La catastrophe de Fukushima n'est toujours pas maitrisée et il est probable que nous en reparlerons pendant malheureusement unedizaine d'années encore, au moins. Les médias font leur métier, sortir içi et là des commentaires et analyses qui font vendre leurs canards ou leurs journaux, les politiques le leur, celui d'accompagner les opinions qui leur amenent des votes et ceux qui savent, les scientifiques, se taisent car personne ne leur demande leur avis. Et quand bien même, il le dirait que ce serait occulté car tous ces braves gens ne vont pas dans le sens de l'histoire. Voila un florilège de ce qu'il s'est dit et qui ne le méritait peut être pas..

  • La catastrophe de Fukushima a été classée en catégorie 7,celle des Accidents majeurs, la plus haute des catégories d'incidents nucléaires, dans laquelle n'était classée pour l'instant que la catastrophe de Tchernobyl. La transcription, par les médias de cette décision technique a été que la catastrophe de Fukishima était aussi grave que celle de Tchernobyl. ce qui est faux car Fukushima jusqu'à présent n'a tué personne( 29 dès le premier jour à Tchernobyl), ne s'est pas traduite par la fusion totale du coeur du réacteur et n'a pas envoyé dans l'atmosphère un nuage radioactif qui a traversé un continent. Que les deux catastrophes soient dans la même catégorie, oui , qu'elles soient équivalentes en gravité, non néanmoins. Mais c'est une distinction qui n'est pas à la portée de n'importe quel journaliste et pas en particulier de ceux qui veulent prouver au contraire que ça l'est. Ca n'enlève rien à la gravité de l'accident que d'être exact
  • La catastrophe de Fukushima a montré que le stockage de combustibles usés dans la piscine n'était pas suffisamment sur dans le cas d'un tel accident avec fusion partielle du coeur.La vrai solution au stockage des dechets reste l'enfouissement sous terre comme il est prévu de la faire à Bures...le jours où les écologistes n'y seront plus opposés !!! Gageons que Fukushima aura au moins fait progresser les idées dans ce domaine... 
  • Haro sur Fessenheim  ont criés tout de suite les negawattistes en manifestant lourdement, suivi en cela par les maires des villes voisines. Une fois de plus qu'est ce qui sépare Fessenheim de Fukushima? Le fait que Fukushima a survécu à un tremblement de terre de force 9, un tremblement de terre d'une force très largement supérieure à tous ceux qui se sont produits en Alsace depuis 2000 ans. Mais surtout qu'elle a succombé à une vague de tsunami de 10 mètres de haut qui n'a aucune chance de se produire à Fessenheim à 1000km de la mer!! Car c'est le tsunami qui a en particulier totalement détruit les accès et le système de pompage d'eau de mer qui refroidissait le coeur du réacteur.Les centrales françaises ont pris en compte la possibilité d'être inondées en les construisant sur des plateformes censées les protéger d'une crue Millenale( la plus forte crue enregistrée en mille ans) ou d'une surcote marine augmentée de 15pct.Bien que les tsunami susceptibles d'atteindre les cotes françaises ne dépassent pas les 4/5 mètres de haut l'EPR de Flamanville est situé sur une plateforme qui surplombe de 4.6 mètres la plus haute vague millénale c'est à dire est susceptible de résister à une vague de plus de 10mètres  
    Autre détail important, le système d'extraction des calories du coeur du réacteur se faisait dans le cas du réacteur General Electric à eau bouillante assez ancien de Fukushima( Réacteur BWR) par un circuit unique de refroidissement primaire du réacteur qui avait l'inconvénient de faire ressortir de l'enceinte de confinement du réacteur l'eau bouillante de ce circuit primaire alors que les centrales françaises sont de type à eau pressurisée, PWR, dont l'extraction des calories du coeur se fait par une circuit double, une circuit primaire qui reste confiné à l'intérieur de l'enceinte de coeur et qui échange ses calories à l'aide d'un échangeur, toujours interne au coeur du réacteur, avec un circuit secondaire qui quoiqu'il arrive ne peut pas exporter à l'air libre de l'eau radioactive comme ce fut le cas à Fukushima.
    EDF s'était donné la peine de rendre public un document pour  expliquer pourquoi la catastrophe de Fukushima n'aurait pas pu se produire en France. Nos médias ne se sont même pas donné la peine de vous le relayer.Ce sont des détails techniques qui n'interressent pas ceux qui ne veulent pas les entendre mais qui rassurent néanmoins
    Ca ne change rien au fait que le risque existe comme dans toute exploitation industrielle.  
  • Un sondage auprès des français effectué par un institut spécialisé à la demande d'un quotidien quelconque a montré que, contrairement à ce que les promoteurs du sondage en attendaient, le français ne sont pas aussi stupides qu'il y parait. Ils sont d'accord pour que l'on arrète nos centrales nucléaires à condition...que ca ne se traduise pas par la hausse des prix de l'électricité.
  • Pas de chance, ça se traduira non seulement par la hausse des prix de l'électricité mais surtout par une pénurie d'électricité dont nous subirons tous les graves inconvénients.Je ne sais qui a rajouté dans le sondage cet élément conditionnel ou si ça a été une réaction spontanée des français, mais ça a eu le mérite de remettre le clocher au milieu du village. Car supprimer d'un seul coup 80 pct de la production d'électricité française, ça n'est strictement pas possible sauf à supprimer instantanément toute activité économique

    A suivre ....