Chaque jour qui passe fait apparaitre une conséquence ou deux, en Grande Bretagne ou sur le continent, sur telle ou telle industrie, ainsi que telle ou telle opportunité dans tel ou tel autre domaine et des chiffres qui font parfois peur. Quelques commentaires comme suit sur cet après Brexit:

  • Sur la manière dont s'est déroulé ce référendum, de nombreux bonnet d'ânes a distribuer aux uns et aux autres: A Boris Johnson pour son incroyable retournement d'opinion qui ne faisait que traduire la légèreté avec lequel l'intéressé avait abordé sa reflexion personnelle sur la logique et les conséquences de ce référendum. On aurait pu le penser capable de conduire son pays. Les événements ont démontré qu'il n'avait pas l'étoffe du rôle.

    Un autre Bonnet d'âne bien mérité à Monsieur Nigel Farace, dont on savait qu'il était loin d'avoir la personnalité d'un leader politique susceptible d'approcher, même de loin, le pouvoir. Sa suffisance extraordinaire au Parlement européen est une confirmation que nous n'avions affaire qu'à un petit homme. Il est dommage qu'un si petit personnage ai pu entrainer des millions de Britanniques

    Un 'petit' Bonnet d'âne à David Cameron pour avoir joué à pile ou face l'avenir de son pays en choisissant pour mode de scrutin un référendum dans lequel le sort de la Grande Bretagne voire de l'Union Européenne s'est joué à la majorité simple, même pas à une majorité qualifiée, comme s'il s'agissait de l'élection du maire d'une petite bourgade campagarde.Un référendum qui , sans doute comme protection ultime, avait été annoncé comme une exression d'opinion populaire  et pas une vote décisionnel, mais dont personne parmi les politiques n'a osé rappelé le caractère de sondage grandeur nature une fois le résultat connu!

    A la pauvreté d'une campagne durant laquelle les sachants et experts sérieux, comme le gouverneur de la Banque d'Angleterre, ont été écartés du débat par un gent médiatique   nullissime s'appuyant sur des sondages biaisés et par une classe politique qui a su afficher que son moteur réel était l'ambition personnelle et pas le bien être de ses électeurs    

Un Bonnet d'âne collectif à tous les acteurs de ce triste vaudeville. A suivre