Curieux ! Je vous relatais dans un message du 19 mars 2008, le résultat de l'enquète de la Cour des Comptes sur les deux premières années de mise en place de la Banque Postale. Résultats plutôt préoccupants d'après la Cour des Comptes puisqu'elle considérait que la Poste était un boulet pour la Banque Postale du fait des charges qui lui étaient facturées pour la gestion du reseau de Bureaux de postes et qui constituaient 80 pct de son chiffre d'affaire.

Depuis le PDG de La Poste, Jean Paul Bailly, vient d'annoncer les résultats 2007 de la Poste,-qui incluent la Banque Postale-, et ceux ci sont bons, même très bons. Chercher l'erreur... Avions nous un problème d'interface entre la Poste et La Banque Postale comme celui que je vous signalais dans le cas de la SNCF et de RFF dans un message du 27 mars? Allez savoir...

Je suis donc allé analyser les résultats 2007.Je n'ai trouvé que le communiqué de presse de JP Bailly mais pas les comptes détaillés qui ne sont pas encore disponibles sur le site La Poste. Il en ressort qu'effectivement les résultats globaux sont bons avec un chiffre d'affaire (20.8milliards d'euros) qui progresse correctement mais plus dans le courrier express (3.2 milliards d'euros) ou le colisage (1.3milliards), porté par le e commerce, que dans le courrier classique(11.6 milliards d'euros) qui diminue légérement. Pour l'activité bancaire, une seule information disponible, le Produit Net Bancaire, à 4.7milliards d'euros, l'équivalent dans l'activité bancaire du chiffre d'affaire dans les autres secteurs. Il monte régulièrement et Jean Paul Bailly mentionne que la Banque Postale prend des parts de marché sur la concurrence des autres banques.

Avoir plus de détail sur le résultat d'exploitation par contre n'est pas possible car il n'y a pas de séparation comptable entre La Poste et ses différents secteurs d'activité et la Banque Postale. Pas de moyen donc de connaitre les charges de l'activité bancaire et de verifier les assertions de la Cour des Comptes.La Poste regroupe les activités de son réseau de bureaux de postes sous l'intitulé L'Enseigne La Poste qui ne comporte que des couts de fonctionnement et très peu de revenus(ceux de la vente de timbres!) Comment ensuite sont repartis ces couts entre les différentes activités de la Poste n'est donc pas accessible au commun des mortels.

J'ai essayé de voir sur l'exercice 2006 pour lequel les chiffres détaillés sont disponibles sur le site de La Poste, s'il était possible de trouver plus de details.On y trouve trace d'une Convention de répartition des frais entre poste et Banque Postale pour un montant de 2.08 milliards d'euros. J'y ai trouvé trace également d'une refacturation de frais informatiques et de gestion pour 1.152 milliards d'euros.Mais pas de compte d'exploitation global qui permettrait de savoir ce que rapporte finalement la Banque Postale.

Il faudrait pour cela que comme dans le cas de la SNCF et RFF,on sépare le réseau et ses frais de son exploitation par les activités courrier et bancaire. Sinon la fixation des redevances entre les deux entités reste un "fait du prince", en l'occurence Jean Paul Bailly, qui permet de faire basculer le résultat de l'un ou l'autre des activités à loisir.

Comment voulez vous, après cette obscurité voulue dans les comptes, que la Commission de Briuxelles ait une confiance quelconque dans ce qu'on lui raconte?

Une chose est sure néanmoins et à mettre au crédit de Jean Paul Bailly et des ses équipes: l'ensemble Poste /Banque Postale a bien fait des bénéfices confortables en 2007, après avoir même financé ses investissements. Qu'en pense la Cour des Comptes cette fois?