Après les réquisitions du procureur qui avait provoqué mon article intitulé "Victimes avec sursis" du 25 avril, on est passé aux plaidoiries de la Défense qui s'égrènent sur le même thème, en gros, "nous n'y sommes pour rien, c'est la faute de l'état".Incidemment l'Etat étant l'émanation des citoyens français, c'est bientôt le citoyen qui en sera responsable et pourquoi pas les victimes puisqu'elles sont aussi des citoyens.Passons...

Le PDG de l'ATMB, Monsieur Chardon, est defendu( sans doute à nos frais) par un ténor du barreau (au sens propre et au figuré ais je cru comprendre) qui argumente donc que la société et les organismes de controles du Tunnel( Centre d'étude des Tunnels,Commission intergouvernementale de contrôle) grouillaient d'ingénieurs des ponts et Chaussées qui n'ont rien vu et pas prévenus le PDG.De même les directeurs généraux "X-Ponts" (Pourquoi en fallaient ils autant pour une société et un ouvrage modeste?) n'ont rien vu et donc ne l'ont pas prévenu non plus qu'à l'étage en dessous les responsables de l'exploitation et de la sécurité.

Mais quelle image ce brillant avocat et le public qui l'écoute ont ils d'un PDG? D'un homme renfermé dans son bureau, sans aucune proactivité, aucune curiosité, aucun dynamisme, aucun désir de commaitre sa société et de la DIRIGER réellement. Une potiche donc qui passe de temps en temps, empoche le salaire et les jetons de présence et attend qu'on le prévienne? Nul besoin de faire de brillantes études pour tenir le poste de cette façon. Un prête-nom ferait l'affaire! En fait Monsieur Chardon ou son avocat veulent nous convaincre que le PDG d'ATMB était un prête-nom de l'Etat et donc des citoyens ! Quelle image terriblement négative veut on donner de ce genre de personnage et de responsable?

Un PDG, dans le privé tout au moins, est quelqu'un qui ,au contraire, se doit d'étre extrèmement dynamique, proactif, qui déborde d'activité, qui,est attentif à tout, aux ventes, aux marges, aux recherches, aux hommes et à la SECURITE.Qui sait juger ses collaborateurs et se débarrasser des incompétents, qui a de l'allant, du "drive" comme diraient les anglo-saxons, qui prend des initiatives en permanence et qui verifie que ceux qui devraient en prendre dans son organisation le font bien ! Pas un siesteur permanent, qui s'occupe d'entretenir avec force gueletons son réseau d'amis pour preparer son prochain poste plutot que de s'occuper des taches prioritaires de son entreprises et de celles pour lesquelles il encourt une responsabilité pénale, donc PERSONNELLE.

Je n'aimerais pas, personnellement, être decrit de la manière dont son avocat le fait pour Monsieur Chardon.Mais quand il s'agit d'assumer ses responsabilités, on est prêt à tout pour essayer d'y échapper.Comme le dit la sagesse populaire, "Un  moment de honte est si vite passé".

Attendons le verdict.