canalblog48Le Solex, la bicyclette motorisée emblématique des années 5O est de retour !! Dans une version modernisée et remise au gout du jour dont vous voyez la photo ci contre.

Sur le plan technique, le Solex d'origine n'était pas très avancé, puisqu'il avait été bati à partir d'un velo sur lequel on avait monté sur la roue avant un petit moteur deux temps qui entrainait cette roue avant par l'intermédiaire d'un galet caoutchouté qui frottait directement sur le pneu. Le démarrage et l'arret se faisait en appliquant ou en relevant manuellement l'ensemble moteur/galet du pneu.

Avantage, c'était très peu cher. Désavantage, c'était plutôt instable, le centre de gravité de l'engin étant très haut, les performances étaient médiocre (30 km/h max) et sous la pluie c'était dangereux. Entré en production en 1946, juste après la guerre, il s'en vendait une centaine de mille tous les ans jusqu'au pic de production de 380 000 en 1964. Passé cett date c'est le déclin inexorable face à une concurrence de plus en plus avancée techniquement jusqu'à la fin de la fabrication en 1988.Un peu la fin d'une Ford T qui n'aurait pas évoluée.

Pour le nouveau modèle, changement total de decor et de technologie mais ses promoteurs, en bons adeptes du marketing ont su garder un argument de vente fort, la nostalgie et le look d'origine noir avec une boite à gants cylindrique toujours en surplomb de la roue. Le tout dessiné par Pininfarina. Techniquement, exit le moteur deux temps trop polluant,la position du moteur en surplomb sur la roue avant dangereuse. Arrivée à la place comme groupe propulseur, d'un moteur électrique de 400watts entrainant cette fois la roue arrière, batterie amovible intégrée au cadre de l'engin, suspension sommaire et deux superbes freins à disques apparents.

Les performances restent modestes avec une vitesse de pointe de 35kmh en mode rapide ou de 22kmh en mode économique suivant que l'on veut faire durer plus ou moins ses batteries(1h30 d'utilisation en mode rapide et 2h15 en mode lent) et s'intégrer  plus ou moins bien dans le traffic. Car même à trente cinq à l'heure, vous restez un obstacle mobile dans le traffic d'aujourd'hui. D'autant plus que le bruit, inexistant, et la couleur, ne vous signalent pas vaiment à l'attention des automobilistes. Attention donc aux aléas de la circulation, ce sont les mêmes que ceux du vélo, sauf que pour l'instant vous n'êtes pas autorisés à rouler dans les couloirs de bus.

La force motrice étant fournie par la batterie il faut la recharger régulièrement. Pour cela, elle se désolidarise du cadre du Solex et vous l'emportez avec vous (5kg tout de même), pour la recharger au bureau ou à la maison. Cout d'utilisation de 1 euro la recharge voire moins si c'est votre employeur qui la prend en charge.

Cout d'achat de l'engin autour de 1150 Euros ce qui apparait raisonable pour ce concentré de technologie.Et comme dans notre monde moderne, nous créons les concepts et eux les fabriquent, il est fabriqué... en Chine, même si son créateur nous raconte qu'il pense le fabriquer un jour en France.

Pour eux qui ont aimé le Solex en son temps. Chapeau en tous cas pour l'adaptation à la technologie moderne. On ne pouvait pas réellement faire mieux en la matière.