J'avais eu l'occasion de vous parler des deux sociétés soeurs en rubrique, Fanny Maé et  Freddie  Mac, à l'époque de la crise des subprimes.Car en effet, il s'agit des deux plus grosses sociétés de Credit Immobilier existant aux Etats Unis. Les prêts que ces deux sociétés accordaient à leurs clients couvraient en effet en 2007 avant la crise 45 pct du marché du crédit immobilier aux Etats Unis avec un montant de de 4,8 trillions (milliers de milliards) de dollars. C'est dire leur importance pour la bonne santé du marché de l'immobilier là bas.

Leur spécificité, - pour le plus grand malheur de l'Etat fédéral-,c'est qu'elles bénéficiaient de la Garantie de l'Etat! Elles étaient de ce fait sous le controle de l'Office du Federal Housing Entreprise Oversight qui définissait leur politique et controlait leurs résultats.Par ailleurs, outre leur activité propre d'accorder des prêts immobiliers, elles donnaient également leur garantie à toutes les banques américaines privées pour les prêts immobiliers qu'elles accordaient en leur nom. La totalité de l'activité des prêts immobliliers aux Etats Unis étaient ainsi garantie par Fanny et Freddie et au dela par l'Etat

Quand on sait le désastre que fut la crise du Subprime aux Etats Unis , on imagine sans peine le désastre que ce fut pour l'Etat! Très exactement 187,5 milliards de dollars,pour les emprunts non remboursés diminués des sommes récupérées lors de la revente des maisons saisies, les fameuses foreclosure! Depuis le marché immobilier s'est redressé, la situation économique également et les affaires de Fanny Maé et de Freddie Mac se sont redressées et elles font désormais du bénéfice..17,2 milliards pour Fanny Maé et 11 pour Freddie Mac pour 2012. Sans compter les dividendes sur les actions préférentielles que détient l'Etat et qui se sont montés à 65,2 milliards  de dividendes. On est encore loin du compte mais on s'en rapproche.

D'autant  que l'avenir pour 2013 se présente très bien avec l'amélioration du marché immobilier qui va leur permettre de pouvoir rembourser pour 58,9 milliards de dollars d'impots différes dont l'Etat leur avait accordé le report à l'époque des difficultés. On peut même penser qu'à la fin 2013, elles auront remboursées toutes leurs dettes à l'Etat féderal !

Petit problème néanmoins, les politiques effrayés par la catastrophe financière qu'avait représenté  Fanny Maé et Freddie Mac à l'époque de la crise des subprimes avaient décidé d'abandonner le business model des deux sociétés, de supprimer la garantie de l'Etat offerte aux banques privées sur les prêts distribués par elles et de les laisser gérer elles mêmes cette activité. Un groupe de travail discute donc de leur disparition.

Mais, sait on jamais, si elles recommencent à gagner beaucoup d'argent...