Vous ne saviez probablement pas que nous disposions dans la galaxie des organismes publics que vous financez, d'un organisme spécialisé dans la sécurité sanitaire de notre environnement,l'Afsset, ou Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail.C'est cet organisme que le gouvernement avait saisi en 2007 à la suite du jugement d'un tribunal exigeant le demontage d'une antenne relais de téléphonie mobile au nom du principe de précaution, pour faire le point sur les dangers des radiofréquences auxquelles nous sommes exposés dans notre vie quotidienne.AA_003

La plupart d'entre elles, à commencer par la lumière, sont d'origine celeste et font partie de l'environnement de l'homme depuis des millions d'années. C'est bien simple nous baignons dans un monde en vibration pemanente depuis l'origine des temps et tout déplacement d'un objet donné se traduit par une vibration à une fréquence définie de l'air, de l'eau, des matériaux solides ou plus généralement de l'environnement du monde dans lequel nous vivons. D'autres sont d'origine humaine de par les différents appareil et dispositifs que nous avons inventés et que nous utilisons quotidiennement.On appelle radiofréquences celles comprises entre 30 KHz et 30 GHz, c'est à dire celles que notre oreille est susceptible d'entendre.

L'Afsset s'est penché longuement sur les données existantes dans le monde sur l'effet de ces radiofréquences sur l'être humain,d'un point de vue scientifique,épidemiologique ou sociologique.Elle a mobilisé pour ce faire un groupe d'expert spécialistes qui ont analysés de manière exhaustive les publications scientifiques sur le sujet, ont procédés à de nombreuses auditions et ont même fait réaliser des campagnes de mesures sur le cas plus particulier des antennes relais de téléphonie mobile pour produire un rapport de 500 pages sur le sujet qu'elle vient d'éditer.En voici un certain nombre de conclusions:

"les données issues de la recherche fondamentale n'indiquent pas d'effet sanitaire à court terme ni à long terme de l'exposition aux radiofréquences"

"Les radiofréquences étudiées ne modifient pas les grandes fonctions cellulaires telles que l'expression des gènes, ne sont pas un facteur de stress pour les cellules,n'ont pas d'effet mutagène, n'augmentent pas l'incidence des cancers, ne les aggravent pas, n'ont pas d'effet délétères sur le système nerveux,n'ont pas d'effet susceptible de modifier le système immunitaire, n'ont pas d'impact sur la reproduction"

"Les données épîdémiologiques n'indiquent pas non plus d'effets à court terme de l'exposition aux radiofréquences. Des interrogations demeurent pour les effets à long terme, même si aucun mécanisme biologique analysé ne plaide ne faveur de cette hypothèse"

Bref, plus inoffensif que les radiofréquences, tu meurs!!!

Dans son rapport, l'Afsset fait ressortir que c'est la qualité de l'information et le degré de confiance qui lui est accordé qui suscite l'inquiétude des populations. Et de souligner que l'exposition aux radiofréquences provenant des antennes relais était infiniment plus faible que celle provenant de l'utilisation, infiniment plus fréquente du téléphone mobile.Il n'y a donc pas lieu de modifier les valeurs limites d'exposition règlementaires qui proviennent de l'Icnrip,Commission Internationale sur la radioprotection non ionisante, ni de réduire le niveau d'émission des antennes.

Beaucoup de bruit pour rien donc! Il est bien dommage que, dans notre beau pays, il faille faire travailler une importante commission pendant deux ans pour arriver à démontrer ce que l'avait déjà été bien avant par des Commissions Internationales tout aussi importantes.C'est à croire que nous n'y participions pas! Gageons que dans le même temps, les membres de cette commission auraient pu être plus utiles à d'autres travaux scientifiques...

NB Malgré des conclusions aussi formelles sur l'inocuité des radiofréquences, le Directeur de l'Afsset a sauté sur l'occasion pour demander de nouvelles études plus précises et approfondies sur le sujet et " faute de pouvoir prouver l'existence d'un risque,de faire un usage modéré des technolgies sans fil" !! C'est la précaution au dela du principe de précaution, la ceinture les bretelles et même le parachute.