ScClassementEntreprises233

  • Tous les ans l'Ifop réalise en septembre un baromètre de l'image des entreprises françaises dans l'esprit des français à la demande de Claude Pasternak fondateur de limportant.fr et de l'agence La Matrice.
    Voici ci contre celui de 2015  basé sur un questionnement classique en bonnes , très bonnes et moins bonnes opinions sur telle ou telle entreprise.

    C'est Michelin qui a remporté ce classement  qu'il avait déjà occupé en première place en 2006 juste après le décès d'Edouard Michelin. Les français plébiscitent l'entreprise familiale fidèle à son territoire et à ses valeurs et les marques industrielles les plus connues comme celles de l'automobile ou de la grande distribution.

    Encore que ces dernières sont en perte de vitesse du fait de la crise des éleveurs que les français attribuent partiellement, à tort sans doute, aux grandes enseignes.Autres secteurs en régression la banque, le secteur public et les télécoms chez lequel Free se fait doubler par Bouygues.

    Globalement néanmoins, l'image globale des entreprises marque le pas en baisse de 3 points même si elle reste largement au dessus de celle enregistrée au moment des Subprimes

  • Peut être ne connaissez vous pas la Soprema, une société familiale française née en 1908 et spécialiste de l'étancheité, de la végétalisation et de l'isolation? Après avoir construit l'année dernière  quatre usines en France Allemagne, et au Canada pour un montant total de 86 millions d'euros elle vient... d'en racheter quatre autres! c'est dire que ca doit marcher pour la société.

    Il s'agit de la Société Industrielle du Haras, SIH, spécialisée dans le désenfumage et les métiers de l'incendie implantéee à Sarralbe en Moselle, qui possède une seconde usine de voutes de toitures à Gevrey Chambertin, de l'Usine Eternit Flachdach rachetée au groupe belge Etex spécialisée dans les coupoles pour toit plats, et de la société italienne Sirap insulation, numéro 1 transalpin des systèmes d'isolation thermique en polystyrene extrudé.
    Au total il s'agit d'un investissement de 79 millions d'euros.
    Bravo et Bonne chance

  •  François Perol, le président de la BPCE, la banque née de la fusion des Banques Populaires et des Caisses d'Epargne,nommé par Nicolas Sarkozy alors qu'il était son Conseiller à l'Elysée  pour les Affaires économiques, avait été attaqué par la CGT et Sud pour avoir géré le dossier de cette fusion du temps de son passage à l'Elysée.Le motif en était "prise illégale d'intérêt", qui, si ma compréhension du français est correcte, devrait consister à acheter une part de l'entreprise dans laquelle on va être nommé.

    J
    e vous rassure, il n'avait pas pris d'intérêt dans la BPCE résultante et il y a même apparemment fort bien réussi durant les 6 ans qu'il y a passé.Le tribunal lui a jugé qu'il n'y avait jamais rien eu de prouvé, ni par écrit ni par oral, sur une implication qui aurait été décisionnelle et a donc décidé de relaxer François Pérol de cette accusation.Dont acte!

    Ce qui parait plus curieux, c'est que le Parquet qui représente le pouvoir judiciaire ait jugé utile de faire appel. Alors que l'on nous présente les magistrats comme indépendants du pouvoir judiciaire et politique, comment se fait il, sauf à être en effet inféodé au pouvoir judiciaire, qu'il puisse décider de poursuivre alors que le tribunal n'a trouvé aucune trace probante de responsabilité pénale de l'intéressé... Curieux non?