Vous avez peut être entendu parlé de Human, le film de Yann Arthus Bertrand dont on a annoncé la sortie depuis quelque temps déjà. Il est finalement sortie hier, à la télévision d'abord, sur la 2.

C'est une longue litanie, hélas, de toute la détresse du monde, à la limite du supportable, de la faim, de la maladie, de la pauvreté jusqu'à l'extrême, des déplacés et réfugiés, de la dureté de l'homme pour l'homme, des injustices qui ne seront jamais comblées et surtout de la guerre, de ses acteurs et des séquelles physiques et morales que cela laisse à ceux qui y ont participé. De toutes ces guerres qui, partout dans le monde, sont responsables de la plupart de ces situations.

Nous qui sommes loin de ces évènements, nous avons de la peine à nous rendre compte de l'ampleur de ces phénomènes, tellement on nous en parle peu. Il y a des camps de réfugiés partout dans le monde qui regroupent des centaines de milliers de personnes, qui existent depuis leur construction il y a trente, cinquante, voire plus d'années encore. et pour les habitants desquels, il n'y a aucune perspective d'avenir.

Une aventure pour tous ceux qui l'ont réalisé sur une durée de trois ans et dans soixante pays qu'il faut remercier ainsi que ceux qui l'ont financé, apparemment Madame Bettencourt via sa fondation.

Je vous conseille d'aller le voir, c'est un chef d'oeuvre. Sachez que c'est néanmoins difficile à supporter et que l'on en sort pas très fier de la race humaine.