Notre Président vient de se commettre dans un livre publié par deux journalistes du journal Le Monde, à priori sérieux, à qui il avait accordé le privilège de le rencontrer fréquemment (61 rencontres en moins de Cinq ans) pour l'nterviewer en le laissant s'exprimer librement sans contrôle sur n'importe quel sujet, depuis le début et tout au long de son quinquennat.Il leur avait donné l'assurance de pouvoir publier ses commentaires sans aucun controle de sa part ce qu'il a effectivement fait.

C'est, parait il, sa vision de la "transparence" de la vie publique, de l'exercice du pouvoir, et de son action personnelle comme si tout ce qu'il fait et pense pouvait être rendu public.

Il en est sorti ce que l'on pouvait craindre d'une telle manière de faire. Un livre de délires verbaux successifs sur tous les sujets comme l'on peut en émettre quand on parle en toute liberté pour soi même et sans controle. Avec des phrases accusatoires et stupides pour les uns et les autres ou sur des sujets qui n'ont pas vraiment d'intérêts.C'est aussi la demonstration qu'il pense en privé sur certains sujets exactement le contraire de sa position publique! Comment le croire à l'avenir alors qu'il donne la démonstration à cette occasion de ce que l'on peut appeller une certaine duplicité de son action et de son comportement par rapport aux français et aux idées pour lesquelles il a été élu!

Les dit journalistes en sont arrivés à intituler leur livre "Un Président ne devrait pas dire ça...." sans doute en exprimant ainsi leurs opinions personnelles sur le contenu de leur livre. 

Les  médias vous ont détaillés complaisamment les "bons mots" de notre Président dont certains sont scandaleux comme celui sur l'accusation de lacheté de l'Institution judiciaire, ceux sur les 'sans dents' qui ressortent et d'autres.Curieusement, ce livre sort à quelques mois de la fin de son mandat présidentiel et de quelques semaines de sa prise de décision sur son éventuelle candidature pour la prochaine élection présidentielle.

Il me semble que notre Président François Hollande a perdu à cette occasion toute dignité et qu'il ne peut plus représenter notre pays et sa population dans le monde. Quel respect peuvent désormais avoir pour lui, et donc pour nous, les autres présidents et les autres pays et leurs populations? Oseront ils lui parler seulement et s'exprimer devant lui, sachant qu'il est tout à fait capable de les critiquer, de se moquer d'eux, voire de les insulter dans un contexte privé qui risque de devenir public? Il va peut être, après cet éclat médiatique, se retrouver au banc des chefs d'états et de ne plus pouvoir participer à la régulation du monde dans lequel nous vivons.

Pour moi, il n'y a qu'une solution pour que la France retrouve son rang dans le concert des nations: "Qu'il démissionne,... et Vite"!