La SNCF et son nouveau Directeur Général, Guillaume Pepy, vient de présenter ses résultats 2007 et comme tous les ans se féliciter de leur excellence et, paix sociale oblige, de la qualité de l'entreprise et de ses personnels.Comme précédemment le faisait Madame Anne Marie Idrac et précédemment encore Monsieur Louis Gallois...

Pour 2007, le résultat courant de l'activité de l'établissement SNCF se monte à  657 millions d'euros de bénéfice et pour le groupe, incluant toutes les filiales de transport ou de transit, 1,042 milliards. De ce fait la SNCF va distribuer un dividende bienvenu de 130 millions à son actionnaire, l'Etat Français. Autre bonne nouvelle le niveau d'endettement de la SNCF est passé à 4.5 milliards d'euros, en baisse de 2 milliards par rapport à celui de 2006.

Pour la petite histoire,les syndicats qui veulent bien être considérés à parité avec les actionnaires lorsqu'il y a du bénéfice, ont immédiatement demandé des augmentations d'un montant égal à celui du dividende distribué à l'Etat.

Vous qui suivez ce blog savez que, pour avoir une idée globale de la santé de notre activité ferroviaire, il faut combiner les résultats du propriétaire des infrastructures, RFF, Réseaux Ferrés de France, et de l'exploitant de ces infrastructures, la SNCF nouvelle telle que son rôle et son périmètre ont été redéfinies en 1997 quand elle était tout près de la faillite. Or curieusement les résultats de RFF sont publiés tardivement et en général dans la plus grande discrétion. Alors qu'ils concernent particulièrement les contribuables français puisque c'est dans cette société qu'on été cantonné à l'époque de sa création, les dettes de la SNCF.Pour un montant de 20.5 milliards d'Euros excusez du peu !

En attendant  les résultats 2007, vous pouvez toujours aller sur le site RFF pour y consulter les résultats 2006.Vous y verrez que RFF a perdu, sur son exercice 2006, 283 millions d'Euros contre 126 en 2005 et ce après versement par l'Etat et docn le contribuable de 979 millions d'euros au titre de la contribution de l'Etat aux charges d'infrastructures et de 730 millions d'Euros au titre de sa contribution au désendettement de RFF. Total des subventions payées par le contribuable, 1,709 Milliards d'euros. Sans votre aide, RFF aurait donc perdu sur une année d'exploitation du réseau ferré français 1,992 milliards d'euros !!!

Autre information la dette de RFF à fin 2006 se montait à 26.7 milliards d'euros, en augmentation régulière d'un milliards par an depuis les 20.5 initiaux transférés par la SNCF lors de la création de RFF en fevrier 1997!

Comment se fait il que RFF ne gagne pas d'argent en faisant payer des péages à la SNCF? Le prix de ces péages fixés par l'Etat est de  2,304 Milliards d'euros mais ils sont compensés et au dela par le cout dit de la Gestion Délégués du Réseau et des Infrastructures, assurée par la SNCF pour la modique somme de 2,676 Milliards fcaturée à RFF. Un peu comme si, en tant que locataire de votre appartement, vous facturiez à votre propriétaire plus que votre loyer pour assurer la gestion et l'entretien de votre appartement!!! Etonnant, non?

Il n'y a aucune raison que les chiffres 2007 de RFF soient très différents de ceux de 2006 car la politique du gouvernement dans ce domaine est simple: Conserver la paix sociale au détriment du contribuable.

Il semble néanmoins que les choses puissent changer car dépuis ce weekend on entend parler dans les sphères gouvernementales d'augmentation des péages et de " Juste prix " de ces péages. On parle même d'une augmentation de 80 pct(!!) de ces péages tout en restant, bien sur, vigilants sur l'impact que cela pourrait avoir sur le prix des billets.Une manière d'avouer que le prix de ces péages est gravement sous évalué.

Vous avez compris que l'Etat peut à sa convenance, par la fixation de cet interface entre RFF et la SNCF que constitue le prix du péage, rendre RFF moins déficitaire et augmenter ou diminuer à volonté le bénéfice de la SNCF. C'est d'ailleurs une des raisons pour laquelle la Commisison de Bruxelles est pour la séparation patrimoniale des réseaux et des exploitant de ces réseaux.

Mais pourquoi ne se préoccuper qu'aujourd'hui d'augmenter les péages? D'abord parce qu'il y a des limites à l'endettement que peut supporter RFF et surtout parce qu'il faut que RFF investisse lourdement désormais. Car au titre des engagements pris à l'issue du Grenelle de l'environnement, il faut construire 2000km de lignes TGV d'içi 2020 et renover un réseau dont les lignes classiques sont dans un état très discutable.

On va donc rebalancer le poids de la dette de RFF vers la SNCF ce qui évitera peut être aux syndicats de reclamer leur part du bénéfice....

Attendez vous donc à partir de 2008/2009 à ce que les résultats de la SNCF se dégradent et que ceux de RFF s'équilibrent enfin. A suivre.

NB N'oublions pas qu'en plus des 20.5 millliards d'euros de dettes SNCF de 1997, nos dirigeants avaient inventé une outil financier curieux le SAAD, Service Annexe d'Amortissement de la Dette, dans lequel avaient été cachés 9 autres milliards de déficits de la SNCF.Ils font parti, sur demande expresse de Bruxelles, de la dette globale de la France et vous les remboursez donc tous les ans sans même qu'on vous le dise jamais