Curieux, cette réunion d'hier soir à la Mutualité d'Emmanuel Macron et de son mouvement "En Marche".

Une réunion qui ressemblait fort ,même si l'entourage d'Emmanuel Macron s'en défend, à un lancement de candidature de l'intéressé pour l'élection présidentielle de 2017.Une réunion qui semble avoir été un franc succès pour lui et d'avoir réussi à le positionner comme un candidat crédible et un Président potentiel alors qu'il n'a que 38 ans.

Vous avez sans doute remarqué la présence au premier rang du Maire de Lyon, Gérard Collomb, qui avait officialisé son soutien à Emmanuel Macron comme candidat à l'élection présidentielle lors de la visite récente de ce dernier à Lyon. Questionné par un journaliste pour savoir comment il pensait qu'une telle candidature puisse réussir, celui çi avait répondu que ça se ferait tout naturellement quand les socialistes et les français constateraient en fin d'année que François Hollande stagnait toujours  dans les sondages vers les 12 pct et que Emmanuel Macron culminerait, lui, vers les 35/40 pct.

Je pense que Gerard Collomb avait le sens de l'anticipation et que nous allons voir cette prévision se réaliser d'içi la fin de l'année. Car, alors que les français constatent tous les jours l'écart grandissant entre leurs problèmes et l'inefficacité de la classe politique, du Président et du gouvernement à les résoudre, Emmanuel Macron va rafler les votes de la jeunesse, dont je pense qu'elle va se déplacer cette fois, en même temps que ceux de la gauche traditionnelle. Et comme je ne vois pas à droite de candidat bien attractif, Emmanuel Macron me semble bien avoir toutes ses chances.

D'içi là nous aurons droit à quelques séquences drolatiques, en commençant probablement dès cette semaine, pour écarter d'une manière ou d'une autre le trublion Macron de la route de ses messieurs. Mais je commence à croire que la prémonition de Gerard Collomb a de fortes chances de se matérialiser...

NB: Manuel Valls dans un de ses commentaires plutôt acerbes sur le comportement d'Emmanuel Macron a cru ajouter que celui çi avait des tendances populistes. Dont acte mais comment Monsieur Valls pense t il pouvoir aller piocher dans l'électorat du Front National sans afficher quelques tendances populistes?