Ainsi donc, grace à Mme Vallaud Belkacem et à Mr Peillon, nous venons de découvrir que notre société est pleine de stéréotypes et qu'il faut donc les éradiquer de la tête de nos enfants!

Je suis allé voir la définition exacte de ce mot qui n'est quand même pas le plus connu de la langue française. Le Larousse me dit qu'il s'agit d'une idée toute faite et sans originalité, d'un cliché, d'une banalité. Ouf! Me dis je, voila une expression qui ne recouvre que des choses banales, rien qui ne puisse empécher la terre de tourner, rien qui ne puisse tourner la tête de nos enfants et rien qui ne puisse détourner l'Education Nationale de sa mission régalienne qui est d'apprendre à nos enfants à lire, écrire et compter.

Il est évident que de tels clichés existent partout dans notre société, dans tous les domaines, techniques, économiques sociaux, , médiatiques, politiques mêmes, qu'ils varient avec l'époque, avec le vécu de chacun, avec les groupes sociaux, les jeunes, les adolescents , les vieux etc  et que, ma fois, puisqu'il s'agit de banalités il n'est pas nécessairement utile de dépenser beaucoup d'efforts, dans une éqoque difficile,pour les faire évoluer alors que l'évolution des moeurs et des idées les font évoluer d'eux mêmes.Peut être, avant d'en décider ainsi, pourrait on se poser la question de leur banalité et de leur dangérosité?

Visiblement Mme Vallaud Belkacem et Mr Peillon ne doivent pas en avoir la même définition qui se sont lancés dans la lutte contre tous les stéréotypes avec un outil de gros calibre puisqu'il s'agit de notre Education Nationale. Pourquoi l'Education Nationale alors que des campagnes ciblées sur tel ou tel sujet devraient suffire à faire évoluer banalités et clichés et que notre Education Nationale est déjà en principe très occupée par une autre banalité, la réforme des rythmes scolaires, et par un autre problème sérieux qui est de faire en sorte que son niveau dans les enquètes Prisa s'élèvent rapidement et que nous réduisions le nombre d'éleves/étudiants qui sortent sans diplomes de ses écoles,lycées et Universités?

Tout se passe au contraire comme si on privilégiait l'accessoire à l'indispensable et comme si nos Ministres arrivaient dans leurs fonctions avec des idées préconçues qu'il importaient de mettre en application toiutes affaires cessantes et avant même d'avoir examiné en détail les problèmes de l'institution que le peuple français venait de leur confier.

Comme il est bien connu qu'il est utile de balayer devant sa porte avant de s'occuper de critiquer celle de son voisin, puis je leur suggérer de commencer à supprimer les stéréotypes qui encombrent leur parti comme, dans le domaine politique, l'idéologie communiste, l'affirmation que les patrons sont des salauds, la croyance que ce sont les politiques qui gèrent le pays et son économie, la théorie keynésienne, celle de la relance par la consommation, celle de l'indispensabilité du service public, du Made en France, hélas,  etc  etc. Ce serait à mon sens plus utile que de s'attaquer, à l'école du moins, au choix de son sexe!