J'ai déjà eu l'occasion de vous parler à plusieurs reprises de la responsabilité des parents dans l'éducation de leurs enfants dans deux messages des 21/10 et 10/11 à l'occasion des évènements des banlieux d'octobre. Pour m'étonner en particulier que des enfants de 14 à 18 ans puissent être totalement libres de leurs mouvements pendant onze nuits consécutives alors que leurs parents, je suppose, dormaient sur leurs deux oreilles pendant que les voitures de leurs voisins brulaient!

Par la suite le Premier Ministre avait repris ce thème en instituant un contrat de responsabilité parentale qui prévoyait, à titre d'incitation, la suspension des allocations familiales pour les parents qui ne sauraient pas maîtriser leurs enfants. il avait été aussitôt été attaqué par les asssociations qui avaient exprimé leur scepticisme sur la mesure et defendu le maintien des allocations en toutes circonstances, je suppose. Depuis il est bien possible que le fameux contrat de responsabilité parentale soit passé à la trappe des effets d'annonces. En tous cas on n'en parle plus, non plus que des suspensions d'allocations.

La justice, tant décriée en ce moment, a pourtant pris le relai dans une affaire qui concernait deux pères de famille dont les enfants appartenaient à une bande organisée, le gang des nuits blanches, qui avait terrorisé le centre ville de Perpignan d'aôut 2002 à Avril 2003. La bande se composait de 18 mineurs(13/16 ans) et trois majeurs qui ont multiplié aggressions, vols,menaces , crachats, coup de tête  voire agression sauvage quand les adultes resistaient. Ils étaient spécialisés dans "les nuits blanches" pendant lesquelles la bande recherchaient des vieilles dames pour leur prendre leurs sacs à mains.

Que faisaient les parents de ces charmants bambins pendant ce temps? Il faisaient ce qu'ils pouvaient, parait il. Leurs enfants étaient au lit pendant ce temps sauf peut être deux ou trois fois, pas plus, dit l'un d'entre eux. Il ne les recherchait pas quand leurs enfants fuguaient, dit un autre.Et quand ils retournaient en vacances au Maroc(ils sont d'origine marocaine),il les laissaient en France sous la responsabilité de la soeur ainée(16 ans). Pïre, ils faisaient venir en France pendant ce temps deux autres frères restés au Maroc et non scolarisés.

Deux des pères ont été condamnés à six mois de prison avec sursis pour abandon de famille. Six autres ont été relaxés faute de preuve.

Quant aux allocations familiales, je prend le pari qu'en dépit du contrat de responsabilité parentale de Dominique de Villepin, elles sont toujours versées....