Vous vous souvenez sans doute du scandale, révélé par le Daily Mail en Angleterre, de centaines de notes de frais plus ou moins bidon présentées au remboursement par des centaines de députés britanniques et qui comportaient certaines prestations dont le bénéfice était personnel ou familial. Le journal concerné s'était procuré des centaines de notes de frais qu'il publia ainsi tout au long de plusieurs numéros.

Le résultat de cette publication fut que ces députés indélicats furent obliger de rembourser à l'Etat des sommes de coiffeurs, jardiniers,déménagement oui indemnités de logement indues et surtout que des centaines d'entre eux se retrouvèrent sur le carreau lors des élections suivantes.Les électeurs n'aiment pas les tricheries.

Rien de tel en France, le systême est infiniment plus avantageux et surtout sans risque de se faire prendre par la patrouille.Nos députés, et sans doute sénateurs aussi, ont droit à une somme mensuelle rondelette fixe (6412 euros/mois), l'IRFM, Indemnité représentative de frais de mandat, pour leur menus frais qui comportent la location d'une permanence, d'un ou d'une secrétaire, de repas divers, de reception etc. Des dépenses qui donnent lieu dans toutes les sociétés privées à Note de Frais, avec justificatifs joints, en fin de mois, pour remboursement le mois suivant. Pourquoi à l'Assemblée nationale ne donne t elle lieu à aucune Note de frais justifiées comme dans le privé? Mystère!  Une chose est sure tant qu'il n'y a pas de trace ni de justificatifs, il n'y a pas de risque de se faire prendre par la patrouille comme en Angleterre.

Avec 6412 euros/mois, on peut se payer une permanence correcte, un peu plus petite peut être dans le seizième que dans le fin fond de la Corrèze. On peut également se payer une bonne secrétaire à ce tarif là, surtout si elle est de la famille comme cela se voit souvent. Si vous êtes déjà allé voir votre député, vous avez peut être constaté que sa permanence n'a rien à voir avec les ors de la république, si ce ne sont pas parfois des locaux municipaux qui en tiennent lieu.Les trajets? Ils beneficient du quart de place à la SNCF.A ce tarif là , on peut bien vivre effectivement, mais c'est lié à l'exercice et à un certain décorum de la fonction que l'on peut accepter.

Par contre ce qui me parait scandaleux par contre c'est que nos députés ont la prétention de conserver par devers eux, comme "complément de salaire" les sommes de cette indemnité non dépensées à la fin du mois. Pas étonnant dans ces conditions que leurs permanences ressemblent à des taudis! Et quelle impudence de s'auto octroyer un tel complément de salaire sans charges sociales ni impôt, alors que déjà ce sont eux mêmes qui se votent déjà leurs salaires. Si ce n'est pas de l'abus de bien social, en l'occurence de bien public, je ne sais pas de quoi il s'agit;

Embarrassés, nos députés sortent les uns après les autres les excuses les plus folkloriques à leur refus collectif de justifer de leurs dépenses. Les uns veulent conserver le secret sur les personnes avec lesquelles ils dejeunent (à supposer que ce soient eux qui payent la note!).Les autres attribuent le très faible taux de députés émanant du privé au misérabilisme des salaires et des avantages que la justification de cette IRFM viendrait aggraver! D'autres parlent de l'impossibilité de mettre en place un contrôle alors qu'impossible n'est parait il pas français.

Bref tous ces messieurs nous racontent des histoires alors qu'ils arrondissent quasiment tous des fins de mois déjà confortables avec le "complément  de salaire" pris sur cette indemnité. Quelle honte, messieurs!

Et vous messieurs les journalistes, il ne vous ait pas venu à l'idée, en voyant la campagne du Daily Mail, que vous pourriez en faire de même en F'ance avec des résultats probablement semblables? Vous qui étiez si habile pour dénicher des affaires plus ou moins vrai mais qui faisaient mal à vos adversaires politiques, plus rien, plus d'imagination pour en trouver d'autres avec le nouvelle assemblée? Vos sources habituelles se sont elles brutalement asséchées? Quel dommage, vos journaux vont perdre du tirage!