Or il se trouve que le champ magnétique de notre planète à nous, la Terre, est loin d'être un long fleuve tranquille! Il y a eu, à l'age de pierre des êtres humains, il y a 780 000 ans, un basculement du pôle nord magnétique vers le pôle sud qui dans cette période là n'a pas beaucoup géné nos ancêtres de l'époque. Le même phénomène se reproduirait de nos jours, alors que notre civilisation est devenu très technologique, que notre électronique, nos satellites et nos réseaux de télécommunication en seraient probablement fortement affectés.

ScMagnetismeterrestre

C'est la raison pour laquelle, une mission spatiale européenne baptisée Swarm vient de lancer, de la station spatiale russe  de Plesetsk, à 800 km au nord de Moscou, une batterie de trois satellites en orbite basse (500km d'altitude) pour surveiller le magnétisme terrestre et ses variations pour une période d'au minimum 4 ans.Car on observe en ce moment des signes d'évolution relativement inhabituel. Le Pôle Magnétique, qui dans les années 90 se déplacait de 10km par an voit son déplacement s'accélérer à 65 km par an en direction du Nord géographique et de la Sibérie.De la même manière, la zone de l'Atlantique Sud qui est connu pour avoir le champ magnétique le plus faible de la planète et qui a donc une bouclier moins solide contre les vents solaires, a tendance à s'accroitre en surface.

Le moteur du champ magnétique, c'est la masse de fer en fusion qui constitue le noyau de notre planète et dont les courants internes agissent comme une gigantesque dynamo, à des milliers de kilomètres sous la surface de la planète.

Swarm permettra de surveiller tous ces mouvements,de cartographier les principaux flux de ce magma, de suivre également les variations de l'atmosphère et de l'ionosphère au dessus ainsi que d'identifier tous les phénomènes qui contribuent à ce.magnétisme.

Pour en revenir à notre point de départ, la disparition de l"atmosphère de Mars, peut être, à la fin de cet exercice Swarm arriverons nous à mieux comprendre ce qui a pu se passer sur cette planète soeur et à éviter que le même phénomène ne nous frappe.