• Ca se gate un peu pour le seul pétrolier international, ExxonMobil, à avoir tenté le bras de fer avec le Vénézuela d'Hugo Chavez et son bras armé la PDVSA, Pétroléos de Venézuela SA, pour éviter de se faire spolier dans la reprise en main par le Vénézuela de ses actifs pétroliers. Une tendance lourde dans cette industrie où les contrats existants, au Vénézuela, en Russie, en Colombie, au Kazakhstan ou ailleurs sont revus à la baisse pour les représentants des pays dévéloppés alors que les investissements sont déjà faits ou bien engagés.
    Dans ces circonstances, les pétroliers internationaux peuvent rediscuter et trouver un accord avec l'état concerné. C'est la choix de la totalité des compagnies pétrolieres. Un seul a choisi l'affrontement judiciaire international, ExxonMobil dans le cas de ses actifs et de ses projets au Vénézuela ,sans doute par ce qu'il avait jugé que la balance dans la révision des accords contractuels PDVSA/ExxonMobil penchait un peu trop en faveur du pétrolier vénézuélien. Dans un premier temps, ExxonMobil a réussi à faire bloquer devant les justices britanniques et néerlandaise 12 milliards de dollars d'actifs de PDVSA dans ces pays.Il ne s'agit pas de bloquer le fonctionnement de ces installations,(2 raffineries en Grande Bretagne) mais d'en empécher le transfert de propriété.
    Patatras,à la demande de PDVSA, la justice anglaise en appel vient de geler le blocage de ces actifs,sans que l'on sache pour quelles raisons.Il reste bien sur les blocages d'actifs en Hollande et dans les Antilles néerlandaises mais la position d'ExxonMobil est néanmoins fragilisée. D'autan que PDVSA va pouvoir désormais faire valoir des dommages et intérets liés à ce gel d'avoir.A suivre donc.
  • Toujours dans le domaine de l'industrie pétrolière,Canalblog024 nous avons toujours l'impression que les grandes compagnies multinationales dominent cette industrie. Cétait vrai il y a 50 ans, ce ne l'est plus depuis la montée en charge des compagnies nationales dont on a tendance à sous estimer l'importance d'autant plus qu'elles ne sont pas cotées en bourse et ne publient pas necessairement de résultats.
    Ci contre un classement récemment publiée de l'importance des grandes compagnies pétrolières fait par le journal Pétroleum Intelligence Weekly en fonction de plusieurs critères tels que la production, les reserves prouvées, les résultats etc.

    Vous noterez que, sans surprise, c'est la compagnie nationale séoudienne, l'Aramco qui est la plus grosse suivie de son homologue iranienne, avant de voir apparaitre la première compagnie "occidentale", ExxonMobil en l'occurrence.

    Une perspective tout de même un peu préoccupante quand on connait la grande variabilité du marché pétrolier. La seule réduction de 10 pct de la production séoudienne suffirait à plonger notre approvisionnement et notre économie dans le chaos.C'est dire l'incertitude à laquelle notre mode de vie est confrontée.
  • Depuis  près d'un an le marché de l'électricité est totalement ouvert. En tant que particulier vous ne vous en êtes probablement pas aperçu, sauf épisodiquement lorsque vous voyez apparaitre des publicités télé de Direct Energie par exemple. Il est vrai qu'en dehors d'EDF, il n'existe sur le marché que trois autres acteurs un gros, Suez, qui ne semble pas avoir réellement attaqué le marché des particuliers, et deux petits Poweo et Direct Energie.
    Il est vrai qu'il est extrèmement difficile de s'introduire sur ce marché tellement les habitudes acquises et l'emprise d'EDF sur le marché sont importante. C'est ce que montre les résultats de Poweo récemment publiés qui sont en perte de 20 millions d'euros en 2007.Des résultats qui ne sont pas surprenant car prendre un client à EDF ne peu se faire qu'en cassant les prix et dans un marché haussier ce n'est pas évident. Il faut aussi financer la force de vente(170 collaborateurs) et payer les efforts de marketing pour faire connaitre la société.
    En face il faut pouvoir acheter de l'électricité- pour un non producteur comme Poweo- à bon prix alors qu'EDF n'a aucune obligation de vous en vendre et la faire "livrer" au client final par RTE, filiale d'EDF. Des obstacles tout à fait considérables pour le nouveau venu. Pétit bémol recent, EDF vient d'être obligée de mettre en vente aux enchères une petite part de sa production ce qui va permettre aux nouveaux arrivants sur le marché de s'approvisionner à meilleurs cout. Tout ceci pour que vous mesuriez l'ampleur du challenge que Monsieur Beigbeder, patron net fondateur de Poweo s'est impôsé à lui même!
    Dernière difficulté, EDF qui dispose d'une production nucléaire pour 80 pct de sa production bénéficie de prix de revient très largement inférieur à ceux de tous, ses concurrents européens. La fameuse rente nucléaire! C'est dire que s'il veut tuer un Poweo, il peut le faire du jour au lendemain.
    Vous verrez que d'içi 4 ou 5 ans la Commission Européenne se plaindra du peu de pénétration de la concurrence sur le marché français dans l'electricité. Comment pourrait il en être autrement?
  • Dans un autre domaine très différent, celui du bois de chauffage, le retour vers le bois passe par l'automatisation diu chargement des chaudières car le temps où l'on chargeait la chaudière en bois ou charbon régulièrement dans la journée et où on enlevait les cendres le matin est totalement révolu!!!
    La solution ce sont les granulés de bois, pellets en anglais, dont la production se développe à grande vitesse.Ele est ainsi passée à 180 000 tonnes en 2007, trois fois plus qu'en 2006 ! Et elle est prévue monter à 250 000 tonnes minimum, des chiffres encore très loins de ceux que l'on trouve dans les pays scandinaves très habitués au chauffage au bois.
    Avantage supplémentaire, on utilise les résidus du sciage en scierie qui représentent 50 pct de bois perdu dans sa transformation en planches. Des résidus dont un débouché est constitué par les panneaux de particules mais il en reste!.
    Les granulés pour l'instant en l'absence de concurrence importante, restent cher, 240 Euros la tonne soit 5 à 8 fois le prix du produit pétrolier ou gazier équivalent(!!!) ce qui assure des bénéfices conséquent aux producteurs. Vous pouvez vous renseigner sur le cout d'une chaudière à bois , vous serez également horrifiés. Les producteurs surfent sur la vague environnementale mais attention au retour de baton quand les importations viendront pénétrer le marché français...