Depuis l'holocauste et la fin de la dernière guerre mondiale,nous avons l'impression, en Occident, que l'antisémitisme a été quasiment éradiqué, même s'il en subsiste souvent içi et là des manifestations nombreuses. Du fait de la permanence de la guerre israêlo palestinienne, un fort sentiment antisémite demeure en particulier dans le monde arabe, mais nous croyons- ou voulons croire- qu'une fois la paix établie dans cette partie du monde, le peuple juif pourrait y vivre en paix et que, de fait, l'antisémitisme aurait été alors vaincu.

De nombreux élements me laissent à penser que nous n'en sommes pas nécessairement arrivés à ce stade de l'acceptation de l'existence des juifs et que le feu couve toujours sous la cendre.

Le premier est l'antisémitisme exprimé par le Premier Dirigeant de l'Iran qui s'est déjà prononcé pour la disparition pure et simple d'Israêl et a osé organiser une conférence révisioniste pour nier, pas moins, la réalité de l'Holocauste avec l'aide d'ailleurs d'un ancien professeur révisioniste français , le Professeur Faurisson. Conférence qui a reçu une couverture médiatique importante, même dans les pays occidentaux et surtout pour laquelle vous n'avez entendu aucune condamnation dans le monde arabe, ni au Caire, ni à Ryad ni à Djakarta ou à Lahore. Un silence assourdissant également des 57 membres de l'organisation de la conférence islamique.

Autre élement  très inquiétant, un articledu Figaro du 20/12 de l'ex député néerlandaise d'origine somalienne et musulmane,Ayaan Hirsi Ali, dont j'avais eu l'occasion de vous parler dans un article précédent,et qui nous affirme la totale ignorance des pays musulmans de l'existence de cet Holocauste qu'elle même n'a découvert qu'à l'age de 24 ans dans le cadre des programmes d'éducation obligatoires pour obtenir la nationalité hollandaise ! Au cours de son éducation en Arabie Séoudite, ses professeurs, sa famille ou ses voisins lui repétaient quasi quotidiennement, dit elle, que les juifs étaient l'incarnation du mal, les ennemis jurés des musulmans et que leur but était de détruire l'Islam. Par contre jamais aucune information ne leur a été dispensé sur l'Holocauste qui, pour un musulman,n'est donc même pas un évènement historique majeur.

Plus inquiétant,quand elle vivait en Afrique, dit elle toujours,toute cérémonie s'accompagnait d'insultes envers les juifs qui étaient rendus responsables de toutes les guerres, les épidemies et capables de tout pour tuer les musulmans. La conclusion est qu'il fallait prier Allah pour qu'il les détruisent et se preparer à les exterminer si nous- les musulmans- ne voulions pas nous même être exterminés.

Il est clair pour elle que nos dirigeants occidentaux se ferment les yeux volontairement sur cette réalité et que la conférence d'Ahmadinejad n'est qu'une manifestation de ce qui ne semble pas être un négationisme à posteriori, mais une ignorance organisée et voulue dans le monde islamique d'un évènement historique pourtant majeur. Pour elle, de même que la propagande nazi s'est terminée par la Shoah, il y a un risque que le même décervelage dans le monde musulman n'aboutisse à terme à quelque chose de semblable, d'autant plus que le cancer de la guerre Isarêlo palestienne l'y pousse.

J'avais eu l'occasion d'aller voir le film Borat, celui qui représente un soi disant journaliste Kazakh visitant les Etats Unis, et avait été un peu choqué par la représentation en début de film d'une sorte de kermesse de Village au Kazakstan durant laquelle les spectateurs se moquent d'une "Grosse Tête" de carnaval à doigts crochus et nez busqué representant un juif sur lequel on tapait à coup de baton. Et dans une scene ultérieure aux Etats Unis, Borat et son compère, allant passer une nuit dans un Bed and Breakfast tenu par des juifs, sont montrés terrorisés en le découvrant à l'idée que le couple de vieux juifs puisse les empoisonner voire les tuer pendant la nuit. J'avais pensé que le film, fort grossier au demeurant, faisait dans l'excés de caricature pour en arriver à de telles descriptions.

Une autre émission sur l'holocauste et le négationisme que je vous invite a écouter, est l'interview du Pere Dubois, un catholique qui poursuit avec obstination le devoir de mémoire sur une partie de l'holocauste oublié, en Ukraine, là où il a déjà découvert des dizaines de fosses communes.C'est sur www.guysen.tv/? vida. Que dit il sur le négationisme et sur celui de Monsieur Ahmadinejad? Que les négateurs ne se comportent en négationiste que pour commencer à justifier le génocide suivant. De quoi nous faire frisonner comme la totalité de son interview.

A lecture de l'article d'Ayaan Hirsi Ali, je me demande maintenant s'il ne representait pas une verité à peine retouchée de l'antisémitisme quotidien dans certains pays dans lesquels il était virulent au début du siècle et perdure peut être encore confortablement sur le terreau d'une ignorance historique maintenue et d'une certaine volonté de ne pas l'éradiquer.

Il est curieux de constater combien il est difficile, dans notre monde pourtant surinformé et médiatisé de se faire une idée de la situation réelle de grands et graves sujets de société comme celui çi. Messieurs nos journalistes, si ceci est véritablement la situation de l'antisémitisme chez les 1.2 à 1.5 milliards de musulmans dans le monde comment se fait il que vous n'ayez jamais fait aucune émission sur ce sujet pour en établir la réalité éventuelle?

Je ne pretend pas que ce que dit Ayaan Hirsi Ali est vérité d'évangile ni que ce que le film Borat nous montre soit une représentation factuelle de la réalité plutot qu'une manipulation toujours possible, mais à tout le moins leur rapprochement m'a interpellé comme, je pense, il peut vous interpeller également.

Pour votre réflexion...