Nous avons vu apparaitre toutes sortes de Oui et de Non au référendum sur la Constitution Européenne suivant les intervenants dans ce débat.
Monsieur Fabius s'est prononcé pour le NON mais pour faire entendre sa voix pour modifier la constitution dans un sens plus progressiste. Alors qu'il est très Européen et donc plutot OUI.  C'est donc bien un NON qui veut dire OUI quand même.

Monsieur Chirac est un OUI clair et massif. Celui de N Sarkozy  et de l'UMP est un OUI à deux detentes, le deuxieme coup étant un NON à l'entrée de la Turquie. Monsieur Giscard, brillant concepteur de cette constitution et étonnant négociateur, est bien sur pour le OUI mais il est pour le NON ...à l'entrée de la Turquie en Europe. C'est d'ailleurs lui qui a lancé le pavé dans la mare!

Monsieur De Villiers est pour un NON franc et massif car il considère que Bruxelles nous impose ses volontés et empiète donc sur la souveraineté de la France. Il est aussi contre l'entrée de la Turquie. Les NON socialistes de messieurs Emmanuelli et Melenchon sont francs et massifs pour cause de l'insuffisance, selon eux, des politiques sociales de l'Europe et son ultralibéralisme.

Je peux vous en proposer deux autres encore. Un NON pour exprimer son mécontentement de l'aide incroyable aux délocalisations internes à l'Europe que l'extension de l'Europe à 25 vient de permettre( voyez l'usine Peugeot/Citroën/Toyota de Tchequie).

Enfin je vous propose un OUI pour maitriser l'incapacité de nos gouvernants à maintenir nos déficits en dessous des 3pct de Maastricht et donc contribuer à juguler la démagogie viscérale de tous nos gouvernants, de Droite comme de Gauche. Sans l'Europe et Maastricht, en effet où en serions nous? 5à 6 pct de déficit 2004/2005 et 1200 milliards de dettes? Sans doute voire même un peu plus. Ce OUI à la constitution aurait l'avantage de maitriser la culture de la depense et des déficits que nous avons vu s'établir tout au long de nos 25 dernières années. La jeune génération qui va devoir les payer devrait se precipiter sur ce OUI. Un signe intéressant sur la prise en compte de ce OUI ou de son corrélatif NON vient de ce que c'est l'électorat de Gauche qui peu à peu se convertit ,de son approbation initiale à une désapprobation. Vous vous demandez pourquoi? Chercher qui sont les bénéficiaires de la gabégie gouvernementale? La Fonction Publique, pardi, qui réalise soudainement qu'elle a tout à perdre dans la rigueur budgétaire de Maastricht et de Bruxelles et qui donc devient moins enthousiaste pour ce OUI.

Finalement,personnellement, je crois que c'est ce dernier OUI  qui commence à me plaire...