en 2015   

Posté par CaDerange à 06:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 août 2016

Brexit: Quand les conséquences commencent à apparaitre....

Chaque jour qui passe fait apparaitre une conséquence ou deux, en Grande Bretagne ou sur le continent, sur telle ou telle industrie, ainsi que telle ou telle opportunité dans tel ou tel autre domaine et des chiffres qui font parfois peur. Quelques commentaires comme suit sur cet après Brexit:

  • Sur la manière dont s'est déroulé ce référendum, de nombreux bonnet d'ânes a distribuer aux uns et aux autres: A Boris Johnson pour son incroyable retournement d'opinion qui ne faisait que traduire la légèreté avec lequel l'intéressé avait abordé sa reflexion personnelle sur la logique et les conséquences de ce référendum. On aurait pu le penser capable de conduire son pays. Les événements ont démontré qu'il n'avait pas l'étoffe du rôle.

    Un autre Bonnet d'âne bien mérité à Monsieur Nigel Farace, dont on savait qu'il était loin d'avoir la personnalité d'un leader politique susceptible d'approcher, même de loin, le pouvoir. Sa suffisance extraordinaire au Parlement européen est une confirmation que nous n'avions affaire qu'à un petit homme. Il est dommage qu'un si petit personnage ai pu entrainer des millions de Britanniques

    Un 'petit' Bonnet d'âne à David Cameron pour avoir joué à pile ou face l'avenir de son pays en choisissant pour mode de scrutin un référendum dans lequel le sort de la Grande Bretagne voire de l'Union Européenne s'est joué à la majorité simple, même pas à une majorité qualifiée, comme s'il s'agissait de l'élection du maire d'une petite bourgade campagarde.Un référendum qui , sans doute comme protection ultime, avait été annoncé comme une exression d'opinion populaire  et pas une vote décisionnel, mais dont personne parmi les politiques n'a osé rappelé le caractère de sondage grandeur nature une fois le résultat connu!

    A la pauvreté d'une campagne durant laquelle les sachants et experts sérieux, comme le gouverneur de la Banque d'Angleterre, ont été écartés du débat par un gent médiatique   nullissime s'appuyant sur des sondages biaisés et par une classe politique qui a su afficher que son moteur réel était l'ambition personnelle et pas le bien être de ses électeurs    

Un Bonnet d'âne collectif à tous les acteurs de ce triste vaudeville. A suivre

Posté par CaDerange à 07:13 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

10 août 2016

Connaissez vous le SAVA?

Probablement pas.Ce n'est pas une boisson nouvelle, c'est un acronyme pour Silence Administratif Vaut Acceptation, le bras armé supposé du choc de simplification annoncé et promis par notre président dès 2013 pour la mise en oeuvre duquel, il avait nommé un secrétaire d'Etat qui reportait directement au Premier Ministre. C'est dire si le sujet était important.

Il donna lieu en effet à une loi, celle du 12 novembre 2013 qui en instituait le principe du renversement de la preuve en quelque sorte,en reconnaissant la primauté de la demande d'autorisation en cas de silence de l'administration dans les deux mois ayant suivi cette demande. Les modalités d'application devaient en être précisé ensuite par le secrétariat d'Etat.

Comme vous savez, dans notre beau pays, les lois doivent toujours ensuite être précisées par décret, qui est/sont le talon d'Achille de notre système car les dits décrets peuvent prendre des années à être émis, voire ne jamais l'être. En l'occurence, pour cette loi, le décret d'application fut émis "rapidement" puisque il le fut à la date anniversaire de la loi, le 12 novembre 2014.Décret d"application qui entérinait le principe du SAVA, le Silence Administratif Vaut Accord.

C'est par la suite, que la dite simplification, grande ambition du quinquennat pourtant, dérapa.Car au lieu d'appliquer rapidement le principe, les administrations commencèrent à pondre par décret les exceptions au nouveau principe. Avec, signés dès le 23 octobre 2014, pas moins de 41 exceptions au nouveau principe pas encore officialisé ! 

Par la suite, les administration centrales ont décidé de modifier encore le principe en créant de nouvelles categories de délais de SAVA, à trois, quatre, cinq six et neuf mois !!! C'est dire si le semblant de simplification accordé avait été réduit et complexifié quasi immédiatement! A croire que ce que dit le Président, le Premier Ministre et son Secrétaire d'Etat ne sert à rien face à un administration omnipotente.

Il a fallu pour que ce système kafkaien arrive à fonctionner que l'administration mette en ligne un guide de plus de 100 pages pour arriver à savoir à quelle sauce votre demande serait assaisonneé. Par la sute, on en rajouta une couche de plus avec, à coté du SAVA initial à 2 mois, ceux à 4,5,6,ou 9 mois, et ceux pour lesquels notre administration s'etait arrogé le droit que son silence equivaille à un rejet sans aucune justfication de leur part ! Etonnant.

Nos députés, sans doute vexés que l'administration puisse autant se moquer d'eux, ont décidé de se battre en faisant appel à l'arme legislative en proposant une proposition de loi 3730, relative à l'effectivité et l'efficacité du principe SAVA au vôte éventuel de l'Assemblée Nationale. Passera t elle jamais dans l'agenda serré de notre Chambre des députés, je ne sais. Et quand bien même passerait elle que notre administration surpuissante se contenterait de ne pas l'appliquer !!

C'est bien connu, là où il y a de la gène, il n'y a pas de plaisir !

Posté par CaDerange à 06:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 août 2016

Connaissez vous Bennu?

Probablement non  et moi non plus il y a quelques jours. Il s'agit d'un astéroïde semblable à la comète Tchouri sur laquelle la sonde européenne Rosetta est allé s'installer pour en étudier les caractéristiques lors d'un mission récente qui doit se terminer en septembre.

Bennu,lui, est un astéroîde de 500 m de large, en orbite autour du soleil, né il y a 4,5 milliards d'années et donc contemporain de notre planète, qui a été découvert en 1999 et qui offre deux points d'intérêt qui font que la Nasa s'y est intéressé. De part sa naissance au même moment que la Terre, on devrait y trouver intacts ou quasi intacts les composés chimiques "primitifs" qui ont conduit à la naissance de la vie sur terre et qui n'ont pas subi les modifications qu'ont eu à subir ces mêmes composés sur notre planète à l'évolution bien plus complexe.Aller voir sur place ce qu'il en reste est donc une possibilité de mieux comprendre l'évolution de notre planète.

Le deuxième est que le dit astéroïde, qui appartient au système solaire,a une trajectoire qui coupe régulièrement l'orbite de la terre. il est donc susceptible de nous percuter.C'est déjà arrivé dans le passé et c'est même à une collision avec un astéroide que l'on attribue la disparition des dinosaures.L'étude de la probabilité d'une telle collision en fonction des trajectoires de l'une et de l'autre montre que c'est en fin du 22ème siécle qu'elle commence à être plus importante avec une maximum de probabilité en 2182.Rassurez vous néanmoins, la probabilité calculée d'une collision avec Bennu n'est que d'une chance sur 2500, c'est à dire très improbable

ScBennu

Bennu est donc un astéroide à suivre de près,car avec 500 de diamètre, le choc avec la terre risque d'avoir des répercussions très importantes, semblables à celle de la disparition des dinosaures. et équivalent aux effets de 200 bombes H de type Hiroshima 

Or il est difficile de bien connaitre les trajectoires des astéroïdes à cause d'un effet thermique dit "effet Yarkovsky" qui peut le faire dévier de son axe et dont nous ne maîtrisons pas bien les effets.Rendre visite à Bennu permettrait de mieux comprendre cet effet et donc de mieux apprécier la situation.

La mission de la Nasa a été baptisée OSIRIS-REx est prévue décoller pour Bennu le 8 septembre 2016. A suivre de près !     

Posté par CaDerange à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 août 2016

26 Juillet: Le jour de libération fiscale 2016

Scjour_liberation_fiscale_2016

Tous les ans, je vous transmet dans ce blog la date de ce que l'on appelle le "jour de libération fiscale", c'est à dire le jour à partir duquel nous arrêtons de travailler pour l'Etat et commençons à travailler pour nous mêmes et nos familles. C'est Contribuables associés, une association qui lutte pour défendre les contribuables de la rapacité bien connue de nos gouvernements et de notre administration qui a crée ce concept et fait le calcul tous les ans de cette date de libération.

Cette année, comme en 2015, ils ont du travailler jusqu'au 26 juillet, soit 207 jours pour financer les dépenses de la sphère publique et il ne leur est resté que 159 jours dans l'année pour s'occuper d'eux mêmes et de leurs petites familles. La moyenne dans la zone Euro de cette libération se situe au 26 juin ce qui signifie que nous travaillons une mois de plus que le reste de l'Europe pour financer notre administration et nos politiques. Etonnant non?

Nous venons, d'après une autre étude de l'Institut Molinari, d'avoir remplacé la Belgique comme championne de la fiscalité européenne avec 57,53 pct de fiscalité contre 56,9 pct à la Belgique.De sorte que pour disposer de 100 euros de pouvoir d'achat, un français doit avoir supporté 135 euros de charges et d'impôts alors qu'un européen moyen n'en aura payer, lui, que 85 euros.

Nos grands concurrents, allemands, britanniques ou italiens, sont respectivement libérés de la pression fiscale au 11 juin pour les premiers, 7 juin pour les seconds et 2 juillet pour les derniers.

Ce "jour de libération fiscale" n'est donc pas un gadget à vocation politico-médiatique, mais un indicateur fort de l'inconséquence des comportements de nos hommes politiques et un élément de comparaison du sérieux de la gestion des différents pays européens et de leur compétitivité. C'est dire combien cet indicateur nous est et nous sera précieux, dans le contrôle par les peuples de l'action de leurs dirigeants...  

Merci à Contribuables Associés de l'avoir créé. 

l

Posté par CaDerange à 06:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 juillet 2016

Les Tweets de CaDerange

  • Quelques députés français menés par Hervé Mariton, député de la Drome et candidat aux primaires des Républicains, viennent de déposer une proposition de loi pour instaurer une Flat tax sur les revenus, c'est à dire un impôt proportionnel et universel. Il serait à deux tranches, une tranche à 2 pct pour les revenus inférieur à 10 000 euros et une tranche à 15 pct pour les revenus supérieurs à 10 000 euros.
    Ce système de Flat tax serait infiniment moins confiscatoire que le système actuel.

  • Le nombre de fonctionnaires et leur coût est un élément de compétitivité important pour les pays car il est immédiatement ré-introduit dans les prix de revient de la gamme de produits vendus par les industries.
    La France dans ce domaine fait partie malheureusement des pays les plus lourdement dotés en fonctionnaires avec 6,5 millions de fonctionnaires pour 66 millions d'habitants soit un taux de fonctionnaires de 25 pct.
    L'Australie en comparaison ne dispose que de 1,7 millions de fonctionnaires pour 24 millions d'habitants soit un taux de 15 pct.Un élement qui est considéré comme un facteur incontournable de la compétitivité de l'économie australienne.

  • Depuis l'accord avec l'Iran pour son retour dans le concert des pays industriels, civilisés et ...producteur de pétrole, les industriels occidentaux se sont précipités dans le pays pour signer des accords de production avec tel ou tel groupe industriel iranien. Une chasse aux joint venture qui concerne aussi la France qui était très présente dans le pays avant sa fermeture à l'occident et en particulier dans le secteur automobile.

    Après Peugeot, c'est au tour de Citroên d'annoncer son grand retour grace à une accord de production avec le constructeur local Saipa. Les futurs modèles proposés à la vente seront construit dans l'usine de Kashan, à 200 km au sud de Téhéran dans le cadre d'une usine pleinement intégrée et non pas dans le cadre d'une usine d'assemblage de modèles à partir de pièces détachées (CKD). L'objectif est de viser un taux d'intégration de 60 à 70pct dans 5 ans.

    Les modèles proposés seront basés sur la plus petite plateforme de PSA, la EMP1, en attendant que la montée en gamme du marché permette de passer à des modèles plus gros. Le projet lui même devrait conduire à une production de 150 000 voitures Citroën sur un marché de 1,6 millions de voitures dont Peugeot espère capturer 450 000 unités.

  • Nos politiques sont incorrigibles.Lorsqu'il s'agit,de gagner une élection, ils sont prêts à toutes les promesses que, bien entendu, ils n'entendent pas tenir. Un exemple récent, lors des élections régionales, chacun des candidats s'est engagé à ne pas créer de nouvelles taxes régionales. Depuis, le gouvernement ayant décidé de supprimer telle ou telle subvention tout en transférant aux dites régions telle ou telle nouvelle responsabilités, le gouvernement a donné son accord pour la création d'une nouvelle taxe régionale, la TSER, Taxe Spéciale d'Equipement Régionale, qui devrait rapporter 600 millions d'euros collectés auprès des ménages et des entreprises.

    Nos élus régionaux n'ont pas mouftés une seconde, regroupés qu'ils étaient dans l'Association des Régions de France présidé par le Républicain Reichert du Grand Est. Seul opposant à cette taxe, Xavier Bertrand, des Hauts De France qui s'étonne de cette acceptation contraire aux engagements pris avant élections, qui donc la refuse pour sa région et quitte de ce fait la dite Association. On l'en félicite...

  • Il parait que Julie Gayet, la maîtresse du Président, d'après les rumeurs trainantes sur Internet, serait logée, à vos frais bien entendu, à l'Elysée et diposerait de pas moins de 8 gardes du corps. Voila qui doit nous coûter encore bien plus cher que le coiffeur de François Hollande.

    Incidemment, si vous avez eu la curiosité de parcourir dans la presse les nouvelles personalités à qui le Président a attribué la légion d'honneur à la promotion du 14 juillet, vous y découvrirez un nommé Alain Gayet. Je ne le connais pas, mais j'ai quelques doutes concernant sa généalogie...ni sa contribution à la plus grande gloire de la France

  • Ca fait des années que nos gouvernements successifs se battent, de concert avec leurs homologues italiens pour construire,- et financer, le plus difficile-, le tunnel LyonTurin sous les Alpes. Comment pensez vous que, dans la situation financière du pays et de son homologue italien actuelle, il va faire pour boucler de financement?

    Par la création d'une nouvelle taxe bien sur, qui frappera les poids lourds traversant les Alpes en direction de l'Italie !

  • Les autoentrepreneurs, ca marche moins bien que ca ne marchait précédemment. Fin 2015 nous en avions 1 012 000, en hausse de 4,2 pct sur un an alors qu'en 2014 nous en étions à une hausse de 7,7 pct.
    61 pct d'entre eux à fin décembre 2015 ont déclaré un chiffre d'affaire positif en moyenne 3423 euros par trimestre.Et 30 pct des autoentrepreneurs approchent le plafond de revenus autorisé par le système qui est de 32 800 euros annuels.         

      

Posté par CaDerange à 06:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 juillet 2016

Les Polytechniciens Suisses battent les Polytechniciens français...

La Suisse dispose, comme nous, d'une école Polytechnique, l'Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne, EPFL, dont la réputation est équivalente à la notre pour la qualité de la formation qu'elle donne à ses élèves ingénieurs.

Elle vient de voir ses élèves se mesurer avec ceux de notre propre Ecole Polytechnique ainsi qu'à l'Université de Southampton à l'occasion du concours HydroContest consacré à l'amélioration du transport maritime de marchandise. Un concours organisé sur le lac Léman depuis 2014 par la fondation suisse Hydros sous la forme de la réalisation d'un modèle réduit au 1/10 ème d'un prototype de bateau de "transport de masse".

Ce sont les élèves ingénieurs suisses qui ont gagné ce concours en inventant un "navire double" constitué d'une sorte de conteneur immergé qui transporte les marchandises, relié à un module de surface qui héberge les systèmes de télécommunication et de commande du navire global. L'avantage de ce navire double réside dans la presque disparition de la vague de surface qui est le principal obstacle à l'avancée d'un navire et dans le fait que, la cargaison étant immergée, celle çi béneficie d'une poussée d'Archimède plus importante qui rend en quelque sorte le navire plus léger et haut sur l'eau.

ScBateauDoubleEPPL397

C'est d'ailleurs un phénomène déjà observé sur les sous-marins qui ont une vitesse plus grande en immersion totale qu'en route de surface.

Ci contre une photo de la maqette mise au point par l'EPFL avant lancement qui a montré un avantage en performance de 30 à 40 pct par rapport à un navire classique. 

Cette option "sous-marine" a connu un grand succès chez les autres concurrents du concours qui vont désormais travailler tous ensemble sur le concept. Il faut en effet améliorer l'étanchèité de la torpille d'une part et d'autre part résoudre le problème du chargement et déchargement de la cargaison qui ne peut se faire qu'en surface.

L'édition 2016 de l'Hydro Contest se déroulera du 24 au 31 juillet à Lausanne sur la lac Léman avec la présence de 26 équipe de 12 nationalités différentes.

A suivre donc     

Posté par CaDerange à 06:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 juillet 2016

Régionalisation: Dispersion des serivces et ... une taxe de plus!

On nous avais raconté que la nouvelle organisation des régions et surtout la suppression de la moitié d'entre les allait se traduire par des économies. Foutaises, semble t il, si l'on se fie aux informations récemment parues sur la manière dont elles se sont organisées !!!

Elles avaient jusqu'au 1er juillet pour annoncer leur nouveaux noms et la nouvelle organisation de leurs services. Or dans la vaste majorité des cas, nos chers élus ont choisi le partage des services entre les deux "anciennes" capitales régionales ce qui veut dire maintien d'implantations aux deux endroits  et déplacements multiples des élus d'une ex capitale à la nouvelle et vice versa.

On s'est aperçu à cette occasion que les liaisons ferroviaires étaient en général mauvaises ce qui aurait du, en principe, être pris en compte en premier lieu avant de décider comment affecter ces services. Bien sur on aurait pu mettre en service des bus Macron pour assurer les aller retour, mais j'ai comme l'impression que cela se traduira surtout par plus de voitures de fonctions et plus de kilomêtres facturés. A moins que nos élus ne décident de réactiver les lignes SNCF entre les deux villes, ce qui serait encore bien pire.

Quelques exemples de ce saupoudrage de centres d'activités. En Bourgogne-Franche Comté, 17 directions de services administratifs à Dijon, le chef lieu de région décisionnel, et 12 à Besançon, le chef lieu administratif. Dans les Hauts de France, chef lieu de région à Lille mais réunions des commissions à Amiens et préfectures dans les deux chef lieux.A Strasbourg le centre exécutif du Grand Est et la commission permanente de décisions, à Chalon en Champagne, à l'autre bout de la région, la commission des finances. En Occitanie, le siège est à Toulouse mais les réunions plènières restent à Montpellier. Il n'y a guère qu'en Auvergne Rhône Alpes et en Nouvelle Aquitaine où l'écart d'importance économique  entre les deux chefs lieux potentiels étaient moindre que les duplications ou compensations seront plus faibles.

Par ailleurs comme les régions concentrent peu de personnels, 4,4 pct, face à celui des départements, 19,2 et celui des communes, 76,2 pct, la concentration des "têtes" n'aura que peu d'effet sur les effectifs et les frais de personnel. Un coup d'épée dans l'eau du point de vue des économies de fonctionnement.

C'est tellement vrai que le Premier Ministre vient d'approuver la création d'une nouvelle taxe, la Taxe Spéciale d’Équipement Régional, la TSER, qui sera assise sur la taxe Foncière et sera payée par les ménages et les entreprises! Avec comme logique que "« Le gouvernement avait entendu la demande des régions de disposer de nouvelles ressources pour le développement économique et l'emploi ». Certes mais ce qu'oublie de dire le Premier Ministre, c'est que cela fait suite au transfert de la responsabilité du soutien aux TPE-PME et de l'accompagnement économique de l'Etat aux régions sans transfert, bien entendu, des budgets correspondant. Pour une région importante comme Auvergne Rhône-alpes cela représente 15 millions d'euros.

Comme sait si bien le dire Manuel Valls en d'autres occasions, "il est temps que celà cesse". Espérons le!    

Posté par CaDerange à 06:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 juillet 2016

La "taqiya" ca marche !!

Je reviens de la région de Nice où je suis arrivé au surlendemain de l'attentat de la promenade des anglais et où j'ai eu l'occasion d'échanger avec nombre d'habitants de la région sur l'horreur de cet attentat et sur ses circonstances et ses conséquences.

J'ai déjà eu l'occasion de m'exprimer sur l'environnement politico-médiatique de la couverture de cet évènement et n'y reviendrais pas. Je persiste et maintiens que l'Etat et peut être les collectivités locales n'ont pas fait leur travail et que malgré le soi-disant état d'urgence, ils ont géré la situation depuis deux ans comme si la menace n'avait pas vraiment existé! Quant aux médias, je ne serais pas fier personnellement d'en faire partie, en particulier tous ceux qui, dès le premier jour, on essayé de nous fait croire que l'assassin était un déprimé, pas radicalisé du tout. Si ce n'est pas de la désinformation,je ne sais pas ce que c'est! 

Je reprends la plume pour revenir sur le fait qu'il existe une tactique que pratiquent les candidats criminels pour éviter de se faire répérer dans la vie de tous les jours avant de réaliser leur forfait. Ca s'appelle la taqiya qui veut dire en arabe la méthode de dissimulation de la foi qui est autorisée aux djihadistes et qui leur permet d'enfreindre les règles de l'islam pour mieux se fondre dans la population et s'y cacher le plus lontemps possible. Il parait que cette taqiya était enseignée dans les camps d'Al Qaida dans les années 90.

Nos services de renseignements ne devaient pas être au courant, non plus que notre Ministre de l'Intérieur, que j'appréciais assez jusqu'à récemment, mais qui se grandirait peut être en démissionnant.

Tant que j'en suis à parler de désinformation, signalons que notre Président, après l'attentat de Munich, hier soir, s'est empressé de le qualifier d'attentat terroriste. Pas de chance pour lui, le lendemain, le procureur allemand nous,-et lui-, apprenait qu'il n'y avait aucun lien entre le germano-iranien coupable de cet attentat et Daech, ce qui n'était pas difficile à deviner, Daech étant d'obédience sunnite et les iraniens chiites, les ennemis intimes des sunnites. Sans doute notre Président, habile mais électoraliste, avait il pensé qu'un tel attentat en Allemagne allait le dédouaner un peu de sa responsabilité en France. Pas très brillant!      

Posté par CaDerange à 07:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

23 juillet 2016

Plus d'impots et moins de contribuables?

 

ScIREvolutionFnancaisMesures393

C'est une habitude bien française que de pratiquer le matraquage à l'impôt sur les revenus, que ce soit une majorité de droite ou de gauche. ll y a des excuses et des situations exceptionnelles qui justifient un appel exceptionnel à l'effort des français mais le malheur est que nos politiques ne savent jamais revenir en arrière et une fois passé le coup de collier demandé, on ne supprime jamais l'impôt nouveau ou l'augmentation de l'impôt traditionnel!

Ce n'est pas faute de disposer de l'information car Bercy dispose, bien entendu, de services d'analyse sophistiqués pour étudier les conséquences de ses politiques, voire même d'un rapport annuel. C'est du rapport annuel 2016 qui vient de sortir qu'est extrait le graphique çi contre qui vous montre l'évolution du pourcentage de foyers fiscaux qui payent l'impôt sur le revenu par rapport au nombre total de foyers fiscaux du pays.

Qu'y voit on? Que nous sommes passés depuis longtemps sous la barre des 50 pct de foyers qui payent l'impôt sur le revenu et que ce pourcentage ne dépasse plus les 50 pct que très èpisodiquement, La dernière fois sur la période 2008/2015 fut en 2013, pour laquelle François Hollande avait mis en place sa politique nouvelle de matraquage fiscal et la pratique d'une taxation équivalente des revenus de salaires et de ceux de placements, ce qui eut pour effet de faire monter le pourcentage des "matraqués fiscaux". Rajoutez un peu plus tard le plafonnement des réductions d'impôt et du quotient familial et on arrive vite à une fiscalité à deux vitesses, ceux qui cumulent les désavantages et participent de plus en plus à l'impot sur le revenu et les chouchous de François Hollande à qui il attribue régulièrement tel ou tel cadeau fiscal.

Le résultat de ces politiques est une différentiation de plus en plus grande entre ces deux populations, différentiation qui a tendance à s'amplifier en période prélectorale comme en ce moment ou les promesses nouvelles sont légions. En 2015 par exemple ce sont 800 000 foyers nouveaux qui sont passés dans la classe des exemptés.

Est il juste que plus de 50 pct des foyers échappe à l'impot sur le revenu? On peut se le demander comme on s'était demandé à un moment donné si un taux de 75 pct d'imposition n'était pas confiscatoire, avant que le Conseil Constitutionnel en décide autrement. Peut être d'ailleurs devrait on demander au Conseil Constitutionnel son avis sur le pourcentage maximal d'exemptés acceptable avant que notre système d'imposition sur le revenu ne devienne discriminatoire?

Qu'en pensez vous? 

Posté par CaDerange à 07:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 juillet 2016

Mais que va faire EDF dans l'éolien en Chine?

Vous connaissez la situation d'EDF, filiale de l'Etat à 87 pct, en principe chargée de la fourniture de l'électricité aux français et de ce fait responsable de l'équipement du pays en moyens de production et de distribution d'électricité et que les pouvoirs publics ont laissé se lancer dans une expansion extérieure au pays et à sa vocation naturelle en allant racheter British Energy pour se lancer dans un programme d'investissement nucléaire considérable dont on n'est pas sur qu'EDF en ait les moyens financiers.

On aurait pu penser que nos responsables politiques de tous bords auraient pu se poser la question du rôle d'une société nationale comme la nôtre dans une telle expansion, par exemple par un débat à l'Assemblée nationale au moment de la démission de son Directeur financier. Ça n'a apparemment interpellé personne et le Ministre de l'Economie et le PDG d'EDF ont confirmé au gouvernement britannique le programme de construction de centrales nucléaires en Grande Bretagne et donc peut être à terme son financement partiel par le contribuable ou le consommateur français.

La "machine" EDF poursuit donc sa route sans se poser de question, cette fois dans l'énergie éolienne via sa filiale EDF Energies nouvelles et...en Chine. Elle vient d'annoncer en effet l'acquisition de 80 pct du capital de la société UPC Asia Wind Management basée à Hong Kong et qui compte des unités éoliennes en opération pour 174 MW de puissance maximale installée et des unités en installation pour 130 MW.

La dite société appartenait à des fonds d'investissement américains, UPC Renewable et le Global Environment fund qui en conserveront 20 pct et dont on peut penser qu'ils ont tiré leur bénéfice de leur investissement à cette occasion. Pour le directeur d'EDF EN, Antoine Cahuzac, c'est simple, cette opération lui permet de prendre pied sur le plus grand marché du monde pour les renouvelables et dans un pays où les perspectives de développement y sont énormes.Une réaction d'industriel que je comprends parfaitement comme tel mais dont je  constate qu'elle se déroule sans controle des pouvoirs publics qui sont censés nous rerésenter tous.

EDF EN a l'ambition d'arriver à 2GW d'içi 5 ans dans cette société, d'en profiter également pour se développer dans le photovoltaique et de se rapprocher de son objectif, dont on apprend qu'il a été fixé l'année dernière à doubler son parc en renouvelables de 28 à 50 GW.Elle vient également de faire une opération similaire d'acquisition d'une société en Inde, Stac Wind Management and Developpement.

Des objectifs pour lesquelles je n'aurais aucun état d'âme si EDF et EDF EN étaient des sociétés privées qui se developpaient naturellement là où elles trouvent des opportunités d'investissement profitables. La question que je pose est justement de savoir si une société nationale de ce type a vocation à aller équiper le monde entier alors que ses besoins d'investissement nationaux sont énormes et dépassent ses capacités et sans qu'apparemment la représentation nationale n'ai eu à en discuter et à encadrer l'expansion de ses activités avec ce qui a une chance (?) de se terminer par la contribution capitalistique des consommateurs ou des contribuables français?   

Posté par CaDerange à 06:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 juillet 2016

Les Bravos de CaDerange

lls vont cette semaine aux personnes, sociétés ou organismes suivants:

  • Au français Jean Pierre Mustier, un banquier, anciennement de la Société Générale, victime de l'affaire Kerviel et passé de ce fait en Italie, appellé chez Unicredit par son PDG de l'époque, Federico Ghizzoni, pour y monter sa banque d'investissement, avant de passer dans un fond d'investissement obligataire, Tikehau. Unicredit vit des moments difficiles après avoir eu une frénésie d'acquisitions qui l'ont mis finalement en difficulté dans un système bancaire italien plombé par la chute des taux d'intérêts et les créances douteuses, suivi du Brexit, qui fait que l'action a perdu 60 pct de sa valeur.Le chasseur de tête Egon Zehnder a été chargé de proposer quatre candidats dont trois italiens et JP Mustier qui l'a emporté. Un Grand Bravo et tous nos voeux de réussite à JP Mustier.
  • A un autre français, Philippe Donnet, qui vient également de prendre la direction de l'assureur italien Generali. Décidement l'Italie réussit bien à nos élites

  • Au groupe Bolloré qui vient de remporter, face à 13 compétiteurs, le marché de l'équipement de la Ville -Etat de Singapour en voitures électriques en autopartage qui comprend  outres les véhicules, les stations de recharge et le système de gestions de l'activité. Une copie d'Autolib que les parisiens connaissent bien et qui fonctionne à la satisfaction des utilisateurs depuis 5 ans.
    La grande force de Bolloré c'est de disposer à la fois des systèmes, des véhicules tout électriques et des stations de recharge dans une prestation toute intégrée là où ses concurrents assemblent stations, bornes, batteries et véhicules.
    Le contrat Singapour est second plus important au monde du groupe Bolloré après celui de Paris avec 1000 véhicules Bluecar et 2000 bornes de recharges. C'est une porte d'entrée idéale pour pénétrer le marché asiatique. Un Grand Bravo.
  • A Alstom pour avoir gagné le contrat de l'extension du métro de Dubaï à la tête d'un consortium qui comprend également l'entreprise de BTP espagnole Acciona, et son homologue turque Gulermak et dont il assurera la coordination comme seul interlocuteur des autorités locales.
    L'extension en question consistera à construire une ligne de 15 km, avec tunnels, viaducs et gares ppur laquelle il fournira les 50 rames, l'alimentation électrique, le système de communication et de controle des billets.10 consortiums avaient manifesté de l'intérêt, 5 avaient déposé des offres dont Mitsubishi Heavy Industries qui avait construit les deux premières lignes.
    Un Grand Bravo à Alstom auquel la specialisation ferroviaire semble bien convenir puisque ce contrat fait suite à un autre contrat de fourniture de 150 trains de transports régionaux en Italie  

Posté par CaDerange à 06:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 juillet 2016

Retraites: Tout ne va pas très bien, Madame la Marquise!

 

ScLesRetraites390

Sur le sujet  de l'équité des retraites entre assurés, censée être reconnue et affichée comme un objectif social de l'Etat, dans la loi Touraine de 2014, je me permet de vous signaler une publicité pleine page parue dans différents journaux nationaux à l'initiative de l'association Sauvegarde Retraites ( www.sauvegarde-retraites.org)   

Une publicité qui fait  la comparaison criante de l'inéquitabilté  de nos systèmes de retraites suivant que les hasards de la vie vous ont fait intégrer une administration comme fonctionnaire dans une des trois fonctions publiques, une entreprise publique du type EDF,SNCF,La Poste ou autres ou un entreprise du secteur privé.

 

Vous y verrez quelques énormités en terme d'équité en commençant par l'age du départ en retraite qui montre un désavantage de 5 à 7 ans au détriment des salariés du privé, en poursuivant par le calcul du montant de cette retraite qui est basée sur la moyenne de 25 années de carrières au lieu des 6 derniers mois pour le secteur public ( que  nous devons à Monsieur Balladur, Honte à Lui), sur des conditions d'obtention de pension de réversion  et sur le financement des dites retraites.

C'est ainsi que ce financement est partagé entre entreprise et salarié dans le privé alors que c'est essentiellement les impôts de tous qui les financent pour les salariés du public. Quant aux entreprises d'êtat, si elles cotisent bien, rassurez vous leur équilibre est assuré par des subventions publiques si d'aventure elles se trouvaient tomber en déficit et leur statut de non concurrence.

La dite association milite pour l'inscription dans les textes régissant les retraites du principe "A contribution égale, pension égale". Nul doute que nos candidats à l'éléction présidentielle de 2017 reprendront cet engagement dans leurs programmes  

    

Posté par CaDerange à 06:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 juillet 2016

Nous habituer aux tueries repétées ???Vous êtes fou?

Notre Président, son Premier Ministre et notre Ministre de l'Intérieur, nous répètent dans un bel accord que le risque Zéro n'existe pas, que nous sommes en guerre et que malheureusement, nous devons nous "habituer" aux attentats répétés, aux fleurs et couronnes, au risque affreux de pouvoir perdre brutalement des parents, des enfants ou petits enfants ou des personnes chères, qui plus est dans des conditions affreuses. Moyennant quoi ils passent rapidement au sujet suivant. Pour eux, fatalistes, c'est comme ça, ce sont les risques de la guerre.

Après les sans dents, voiçi donc les sans coeurs. Nos princes ne semblent pas avoir compris que nous leurs avions confié notre protection, nos vies et celles de notre entourage et que nous aimerions qu'ils nous rendent des comptes détaillés sur cet aspect de leur boulot. Car malheureusement, après 7 attentats en un an et demi et 250 morts, on en est encore à nous raconter les mêmes histoires, la mobilisation de tous, l'état d'urgence, qui a bien failli sauter à un jour près et dont on a oublié de nous dire que la seule différence avec le non état d'urgence ,c'est que l'on n'a pas à demander l'autorisation du juge pour prendre telle ou telle mesure mais que cela ne change rien aux mesures à appliquer ni aux effectifs sur le terrain.

En d'autres termes avec ou sans état d'urgence, ce sont toujours les mêmes plans avec les mêmes effectifs que l'on applique. Et malheureusement, les français ont la fâcheuse impression qu'assassinat après assassinat, rien ne change dans le dispositif en place ni dans son commandement. Pourquoi le changerions nous d'ailleurs puisque c'est inévitable et que nous devons vivre avec.

Pour l'attentat de la promenade des Anglais à Nice, on essaye de nous faire croire depuis deux jours, avec la complicité des médias, que c'était un déprimé solitaire qui avait manigancé tout ça alors que dès le début ça paraissait trop bien monté pour qu'il n'y ait pas de complicités. Pour un type d'attentat qui avait été mentionné clairement par Daech en 2014 comme une de leurs méthodes,avions nous travaillé avant sur une réponse à apporter à une telle attaque pour l'empécher ou en minimiser l'effet? Si oui pourquoi ne l'a t on pas mise en pratique à Nice?

En 18 mois, sans effectifs ou avec un minimum de gens efficaces et astucieux ne pouvait on pas inventer des parades à tel ou tel type d'attaque et même les essayer sur le terrain, que nous n'apparecions pas comme totalement impréparés aux terroristes?

Si ces messieurs avaient été chefs d'entreprise, ils auraient été licenciés pour faute grave (250 morts !) pour leurs responsabilités dans de tel actes et envoyés en justice. Comme Ministre et élu, on passe simplement à la question suivante et on avoue son impuissance. Quel encouragement pour les Djihadistes ! Qiand à la dernière parade annoncée, le recours aux réservistes, c'est pathétique. On les a pas en nombre suffisant et on n'a personne pour les encadrer.

On aurait pu et du écouter les conclusions de la Commission d'enquète parlementaire qui avait étudié notre renseignement et les attentats précédents et avait à proposer des améliorations. D'après son Président qui avait demandé à en présenter les résultats au Président, au Premier Ministre et au Ministre de l'Intérieur sans réponse de leur part sauf un petit déjeuner sans conclusions avec le Ministre de l'Intérieur, ça n'avait pas eu l'air de les passionner. C'est sur que c'est un sujet moins important que la réussite de la coupe de l'Uefa , les bisbilles avec Macron , la préparation des prochaines élections ou la réussite du concert parisien ( très) au Champ de mars. N'a t on pas d'ailleurs sacrifié, en terme d'effectifs policiers au moins, le feu d'artifice Niçois au feu d'artifice parisien ? On peut se poser la question

Tout ceci pour dire que je suis personnellement très inquiet, pour la suite des évènements et notre sécurité personnelle, de la manière doint nos élus et responsables ministériels ont traité depuis 18 mois le problème du terrorisme en France et par des français. Il risque fort de ne rien se passer dans les 6 mois à venir avec les élections qui se profilent. Monsieur Cazeneuve avait d'ailleurs dit au Président de la Commission d'enquète parlementaire que c'était son successeur qui s'en occuperait! 

Alors messieurs Réveillez vous.Ma suggestion personnelle:Nommez immédiatement et avec tous pouvoirs, un vrai professionnel, issu de la police, de la gendarmerie ou du contre terrorisme pour qu'avec ses collègues, ils définisse une stratégie de lutte contre le terrorisme, mette en place les moyens à mettre en oeuvre pour le renseignement et la lutte, aille se renseigner aux Etats Unis, en Israêl ou dans le privé sur la manière dont eux le combatte et qu'on en finisse avec les bavards incapables.Je crois savoir que nous avons 2 ou 300 généraux hors cadre dont on ne sait pas quoi faire. Il doit bien s'en trouver un quarteron qui ait les compétences pour cà.              

Posté par CaDerange à 06:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 juillet 2016

Retraites: Tout ne va pas très bien, Madame la Marquise !!...Suite

Dans mon message du 15 sur ce sujet en rubrique, je vous faisais par de mes commentaires sur la manière dont nos politiques expriment leur manière de voir sur tel ou tel sujet en ayant tendance à ramener tout à eux alors que leur responsabilité dans ces affaires n'est pas toujours évidente ni parfois très positive. Je prenais en exemple le problème des retraites pour lequel la Ministre des Affaires sociales comme le Premier Ministre avaient instantanément commenté les rapports du COR, Comité d'Orientation des Retraites, et du Comité de suivi des Retraites, pour affirmer haut et fort que "Tout allait très bien dans le monde de nos systèmes de retraite", que "la question de l'age de la retraite ne se posait plus", ( La ministre Marisol Touraine), ou encore que " La France avait su remettre son système de retraite sur la voie d'un équilibre financier durable", ( le Premier Ministre Manuel Valls).

Tout en reconnaissant les progrès faits sur ce sujet j'avais cru bon de monter dans mon message du 15 juillet que c'était quand même une vision un peu optimiste des choses car basée sur des hypothèses optimistes d'évolution de notre performance économique ( Croissance et Baisse du chomage) et en oubliant de prendre en compte certaines dispositions sociales nouvelles (Pénibilité). Mais, dont acte, nous sommes en effet dans une situation bien meilleure que nous n'étions dans ce domaine qu'il y a quelques années.

Pour autant, il faudrait ne pas oublier que cette performance est le résultat de plusieurs années d'efforts sur différents axes d'ameliorations et de différents intervenants qui sont très loin d'être exclusivement des membres de l'actuel gouvernement ou parti au pouvoir, qui me semblent, eux, appartenir à la catégorie de ceux qui savent bien tirer la couverture à eux mêmes.

ScRetraitesContributionsMesures392

Les raisons de l'amelioration globale de la situation de nos systèmes de retraite sont en effet de trois ordres, la réforme Woerth de 2010 qui mettait en place le recul de l'age de la retraite à 62 ans auquel le parti socialiste et les membres de ce gouvernement s'étaient violemment opposé, la réforme Touraine de 2014 qui mettait en place la hausse des cotisations jusqu'en 2018, le relèvement de la durée de cotisation à compter de 2020 et la mise en place du compte pénibilité à compter de 2015 et non encore achevée, et l'accord trouvé par les partenaires sociaux pour sauver les régimes de retraite complémentaires en diminuant leurs besoins de financement de 6,1 milliards d'euros à l'horizon 2020. Régimes de retraite complémentaires sans lesquels il n'y aurait plus de retraite dans le secteur privé.

Tout le monde a donc participe à ce grand oeuvre commun qui n'est pas terminé et connaitra d'autres jours difficile et il est  excessif de clamer comme aujourd'hui Madame Touraine que la question de l'age de la retraite ne se pose plus.La mesure la plus efficace qui assure 35 pct du rééquilibrage reste en effet la hausse de l'age de départ en retraite(réforme Woerth) qui bien entendu se met en place dans le temps et dont nous voyions seulement maintenant le presque plein effet. Celle de Madame Touraine, la hausse des cotisations n'en assure que 22 pct et le reste sera assuré par la baisse de la pension moyenne.

C'est dire que le problème est loin d'être clos, que l'on verra apparaitre au fil du temps les problèmes identifiés et non résolus comme l'écart de plus en plus large entre la pension et le dernier salaire, la poursuite de l'accroissement de la durée de vie, les régimes spéciaux et l'iniquité de leur traitement et ..le compte pénibilité.

C'est dire que, que Madame Touraine  le veuille ou non, que l'age de départ en retraite continuera à augmenter  

Posté par CaDerange à 06:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 juillet 2016

Alors,responsables mais pas coupables, comme d'habitude ????

Vous avez assisté comme moi, quasiment en direct, à la tragédie de l'attentat de Nice et aux reportages et commentaires divers qui s'en sont suivi avec plus ou moins de bonheur avant l'évènement et après dans les heures qui ont suivi. Voci mes commentaires propres qui se reflètent dans le titre de cet article:

  • Notre Président, quelques heures avant l'attentat, nous annonçait qu'il allait lever l'Etat d'Urgence dont il nous disait qu'il ne pouvait pas durer éternellement.Pas de chance, Monsieur le Président, mal vu cette annonce, qui montre l'incapacité de nos services de renseignements à savoir ce qui se passe dans le pays et qui montre également sa propre inefficacité et celle de son Ministre de l'Intérieur à prendre les mesures qu'il faudrait pour être à la mesure des risques que courent le pays et ses populations.

  • Les photos parus sur Internet sont insupportables; Voir des corps d'enfants morts et des cadavres jalonner la promenade des anglais correspond au niveau d'insupportabilité du corps du petit enfant immigrant noyé sur une plage grecque qui a fait le tour du monde. Deux jours après, des parents ou grands parents éplorés sont toujours à la recherche de tel ou tel enfant. Visiblement on n'a pas tiré la leçon de l'attentat du Bataclan à la suite duquel des parents recherchaient par leur propre moyen où était passé tel ou tel membre de leur famille. C'est dire l'état d'impréparation des pouvoirs publics dont les personnels pour autant ont su faire face à la situation.

  • On ne sait toujours pas comment il a été possible qu'un tel camion puisse pénétrer tranquillement sur la promenade des anglais. Le Ministre de l'Intérieur qui parlait sur TF1  le lendemain soir ne nous l'a pas dit. Sur internet, on nous dit que le chauffeur avait prétendu venir livrer des glaces, ce qui incidemment montrait la prémédidation car sinon pourquoi avoir louer un camion frigorifique.

  • Apparemment, il y avait divergence d'opinion entre le Président et le Premier Ministre qui parlait d'attentat organisé et le Ministre de l'Intérieur, aidé par un certain nombre de journalistes, qui ont essayé de nous faire croire qu'il s'agissait du geste fou d'un déprimé agissant à titre individuel. La revendication par Daesh de ce matin a tranché la question. C'était bien un attentat et la tentative de minimisation de l'attentat par le Ministre de l'Intérieur aidé de journalistes "aux ordres" (?) me parait assez scandaleuse. Dans de telles circonstances, est il décent de réfléchir immédiatement en terme de communication politicienne et électoraliste?

  • Toujours sur l'interview du Ministre de l'Intérieur du vendredi soir, un journaliste présent a fait état d'un dossier existant dans les services de renseignement qui indiquait des contacts entre le terroriste et un recruteur bien connu du Djihad. Le Ministre a juste répondu ne pas être au courant de cette information. Curieux non?

  • Etait il difficile de réfléchir et penser qu'il pouvait y avoir un tel risque à Nice ce jour là? Dans la mesure où l'on nous disait que le risque terroriste était toujours maximum, était t il difficile de trouver le site qui avait le plus de risque d'être le prochain théatre d'attentat? Si vous aviez été un terroriste, auriez vous tenté de faire votre coup à Paris avec le défilé de militaires et le concert du soir au Champ de Mars sous haute protection ( 400 000 personnes et 3200 flics pour ce concert)? Probablement non . Au Tour de France qui bénéficiait d'une haute protection également? Non plus. Alors au feu d'artifice de Clermont Ferrand? Non bien sur. Dans les grands centres commerciaux? Beaucoup étaient fermés ce jour là et ceux qui étaient ouvert avaient une fréquentation réduite. Alors, si vous poursuivez ce petit raisonnement simple, vous arrivez au feu d'artifice d'une grande ville, Marseille, Lyon ou ...Nice. Et comme Nice est une ville considérée comme fortement islamisée, c'était là bien sur qu'il y avait un gros risque. Dommage que les services du Ministère de l'Intérieur n'y aient pas réfléchi avant. Il y aurait eu 800 flics à Nice....

  • Vous avez assisté peut être à l' interview du député Georges Fenech, qui était le chef de file de la Commission d'enquète de l'Assemblée Nationale sur l'attentat du Bataclan et qui nous a indiqué qu'au terme de 6 mois de travail de la commission, ils avaient conclu que quasiment tout était à refaire dans l'organisation de nos services de renseignement et qu'il fallait passer à un systeme intégré comme les américains en avait mis en place après l'attentat du 11 décembre.

    Il avait demandé à venir exposer les résultats et les suggestions de la Commission par le Président, le Premier Ministre et le Ministre de l'Intérieur. Seul le Ministre de l'Intérieur leur avait consacré un petit dejeuner la semaine dernière au cours duquel il avait fini par leur dire que c'était son successeur qui s'occuperait de leurs suggestions !

    Tout était donc pour le mieux dans le meilleur des mondes et le sujet n'intéressait ni le Président ni le Premier Ministre.Dans ces conditions, pas étonnant que nous en soyions rester dans un tel état d'impréparation.

Voilà mes observations sur ce qui vient de se passer à Nice et sur, à mon sens, des reflexions urgentes et des actions qui s'imposent à court terme si on ne veux pas qu'un quatrième attentat se produise quelque part en France avant même les élections prochaines.

Le déni de nos insuffisances dans le renseignement et le controle de tels évènements ne peuvent que mener à d'autres catastrophes du même tonneau. Le rappel de réservistes que l'on semble promouvoir pour améliorer à la marge nos moyens d'action me semble ressembler beaucoup à un cautère sur une jambe de bois.

La France et son peuple me parait avoir franchi le stade de l'acceptation résignée de telles catastrophes et virer maintenant à la colère. Notre Président, qui n'a déjà pas bonne presse devrait peut être en tenir compte quand même.... 


      

Posté par CaDerange à 06:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 juillet 2016

Les Tweets de CaDerange

  • Le Brexit se traduit déjà en Angleterre par des reports de projet en attendant que la nouvelle Première Ministre ait pris ses marques pour confirmer ou infirmer de tels projets.Parmi ceux ci on cote l'extension de l'aéroport d'Heathrow pour y construire une 3ème piste. Normalement la sortie de l'Union européenne devrait se traduire par un besoin supplémentaire de contacts avec le reste du monde.

    Autre grand projet en question celui de la Centrale nucléaire d'Hinkley point, même si Emmanuel Macron et le PDG d'EDF ont tous les deux assuré que le Brexit ne se traduirait pas par un changement dans l'engagement de la France dans ce projet. Nous ne nous en plaindrions pas nécessairement...

 

  • Le Royaume Uni est le troisième contributeur au budget européen après l'Allemagne et la France avec 4,93 millions d'euros ce qui ne représente que 0, 23 pct de son PIB soit bien moins que le pourcentage de PIB de l'Allemagne ( 0,52), la France (0,33) et les pays nordiques.

  • La dette française se montait à fin mars à 2137,6 milliards d'euros soit 97,5 pct d'un PIB qui se monte donc à 2192 milliards/an.

  • AccorHotels, la nouvelle dénomination des hotels Accor vient de racheter le groupe hotelier canadien FRHI plutôt implanté dans l'hôtellerie de luxe avec les marques Raffles, Fairmont et Swiss Hotels. Une acquisition qui viendra renforcer le groupe specialisé dans la moyenne gamme avec ses marques les plus connues Ibis, Formule 1, Novotel , Mercure etc et son positionnement très franco-français.

    Ce rachat d'une chaine appartenant à des propriétaires qatarien et saoudiens va changer l'actionnariat du groupe qui comprendra désormais à son capital la Qatar Authority(QA) pour 10,8 pct, la Kingdom Holding Com^pany of Saudi Arabia ( KHC) pour 5,8 pct au coté du groupe chinois Jin Jyang pour 12,6 pct du capital   
  • L'Irlande a vécu des moments très difficiles au moment de la crise des subprimes. Pour s'en sortir, elle a décidé de "casser" l'impôt qu'elle applique aux sociétés en adoptant un taux d'imposition de 12,5 pct. Dans un premier temps ses collègues n'en ont rien dit considérant qu'il fallait bien qu'elle s'en sorte et que plutôt qu'elle ne leur tende sa cebille....
    Désormais, ils rient beaucoup moins à voir s'installer en Irlande les sociétés americaines voire les y voir y installer leurs sièges sociaux. Savez vous par exemple qu'elle a été la hausse du PIB du pays en 2015? 26 pour cent !!!  

  • La Grande Bretagne  cherche à retenir les sociétés implantées chez elle mais que le Brexit va pousser à aller voir ailleurs pour conserver l'avantage d'être considérés comme société de l'Union Européenne pour leurs activités commerciales. La solution? Baisser l'impôt sur les sociétés à 15 pct....

  • En France, le marché du transport ferroviaire est un monopole tenu férocement par la SNCF avec l'accord des pouvoirs publics dont on sait qu'il ont une culture ancestrale anti-concurrentielle. En Allemagne, le marché des transports régionaux est ouvert depuis longtemps à la concurrence et  c'est la filiale de la SNCF, Kéolis qui est très en pointe sur le territoire allemand pour la fourniture de ce service. EIle vient de remporter l'appel d'offre de la région Rhin-Rhur qui dessert 11 millions d'habitants.
    Un marché pour 12 ans à partir de fin 2019.Curieux cette asymétrie de jugement entre les deux pays, leurs opérateurs et leurs autorités, non ? 

Posté par CaDerange à 06:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 juillet 2016

Retraites:Tout ne va pas très bien, Madame la marquise!

C'est curieux comme la concurrence entre partis politiques peut exacerber les conclusions de nos politiciens sur tel ou tel évènement ou problème économique ou financier et comme l'approche d'une échéance politique majeure peut en accroitre encore  cette exacerbation. Je fais allusion bien sur aux prochaines présidentielles et au changement de majorité qui risque d'en résulter.

On peut le comprendre en ce sens qu'un tel changement affectera la position personnelle de chacun de ces messieurs dames, encore que les mesures mises en place au fil des ans par nos députés assurent largement leurs fins de mois en cas de non réélection. Je vous rassure ils n'iront pas pointer au chomage!

Là n'est pas mon propos qui est plutôt de s'étonner comment , sur un problème très technique et en principe indiscutable dans ses résultats comme celui du maintien de nos systèmes de retraites, on peut arriver à des conclusions relativement opposées et surtout à s'approprier quasi personnellement les bénéfices d'actions étalées dans le temps et de types différents, dont certaines auxquelles on s'était opposées, et alors que l'on dispose de comités Théodules compétents pour analyser les chiffres et en tirer les conclusions.

C'est le cas de l'évolution de l'équilibre et des perspectives des systèmes de retraites des français pour lequel nous disposons d'un Comité d'Orientation des Retraites qui a publié son rapport mi Juin et d'un Comité de suivi des retraites institué pour vérifier le suivi  et la réalisation de la loi Touraine de 2014.qui a également publié son rapport en juillet.Un bel exemple, incidemment, de duplication de comités Théodule .Madame la Ministre, Marisol Touraine, en situation pré-électorale s'est en effet félicitée triplement des résultats qui d'après elles montrent que l'équilibre est bien de retour, la question de l'age de départ en retraite n'a plus de raison d'être posée,et que bien sur tout cela est imputable à son action personnelle et à celle de son parti. Même son de cloche de notre Premier Ministre, en position, lui, de pré candidature à l'election présidentielle ce qui implique un ton différent et plus sérieux, et qui, donc, a accueilli ce rapport en affirmant que "La France avait su remettre son système de retraite sur la voie d'un équilibre financier durable".  

ScLesRetraitesPoint2391

Ce n'est pourtant pas ce que disent ces rapports tout en affirmant effectivement que les choses vont bien mieux qu'il y a deux/trois ans. En effet les calculs de l'évolution à terme ( sur 25ans) outre l'imprécision de ce mode d'estimation, comme le prouve le rapport du COR de l'année dernière qui prévoyaitt un déficit double, sont basés sur des hypothèses d'evolution de l'activité économique qui peuvent être plus ou moins optimistes, en particulier l'évolution du taux de croissance des revenus et du taux de chomage. En particulier le taux de croissance choisi au dela de 2020 de 1,5 pct par an tous les ans et le taux du chomage de 7pct me paraissent personnellement une vision un peu optimiste des choses quand nous en sommes à 1,2/1,3 pct de croissance et 10pct de taux de chomage! Avec cette hypothèse, on en arrive à un équilibre dépenses/recettes vers 2025 contre un déficit actuel de 4 milliards. Si la dite croissance n'était que de 1,3 pct par an, nous en serions encore à un déficit de 4 milliards/an sur la période 2025/2040.De même si malheureusement le taux de chômage restait à 10 pct, c'est 0,2 cpt de plus de déficit du PIB, soit 4 milliards de plus, qui viendraient s'ajouter au 8/10 ci dessus. Entre la vision optimiste, 1,5 pct de croissance et 7 pct de chômage et la version actuelle, 1,3 pct de croissance et 10 pct de chômage, il y a de 8 à 10 milliards par an de différence.

Petite astuce pour minimiser les chiffres on nous les donne en pct du PIB alors que les français ignorent totalement quel est notre PIB. Sachez que 0,1 pct de PIB équivaut en gros à 2 milliards de déficit. Autre astuce, le comité de suivi a t il pris en compte toutes les modalités diverses déjà votées dont certaines vont dans le sens du progrès social, synonyme de dépenses supplémentaires. Or ce n'est pas le cas car l'introduction de la pénibilité n'a pas été prise en compte dans ces calculs. Or elle a été mise en place au 1er Janvier 2015 pour quatre critères de pénibilité et 6 autres l'ont été au 1er Juillet 2016, même si le patronat en a réfusé l'application pour cause d'impraticabilité. Un demi million de salariés auraient activeés leurs comptes pénibilité en 2015 et selon la CFDT , il s'y rajouteraient potentiellement 1,3 millions de salariés supplémentaires avec les nouveaux critères, soient de l'ordre de 2 millions de salariés potentiellement concernés à partir du 1er janvier 2017. Coût global inconnu à ce jour. Une estimation de 600 millions d'euros annuels avait été donnés au moment du vote de la loi Touraine en 2014. En fonction de l'évolution du sujet vers l'exhaustivité et la complexité on peut estimer que la facture dépassera largement l'estimation initiale. Allez, 1 milliard de plus par an?

Signalons que cette pénibilité est prévue être financée par une taxe payée par les entreprises ce qui aura un impact sur leur compétitivité et sur le taux de croissance dont nous venions de voir qu'il est crucial pour la soutenabilité de ce financement. Signalons également un élément de la loi Touraine qui n'a, là aussi, absolument pas été prise en compte dans ces calculs, qui est l'équité entre assurés dont on ne s'est absoilument pas occupé et qui pourtant pose problème.

Que dire en conclusion? Que certes l'amélioration financière est bien là et qu'elle est la bienvenue mais que, Madame la Marquise, tout ne va pas pour autant très bien !! A suivre...

Posté par CaDerange à 06:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 juillet 2016

Mais qui va donc payer les licences des taxis qui veulent se retirer?

La longue saga de la lutte des taxis contre les VTC se poursuit sans grandes avancées. Pourtant l'un des points sensibles de cette lutte a connu quelques propositions gouvernementales, celui qui concerne un rachat possible des licenses de nos taxis,par l'Etat, dont les pouvoirs publics ont semblent il accepté le principe.

Un principe curieux en ce sens que l'ADS, Autorisation de stationnement, nom officiel de cette licence, était à l'origine une autorisation gratuite donnée gracieusement à ceux qui s'étaient portés candidats pour cette profession et s'étaient vu accorder cette licence.

Comme souvent, c'est le manque de courage de nos gouvernements successifs dans leur gestion du parc de taxis qui a résulté en la financiarisation de cette licence. Nos gouvernements, en effet, ont, pendant des années, constamment réfusé d'augmenter le parc de taxis existant, alors que l'élevation de la demande et des populations l'aurait exigé et qu'elle aurait permis de l'accepter pour ne pas mécontenter la population des chauffeurs de taxis. La rareté d'un bien lui permettant d'en exiger un prix, nos chauffeurs de taxis prirent l'habitude, soit pour s'installer dans la fonction, soit pour la quitter, de racheter une licence existante ou de la mettre en vente à un prix qui peu à peu s'envola. Au point que la vente de la licence fut considéré par les chauffeurs de taxis comme leur prime de départ en retraite ou le coup de pouce pour rendre cette retraite un peu plus attractive.

Tout allait donc pour le mieux dans le meilleur des mondes du taxi, sauf pour l'utilisateur qui avait toujours autant de peine pour en trouver un jusqu'à ce que.. arrive Uber qui, par son système d'accès informatisé à la prestation de transport par taxi, permit à l'utilisateur de pouvoir commander un taxi en temps voulu,à un prix donné, dans une voiture confortable et en ayant la possibilité de voir la voiture s'approcher sur son écran de smartphone pour venir le prendre en charge.Un service sans commune mesure avec celui offert par le taxi traditionnel.

Seul petit défaut au système, les chauffeurs de ces taxis d'un nouveau genre s'étaient établis à leur compte sans lien professionnel avec Uber dont ils n'étaient qu'acheteur de services. S'en suivit une bataille homérique et juridique entre les deux populations, celle, vieillisante des chauffeurs de taxis désireux de prendre leur retraite en négociant leur licence et celle beaucoup plus jeune des chauffeurs de VTC soucieux de s'établir à leur compte avec les facilités offertes par Uber et sans racheter une licence couteuse.

La suite vous la connaissez, une des luttes sociales comme nous seuls savons en créer, des violences, des législations en série et une recherche de solution. Que croyez vous qu'inventèrent nos politiciens? Pour calmer la crise, proposer le rachat par l'Etat, des dites licences à leur prix de marché, alors que le même Etat ne les avaient jamais fait payer et alors qu'il ne disposait pas du premier fifrelin pour le faire!

La machine est en route.Les chauffeurs de taxis agés sont satisfaits du principe. Il ne reste plus qu'à trouver le financement alors que comme chacun sait, il n'y a plus un sou dans la caisse.

Que croyez vous qu'il arriva? De nouvelles taxes on proposa! On (le député PS Grandguillaume) évoqua une "taxe forfaitaire sur les réservations", un "Droit forfaitaire" payé par les nouveaux entrants bénéficiant de nouvelles licences ou encore une "taxe sur les chiffres d'affaires" des plateformes de réservations type Uber et consorts.

De quoi dégager 100 millions d'euros tous les ans pour pouvoir racheter les licences des chauffeurs de taxis voulant partir en retraite tous les ans. Vous vous étonnerez peut être qu'avec cette surtaxation à venir, le prix de la course centre-ville aéroport, déjà élevée par rapport au prix d'un billet d'avion, risque de devenir exhorbitante. Mais ça ne doit pas passionner Monsieur Grandguillaume...   

 

 

 

 

 

Posté par CaDerange à 06:27 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

13 juillet 2016

Macron: Collomb avait peut être bien raison.....

Curieux, cette réunion d'hier soir à la Mutualité d'Emmanuel Macron et de son mouvement "En Marche".

Une réunion qui ressemblait fort ,même si l'entourage d'Emmanuel Macron s'en défend, à un lancement de candidature de l'intéressé pour l'élection présidentielle de 2017.Une réunion qui semble avoir été un franc succès pour lui et d'avoir réussi à le positionner comme un candidat crédible et un Président potentiel alors qu'il n'a que 38 ans.

Vous avez sans doute remarqué la présence au premier rang du Maire de Lyon, Gérard Collomb, qui avait officialisé son soutien à Emmanuel Macron comme candidat à l'élection présidentielle lors de la visite récente de ce dernier à Lyon. Questionné par un journaliste pour savoir comment il pensait qu'une telle candidature puisse réussir, celui çi avait répondu que ça se ferait tout naturellement quand les socialistes et les français constateraient en fin d'année que François Hollande stagnait toujours  dans les sondages vers les 12 pct et que Emmanuel Macron culminerait, lui, vers les 35/40 pct.

Je pense que Gerard Collomb avait le sens de l'anticipation et que nous allons voir cette prévision se réaliser d'içi la fin de l'année. Car, alors que les français constatent tous les jours l'écart grandissant entre leurs problèmes et l'inefficacité de la classe politique, du Président et du gouvernement à les résoudre, Emmanuel Macron va rafler les votes de la jeunesse, dont je pense qu'elle va se déplacer cette fois, en même temps que ceux de la gauche traditionnelle. Et comme je ne vois pas à droite de candidat bien attractif, Emmanuel Macron me semble bien avoir toutes ses chances.

D'içi là nous aurons droit à quelques séquences drolatiques, en commençant probablement dès cette semaine, pour écarter d'une manière ou d'une autre le trublion Macron de la route de ses messieurs. Mais je commence à croire que la prémonition de Gerard Collomb a de fortes chances de se matérialiser...

NB: Manuel Valls dans un de ses commentaires plutôt acerbes sur le comportement d'Emmanuel Macron a cru ajouter que celui çi avait des tendances populistes. Dont acte mais comment Monsieur Valls pense t il pouvoir aller piocher dans l'électorat du Front National sans afficher quelques tendances populistes?    

Posté par CaDerange à 06:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]