Ils vont cette semaine aux personnes, organismes ou sociétés suivantes:

  • A l'acierie de Bayonne, dont vous ne soupçonniez probablement pasA_006 l'existence, pour avoir battu cette année encore son record de production avec 1109 milliers de tonnes produites en 2009 alors que l'année a été particulièrement désastreuse pour le batiment. Particulièrement en Espagne dont comme filiale du métallurgiste catalan Celsa, elle constituait le débouché principal.
    L'acierie de Bayonne est en effet une acièrie dite électrique qui, à partir de ferrailles fabrique ce que l'on appelle des demis produits c'est à dire des ronds à bétons, des treillis et des armatures. Installée en 1996, elle s'est développée en même temps que le marché espagnol de l'immobilier et en subit le ralentissement violent(-23pct!).Avoir malgré cela réussit à accroitre sa production est un exploit qui bénéficie également au port de Bayonne.Un Grand Bravo donc à cette compagnie métallurgique.
    Vous pensiez peut être que la production d'acier était concentrée dans le nord de la France. He bien non, il y en avait aussi dans l'extrême sud!
  • Aux chercheurs français, Christine Baldeschi et Marc Peschanski, tout deux chercheurs de l'Inserm et du Généthon pour le grand pas en avant réussi dans la recherche de substitut d'épiderme pour fournir aux grands brulés une barrière cutanée de substitution qui les protège de l'infection.C'est à partir de cellules souches d'embryons humains que leur équipe a été capable en les mettant en culture pendant quarante jours avec des cellules initiatrice de différenciation en keratinocytes( les cellules de la peau) à produire un véritable épiderme constitué de plusieurs couches de keratinocytes organisées.
    Ces patchs d'épidermes artificiels pourraient être stockés et conservés au froid pour utilisation en temps voulu chez  un grand brulé.Actuellement, pour des raisons de rejet, on ne peut pratiquer que l'autoculture à partir de fragments de peau prélévés sur le grand brulé mais qui necessite 23 jours de culture avant utilisation, temps pendant lequel le grand brulé est à la merci d'une infection.
    Un Grand bravo pour cette avancée
  • A la société française Danone qui récidive, après avoir crée en Indes des petits produits et des petits métiers pour produire et distribuer à très bas cout des produits laitiers aux plus pauvres de la population, en poursuivant son action à connotation sociale pour aider les populations des pays en voie de développement à développer des activités minimalistes à vocation commerciale dans ces pays . Ainsi en est il, après les yaourts du Bangladesh et l'eau de boisson au Cambodge de l'aide à la valorisation du lait des bergers peuls au Sénégal.
    Par l'intermédiaire de la Laiterie du Berger dans laquelle Danone a pris 25pct du capital qui commercialise 3000 tonnes de produits laitiers. Les obstacles sont nombreux, la difficulté de la collecte de lait, la faible production des vaches locales adaptées au climat(15 litres/jour au lieu de 30 ailleurs), l'existence d'une saison sèche à production réduite, et surtout la concurrence à bas cout de la poudre de lait importée( comme en France d'ailleurs) qui représente 90pct de la consommation sénégalaise. Danone a aidé à améliorer la logistique, conseillé sur la mise en place de nouveaux matériels et participé au lancement de la marque de la laiterie du Berger, Dolima, qui veut dire "Donne m'en plus" dans le dialecte wolof.
    D'autres projets sont à l'étude dans d'autres pays et continents. Bravo en tous cas à Danone pour poursuivre obstinément ce "social business" dont la rentabilité ne se mesure pas aux critères industriels habituels. Les retombées? D'abord la contribution de telles actions au renforcement de la notoriété de la marque, le soucis de répondre à une attente du corps social dans les pays industrialisés pour une plus grande prise en compte dans les grandes sociétés de "création de valeur sociale", et l'obligation d'être innovant pour créer des modèles de développement pour des pays très pauvres qui seront peut être transposables ou adaptables à d'autres pays et d'autres économies. Bravo Danone.