Vous savez, ou ne savez pas, parce que le montant de ce déficit est soigneusement réservé à nos députés et sénateurs, que la SNCF, depuis des années, accumule tous les ans des déficits qui sont compensés par une subvention d'équilibre payé par l'Etat et inclus dans le budget, c'est à dire facturé au contribuable. A signaler l'astuce pour "cacher" cette situation désastreuse des finances de la SNCF, qui date de 1997 à l'initiative de nos politiques de l'époque, de séparer les réseaux sous le nom de RFF, Réseaux Ferrés de France, de la SNCF qui devint ainsi une compagnie d'exploitation qui ne vendait plus que des prestations de voyage. Les lourdes dettes de la SNCF qui avoisinaient à l'époque les 20 milliards furent cantonnés chez RFF où elles continuèrent à faire des petits au rythme de 1,5 à 2 milliards de dettes supplémentaires tous les ans qui étaient plus ou moins apurées par la subvention d'équilibre tandis que la SNCF équilibrait à peu près ses comptes  

Lors des Assises du Ferroviaire glorieusement menées par Mme Kosiusko Morizet alors Ministre des Transports, il fut décidé de remettre ensembles RFF et SNCF pour refaire la SNCF à l'ancienne d'avant 1997. L'inconvénient c'est que cela voulait dire faire apparaitre à nouveau l'énormité des dettes de la SNCF les comptes, contrairement à ceux de RFF, étaient accessibles publiquement. On vit donc réapparaître un chiffre que j'ai grand peine à croire tellement il est important, une dette globale de 41 milliards.

Si je vous en reparle aujourd'hui, c'est que la presse s'est faite l'écho récemment de la demande de Monsieur Pepy pour que l'Etat prenne en charge une partie de ce déficit. Alors  que ce déficit est essentiellement du au fait que la SNCF est bien trop chargée en personnel et en retraités ce qui lui coute les yeux de la tête par rapport à ses recettes, que ces déficits existait déjà en 1997  et qu'elle n'a cessé de poursuivre de lourds investissemment dans des lignes TGV nouvelles .Et donc quoi de plus facile que de réclamer un soutien financier plutôt que de serrer sa gestion dans tous les domaines, rationaliser son réseau et la circulation de ses trains et en baisser les prix pour rendre les voyages qu'elle offre plus accessibles aux voyageurs .

Le gouvernement, en situation budgétaire et financière difficile et en situation préélectorale, a fini par refuser à Monsieur Pepy une telle prise en charge. Personne pour autant, dans toute la classe politique, ne s'est scandalisé qu'un PDG de societé nationale ait osé demander une telle aide au détriment du contribuable alors qu'il porte lui même quelque responsabilité dans la constitution et la croissance régulière de ce déficit! 

 

ScGareLyonSNCF009

Or j'ai appris récemment toujours par les journaux que la SNCF disposait de .... 3000 hectares à urbaniser sur les 20 000 hectares qu'elle possède, essentiellement situés en coeur de ville et dont 20 pct sont en Ile-de-France Rhônes Alpes et PACA . A titre d'exemple elle dispose tout autour de la Gare de Lyon de 10 hectares disponibles qui servaient de voies de remisage ou de Centre de tri pour les TGV postaux.

Super vous dites vous! Voila  comment rembourser une partie des dettes de la SNCF qui coûtent si cher au contribuable! Pensez vous, Que nenni! La SNCF va créer en 2017 une société foncière qui gèrera tous ces hectares et qui compte bien en tirer des revenus! Car elle dispose dejà de 250 millions d'euros de recettes immobilières annuelles auxquelles elle va rajouter, en exploitantt ces terrains, 140 millions d'euros supplémentaires.

La SNCF Immobilier dispose d'une filiale d'aménagements de ses emprises, Espace Ferroviaires, et d'une filiale qui gère les logements sociaux qu'elle y construit ( 100 000 logements!) .Grace à ces filiales et à ces hectares de terrains urbanisables, elle est prévue développer une vingtaine de projets urbains, en centre ville et proche des gares, qui vont remodeler des quartiers entiers dont une douzaine dans le Grand Paris.

C'est dire que vous n'êtes pas prêt de ne plus renflouer la SNCF tous les ans, alors qu'elle utilisera pour des activités tout à fait en dehors de son objet, des terrains qui lui ont sans doute été donnés gracieusement à sa naissance, quand la France construisit son réseau ferré à partir de 1850.... Curieux non ? Ou scandaleux...