ScIREvolutionFnancaisMesures393

C'est une habitude bien française que de pratiquer le matraquage à l'impôt sur les revenus, que ce soit une majorité de droite ou de gauche. ll y a des excuses et des situations exceptionnelles qui justifient un appel exceptionnel à l'effort des français mais le malheur est que nos politiques ne savent jamais revenir en arrière et une fois passé le coup de collier demandé, on ne supprime jamais l'impôt nouveau ou l'augmentation de l'impôt traditionnel!

Ce n'est pas faute de disposer de l'information car Bercy dispose, bien entendu, de services d'analyse sophistiqués pour étudier les conséquences de ses politiques, voire même d'un rapport annuel. C'est du rapport annuel 2016 qui vient de sortir qu'est extrait le graphique çi contre qui vous montre l'évolution du pourcentage de foyers fiscaux qui payent l'impôt sur le revenu par rapport au nombre total de foyers fiscaux du pays.

Qu'y voit on? Que nous sommes passés depuis longtemps sous la barre des 50 pct de foyers qui payent l'impôt sur le revenu et que ce pourcentage ne dépasse plus les 50 pct que très èpisodiquement, La dernière fois sur la période 2008/2015 fut en 2013, pour laquelle François Hollande avait mis en place sa politique nouvelle de matraquage fiscal et la pratique d'une taxation équivalente des revenus de salaires et de ceux de placements, ce qui eut pour effet de faire monter le pourcentage des "matraqués fiscaux". Rajoutez un peu plus tard le plafonnement des réductions d'impôt et du quotient familial et on arrive vite à une fiscalité à deux vitesses, ceux qui cumulent les désavantages et participent de plus en plus à l'impot sur le revenu et les chouchous de François Hollande à qui il attribue régulièrement tel ou tel cadeau fiscal.

Le résultat de ces politiques est une différentiation de plus en plus grande entre ces deux populations, différentiation qui a tendance à s'amplifier en période prélectorale comme en ce moment ou les promesses nouvelles sont légions. En 2015 par exemple ce sont 800 000 foyers nouveaux qui sont passés dans la classe des exemptés.

Est il juste que plus de 50 pct des foyers échappe à l'impot sur le revenu? On peut se le demander comme on s'était demandé à un moment donné si un taux de 75 pct d'imposition n'était pas confiscatoire, avant que le Conseil Constitutionnel en décide autrement. Peut être d'ailleurs devrait on demander au Conseil Constitutionnel son avis sur le pourcentage maximal d'exemptés acceptable avant que notre système d'imposition sur le revenu ne devienne discriminatoire?

Qu'en pensez vous?