Bull vous connaissez? Probablement pas ou plus. Ce fut le fer de lance de l'informatique française, la société à qui les pouvoirs publics avaient confié ce rôle au moment ou cette industrie a émergé. Làs, elle est allé de Charybde en Scylla ( en clair de mal en pis) juste capable de prendre un temps des marchés obligés, ceux de l'Etat, sans avoir jamais acquis le rythme de développement imposé par les concurrents américains ni leur créativité et leur audace. L'archétype de ce que le monde administratif ne sait pas faire.Bull existe encore, et s'est spécialisée dans l'informatique de pointe.

Blackberry, vous connaissez par contre. C'est un des acteurs du monde du portable qui s'était spécialisé dans le B to B, Business to Business, en développant des modèles pour l'utilisation professionnelle avant de passer à la trappe de la concurrence exacerbée des acteurs du marché grand public, les Apple, Google et Samsung. Il vient de décider de se concentrer à nouveau sur les matériels professionnels.  

ScBullSmartphone

Si je vous parle de l'un et de l'autre, c'est parce que Bull vient d'annoncer le lancement d'un matériel professionnel qui est peut être celui que Blackberry, dans son aventure grand public a manqué, un smartphone totalement sécurisé! 

Car curieusement, alors que les sociétés dépensent parfois des fortunes pour sécuriser leurs systèmes informatiques des agressions des pirates informatiques, ils laissent leurs employés, dès lors qu'ils sont en dehors des locaux de l'entreprise à la merci d'écoutes pirates , de programmes informatiques malveillants ou du vol pur et simple de leur matériels.

Bull vient donc de lancer le modèle ci contre, appellé Hoox m2, qui, d'après son concepteur, est le seul capable d'être sécurisé de bout en bout. Il tourne sous Androïd, et offre le chiffrage des voix, des SMS ou des données, équipé d'un accès par lecteur d'empreintes digitales et des seules applications sélectionnées par votre entreprise. Car il n'est pas question, si l'on veut assurer la sécurité maximale dans les accès au système informatique des entreprises de laisser aux employés la liberté de télécharger les applications de son choix.

Le prix de l'appareil s'en ressent. Il en coute 2000 euros par appareil, ce qui, multiplié par le nombre d'employés qui auront droit à de tels matériels, doit faire monter sérieusement la facture. C'est malheureusement le coût de la sécurité.

Dans la mesure ou Bull est inconnu partout ailleurs qu'en France, peut- être devrait il se rapprocher de Blackberry tant que celui çi dispose d'un nom et d'un réseau professionnel?