Ils vont cette semaine aux personnes, sociéte ou organismes suivants:

  • A tout seigneur tout honneur, à notre Ministre des Finances, Christine Lagarde, qui vient d'être distinguée par le Financial Times comme étant le meilleur Ministre des Finances européen devant son collègue allemand Peer Steinbrück et le belge Didier Reynders. Une surprise de la part d'un journal anglo saxon mais qui prouve que nos amis anglais apprennent peu à peu à nous apprécier. C'est sa résilience face à la crise économique qui lui vaut cette discussion, elle qui, avocate de formation, n'avait pas à priori le meilleur profil pour le poste.C'est durant cette crise économique qu'elle a su s'imposer peu à peu à ses collègues, en particulier grace à son action pour sauver le secteur bancaire et à sa présence dans toutes les discussions difficile de cette année au niveau international.
    Elle a même réussi à faire admettre à Nicolas Sarkozy que la maîtrise de l'anglais est devenue aujourd'hui indispensable, en particulier dans les périodes critiques, car les problèmes ne se réglent pas en séances plénières avec interprêtes mais dans les discussions face à face  en dehors de ces séances et dans la seule langue véhiculaire désormais, l'anglais, qu'elle maîtrise parfaitement.
    Un Grand Grand Bravo à Christine Lagarde!
  • Au groupe de télécommunication et de médias français Vivendi pour sa prise de controle de l'opérateur télécom brésilien, GVT, au nez et à la barbe de l'espagnol Téléfonica qui considére l'Amérique Latine comme son pré carré. C'est grace à l'habileté manoeuvrière de son président, Jean-Bernard Levy, qui a réussi à faire affaire individuellement avec quelques gros actionnaires de GVT que Vivendi a réussi à boucler l'affaire.
    C'est sur ca a couté plus cher qu'initialement proposé par Vivendi. La suite nous dira si le jeu en valait la chandelle...
  • Au premier équipementier français, Faurecia,filiale à 71 pct de PSA, qui après une période très difficile et dans les circonstances de marché que vous connaissez dans l'automobile a réussi à repasser la marche avant!Il vient en effet de racheter l'équipementier américain Emcon Technologies, leader mondial des technologies de controle des émissions polluantes, situé à Troy dans le Michigan tout près de Détroit.Une société d'une taille semblable à celle de Faurecia mais avec des spécialités différentes et complémentaires et une localisation géographique complémentaire également.
    C'est l'époque de la recomposition dans cette industrie après la crise économique qui a beaucoup touché l'industrie automobile et encore plus son second rideau les équipementiers.La surprise c'est que ce soit une société française qui déclenche ce mouvement et qui plus est une société qui devait auparavant se relever elle même.Son actionnaire principal, PSA, qui souhaite à terme se désengager de ce secteur a d'ailleurs exprimé sa satisfaction de ce redémarrage.
  • Au groupe de pharmacie et de cosmétologie Pierre Fabre qui a décidé récemment de s'impliquer dans les biotechnologies marines dans le but de progresser sur la voie des cosmétiques de demain. déjà propriétaire d'un laboratoire situé à Banyuls sur mer en association avec les universités Paris VI Pierre et Marie Curie et Perpignan Via Domitia ainsi qu'avec le CNRS, le Laboratoire Pierre Fabre passe à la vitesse supérieure en créant à Montpellier avec les mêmes partenaires un autre laboratoire consacré à la recherche sur la valorisation des micro organismes, leur utilisation dans le domaine de la pharmacologie, la dermocosmétique ou encore la lutte contre la pollution ou l'alimentation.
  • A la société JC Decaux désormais tout autant connue pour ses Velib's et autre Velo'V que pour ses abribus originels qui vient de pénétrer au Japon avec ses vélos. Très exactement dans la ville de Toyama sur la cote Ouest où elle vient de signer un contrat pour mettre en place 150 "cyclocity" cette fois, dans 15 stations libre service.Ce sont désormais 65 villes dans le monde, 42 000 vélos et 105 millions d'utilisateurs qui bénéficient de cette invention française, un extraordinaire succès pour un JC Decaux à qui il reste toute l'Asie à envahir.
    L'étape suivante, déjà bouclée, consiste à simplanter dans la Ville historique de Kyoto où il est prévu de ùmettre en place 400 abribus. L'objectif ultime et la priorité de Jean Claude Decaux c'est bien sur l'entrée à Tokyo, triomphale lui souhaite t on.
    Il sera intéressant de comparer les taux de malveillance, incivilités ou tout simplement le cout de l amaintenance des flottes de vélos entre Paris et ses grandes cités asiatiques.Un très Grand Bravo pour JC Decaux