Parmi les concepts inventées et promues au tout début de la voiture électrique se trouvait le système de batteries intercheangables et son corollaire le changement de ce pack dans des stations de recharge spécialisées. Au lieu de faire le plein de carburant comme nous le faisons en station service, le concept était de changer son pack batterie déchargé contre un autre pack équivalent chargé, dans un réseau de stations spécialisées pour cet usage.

Pour ce faire, il fallait standardiser les pack batteries d'une marque et d'un modèle à l'autre pour ne pas surcharger les dites stations avec d'énormes stocks de pack batteries de tous les types, et en standardiser la position dans la voiture pour en faciliter le remplacement.Il fallait aussi assurer une forte densité de stations de recharge sur un territoire.

ScBetterplace

 C'est la société israélienne, Better Place, et son créateur, Shai Agassi, qui, à l'occasion du Congrès de Davos, avait réussi à présenter son idée aux grands dirigeants du monde et en particulier aux dirigeants des grands constructeurs dont Carlos Ghosn lui même. Renault avait accepté alors de coopérer avec Better Place pour promouvoir son modèle Fluence dans les pays où Better Place avait prévu d'implanter un réseau de station de recharge.

Depuis Better Place avait réussi à implanter un réseau important de stations de recharge en Israêl et de manière très marginale au Danemark. Par contre il n'a pas réussi à en établir un modèle économique. Avec un marché de la voiture électrique quasi inexistant et bien moins rapide à monter en régime que prévu initialement, un coût moyen de construction de la station de recharge de 1,5 millions de dollars et un seul modèle à la vente adapté à ce concept, il n'était pas possible de seulement équilibrer les charges et le chiffre d'affaire d'un tel réseau. La société israélienne Better Place a perdu 800 millions de dollars, a débarqué Shai Agassi, a arrété les nouvelles implantations et est désormais en liquidation.

Quant à Renault en Israël, il n'a réussi qu'à vendre 540 Fluence en 2012 et ne prévoit d'en vendre que 1500 sur l'année 2013.C'est dire que l'électrique, où que ce soit, ne demarrera que bien plus lentement que l'on nous avait raconté et que le concept de la voiture électrique à pack batteries interchangeable est mort né.

Carlos Ghosn lui même en a signé l'arrêt de mort en annonçant que "La tendance et la demande vont vers des batteries standards intégrées à plat sous le chassis et les batteries interchangeables ne sont plus la principale orientation pour les voitures électriques". Très bien, il suffisait d'ouvrir le coffre d'une Fluence électrique pour se rendre compte que le concept était loin d'être abouti et qu'à ignorer la demande légitime du client à un coffre raisonnable, le modèle était voué à l'echec!