• On veut reformer l'orthographe dans l'Education Nationale. On verra ce que ça va donner mais quand on regarde un court écrit, style carte postale, d'un élève du secondaire considéré comme bon, on se rend compte que ce ne sont pas les quelques  minuscules modifications de l'orthographe de quelques mots qui vont changer grand chose à notre manière d'écrire collective tellement nos enfants sont à des années lumières d'une orthographe juste correcte ( 5 fautes par lignes) et encore plus loin du zéro faute que notre planète l'est du big bang.

    On peut aussi s'interroger sur le verbiage employé par les autorités de notre Education Nationale envers leurs propr
    es enseignants chercheurs. En voiçi un exemple à l'attention d'un de ces enseignants en Ressources Humaines. Il est invité à se conformer à "une approche communicationnelle de la notion de publicisation".
    Consternant! Etonnez vous après cela que personne ne comprenne plus personne.

  • Bruno Bich, le Président du conseil d'administration de Bic et fils du fondateur, se plaint de la naîveté des autorités européennes face aux chinois. C'est ainsi que les briquets made in France exportés en Chine sont taxés à 25 pct alors que les briquets chinois arrivant en Europe ne le sont qu'à 2,7 pct.
    Et ça fait plus de vingt ans que cela dure, bien que Bruxelles et Paris assurent tous les jours de leur pugnacité à faire changer les choses... 

  • Dans l'impression 3D , ce sont les acteurs américains, 3D Systems et Stratasys ou allemand , EOS, qui dominent ce marché émergent. Les français n'ont que 3 petits fabricants à offrir, spécialisés sur des technologies spécifiques, comme la fusion directe des poudres(BeAM) les résines spéciales ( Gorgé) ou les poudres métalliques (Phenix Systems, racheté par 3D systems).
    Par contre ils sont très bien placés avec Eramet dans les,poudres métalliques pour l'impression ou dans les logiciels avec Dassault Systems. Est ce suffisant pour se "placer" dans cette technologie émergente? On peut en douter...  

  • L'Union européenne avait décidé de taxer lourdement les importations de fermeture éclair en provenance de Chine. L'OMC, Organisation Mondiale du Commerce, saisie par les autorités chinoises, vient de juger illégales ces droits anti dumping de la part de l'Europe. La Chine entend exercer des représailles commerciales en retour.
    Moralité le prix des fermetures éclairs devraient baisser bientot

  • Les français désormais s'exilent. Pas les ouvriers ou employés bien sur, les cadres jeunes et les personnes déjà riches
    D'après des études américaines, sur 300 000 personnes qui ont changé de pays en 15 ans, 60 pct d'entre el
    les sont allés vers les trois grands pays d'accueil mondiaux, la Grande Bretagne, les Etats Unis et Singapour.Les pays d'où viennent les départs pour 50 pct d'entre eux sont la Chine l'Inde et la France.
    42 000 millionnaires, un sur 5, seraient partis depuis 2000 soit 14 pct de tous ceux ayant changé de pays de résidence, un pourcentage énorme pour un pays de notre taille et de notre PIB. Une démonstration évidente de la répulsivité de notre fiscalité sur le capital!
    Peut être faudra  t il un jour que nos politiques se rendent compte qu'avec ces fortunes qui nous quittent, on aurait pu créer bien des emplois... 

  • Savez vous combien il vous en couterait, en tant que contribuable ou consommateurs, taxpayers en anglais, si, d'aventure, le gouvernement venait à abandonner l'aéroport de Notre Dame des Landes? De l'ordre de 350 millions d'euros !!!
    Car la compagnie de BTP, Vinci, a été choisie dès 2010 comme l'adjudicataire de l'aéroport chargé de le construire et de l'exploiter pour 55 ans. Le contrat précise en effet les conditions d'indemnisation en cas de résiliation du contrat qui porteraient  sur la compensation du manque à gagner pour la compagnie sur ces 55 ans réactualisés en fonction de l'inflation et du taux de l'argent ainsi que des frais encourus par Vinci. On arrive ainsi à 350 millions d'euros.

  • ScResultats2015314

    C'est l'époque de l'annonce des résultats d'explotation de l'année 2015 pour les sociétés françaises cotées en bourse.
    Et force est de constater, comme dans l'échantillon ci contre qu'ils sont très bons avec de très nombreux chiffres d'affaires en hausse et des très bons résultats nets, à l'exception de quelques secteurs encore sinistrés comme ceux des sociétés impliquées dans l'énergie.
    Mais sinon tout est bon! Bravo les sociétés françaises. Dans ce pays, l'économie marche bien mieux que la politique !!