On nous annonce que l'usine Spanghero, qui a perdu une bonne partie de ses clients, allait licencier 160 personnes, des ouvriers et employés visiblement pas riches, qui doivent, hors antenne, être désespérés de leur situation financière personnelle (remboursement de prêt, études des enfants...etc) à laquelle ils sont confrontés, et qui n'ont eu aucune responsabilité dans le désastre dont ils sont également victimes. Ils ne sont pas amer pour autant et semblent considérer que c'est la conséquence inéluctable de cette tromperie sur la marchandise dont ils ont été des acteurs malgré eux.

Le même jour, dans les mêmes actualités télévisées,on voit Monsieur Montebourg se féliciter de l'attribution à l'usine de Flins de la production des 82 000 nouvelles Nissan Micra comme résultat de l'accord de compétitivité négocié entre direction, syndicats et personnel de Renault auquel Monsieur Montebourg n'a nullement participé. Ca ne l'empèche visiblement pas d'essayer de tirer la couverture à lui.

S'est il intéressé particulièrement au sort très prévisible des employés de l'entreprise Spanghéro? Je n'en ai pas eu l'impression. A t il demandé à ses collègues Stéphane Le Foll, Ministre de l'Agriculture, et Benoit Hamon, Ministre de je ne sais plus quoi, de mettre la pédale douce lors de leurs interventions dans cette affaire? Pas vraiment, et ces messieurs, sans doute satisfaits de pouvoir se montrer dans les médias, n'ont pas été particulièrement tendres pour l'entreprise dans leurs interventions.Peut être auraient ils pu penser aux futurs chomeurs ce l'entreprise et mettre un bémol à leurs critiques... 

La justice n'a pas encore rendu son verdict et l'on ne sait toujours pas si le melange de viandes ou son changement de dénomination a été faite à l'abattoir en Roumanie, chez les traders, ou chez Spanghero.Il y a eu certes tromperie sur la marchandise mais il n'y a quand même pas eu une seule mort d'homme!

Alors , Messieurs n'avez vous pas un peu l'impression d'avoir contribué, à votre corps défendant, à la quasi disparition de l'entreprise et à la mise en chomage de ces 160 personnes?