L'Arabie Saoudite, premier producteur mondial de produits pétroliers de toute éternité, avait constaté que la montée en charge régulière des producteurs de gaz de schiste américains se traduisait par une pression à la baisse sur les produits énergétiques en général et sur le pétrole brut en particulier dont elle etait le premier producteur mondial. Or une telle baisse du prix du baril, si elle satisfaisait les pays développés et leur économies, impactait les revenus des pays producteurs et du Royaume dont je rappelle que le budget est assis à 80 pct sur ses revenus pétroliers.

ScProductionProd PetroliersMonde017

C'est cet excédent de produits énergétiques sur le marché qui se traduisit par la chute du prix du baril jusqu'au 40/50 dollars. Plutôt que de réduire sa production pour réguler le marché,ce qu'elle aurait fait en d'autres circonstances, l'Arabie Saoudite décida d'accompagner la pression à la baisse du marché pour tenter de "tuer" les petits producteurs de gaz de schistes américains dont elle savait qu'ils produisaient au mieux à 70 dollars le baril.

Que croyez vous qu'il arriva? Les petits producteurs américains réduisirent, certes, leurs productions  mais parvinrent à survivre dans un premier temps en réduisant leurs prix de revient vers les 55/60 dollars et en vivant sur les autres revenus de leurs exploitations agricoles.

Le monde des pays producteurs ne bougea pas mais sans parvenir néanmoins à faire remonter le prix du baril car dans le même temps l'arrivée de l'Iran sur le marché et la montée en puissance de l'Irak contribuait à maintenir un haut niveau de disponibilité de produits énergétiques sur le marché.

Les petits producteurs américains durent reduire leur productions pendant que l'Arabie saoudite dont les coûts de production sont particulièrement bas poussait au contraire sa production. Et c'est ainsi que l'Arabie Saoudite est redevenu le premier producteur pétrolier mondial depuis quelques mois. 

A suivre