Le grand problème économique auquel nous sommes confrontés aux Etats Unis et qui se répercute en Europe est celui des prets immobiliers dit subprime qui s'est traduit par des défauts de paiement des emprunteurs suivi de la liquidation en masse des biens immobiliers couverts par ces prets et du marasme total du marché immobilier américain.Canalblog091

C'est dire si les observateurs suivent de pret l'évolution de ce marché immobilier dont jusqu'à présent, l'évolution allait toujours dans le sens du mal en pis. Accalmie dans la tempète ou ciel qui se découvre, les chiffres des reventes de logements en juillet aux Etats Unis ont été pour la première fois depuis longtemps en hausse de 3.1pct et celles de logements neufs de 2.4 pct.Quant au nombre de maisons invendues, le stock a reflué légèrement à 10,1 mois de stock contre 10.7 mois en juin.

Par contre sur le plan des prix de ventes de ces maisons ou appartements, la reprise n'est pas encore là.La baisse des prix a atteint 15.9pct sur un an suivant un indice qui enregistre les ventes et leur évolution dans les 20 plus grandes villes américaines et 17pct dans les 10 plus grandes villes.

C'est néanmoins une donnée encourageante pour la première fois depuis longtemps.Une éclaircie dans un temps très gris à suivre donc.

La situation en Europe est, elle, décalée par rapport à celle des Etats Unis parce que les systemes de prêt en Europe sont totalement différents et sans aucun doute avec infiniment moins de prise de risque que ceux pratiqués aux Etats Unis et parce ce que nous sommes plus touchés par la baisse globale de l'activité économique et par la valeur des patrimoines envolée dans la chute de la bourse que par les conséquences des systèmes de pret. Le marché immobilier est donc en baisse en terme de mise en chantier de nouveaux immeubles ou maisons de l'ordre de 20pct avec une certaine tension sur les prix de ventes dans le neuf et l'ancien. Espérons que ce signe d'éclaircie du ciel mmobilier US se transmettra au marché européen, mais en tout état de cause les milliards envolés dans la chute de la bourse ne reviendrons pas immédiatement....