• Pas brillant la performance en service des Airbus A 400 M alors que l'avion voyait s'ouvrir devant lui un marché mondial de ce type de matériel sans concurrence, une situation de marché absolument exceptionnelle. Eh bien il semble que nous ayions loupé le coche avec des ratés multiples. L'accident de Seville a fait désordre, c'est le moins que l'on puisse dire, le taux de disponibilité du contigent d'appareils pour l'armée française est trop faible ( une révision moteur toutes les 20 hrs!) et l'armée allemande commence à demander des pénalités.
    Tom Enders, le PDG avait du reconnaitre des "erreurs énormes" initiales du fait des gouvernements qui ont toujours tendances à croire que tout est toujours possible techniquement sans rien payer et du constructeur lui même dans le choix d'un constructeur de moteurs sans expérience.Pas brillant !

  • Michelin qui est une société très technique et plutôt conservatrice est il en train de se lacher? On pourrait le croire à le voir prendre une participation, en Chine, dans une start up Internet locale, e Bai Do qui propose de services de voiturier dans le pays. Un métier avec lequel il est difficile de trouver des communauté d'intérêt avec le Pneumaticien français....
     
  • La production mondiale de sucre ne sera pas suffisante pour répondre à la demande ce qui se traduit par une flambée de son prix sur les marchés internationaux vers les 470 dollars la tonne, son plus haut depuis 18 mois.

    ScCoursduSucre373

    El Ninio en serait le responsable car il a entrainé une mauvaise mousson en Inde, second producteur mondial et plus gros consommateur de la planête, et une sècheresse dramatique. Or la canne à sucre a besoin de beaucoup d'eau pour pousser. La production de l'Inde devrait être la plus mauvaise depuis 7 ans, même si la prochaine mousson de juin s'avérait bonne. La Thailande et la Chine prévoient également une production en recul par rapport à celle de l'année dernière.Et sur le marché de Londres, on prévoit un déficit de 11,4 millions de tonnes, le plus important depuis 7 ans.

    On attend neanmoi
    ns un petit coup de pouce du Brésil, premier producteur et exportateur mondial, avec davantage de plantations en compensation. Une chose est sûre par contre, le prix sera à la hausse ! 


  • L'inde  et les Etats Unis se sont mis d'accord pour la construction de 6 réacteurs nucléaires en Inde par Westhinghouse, filiale de Toshiba, de type AP 1000. Le projet sera un des plus importants de ce genre, d'après la Maison Blanche. Le contrat définitif devrait être signé en juin 2017.
    Toshiba prévoit  une augmentation de son chiffre d'affaire de 40 pct dans le nucléaire à 8,3 milliards d'euros pour l'exercice 2016/2017.
    Un marché hélas perdu par Areva...

  • Le groupe SEB, ça marche! Parti d'un produit, la cocotte minute, il s'est développé dans le petit électroménager en rachetant ses concurrents plus gros, plus connus mais moins bien gérés, en s'internationalisant et en réussissant le joli coup de racheter le numéro 1 chinois de ce métier, Supor. Pour une entreprise familiale et provinciale d'origine, ça manifeste d'un bel esprit d'ouverture vers le monde moderne et geographique.

    Il vient de s'attaquer à un pays qui a tendance à faire peur aux société françai
    ses, l'Allemagne, en allant y racheter une de ces pépites du Mittelstand, le groupe WMF spécialisé dans les ustensiles de cuisine haut de gamme et les machines à café. Une société de 1,1 milliard d'euros de chiffre d'affaire et de 6000 salariés. Pour une société de 4,8 milliards d'euros de chiffre d'affaire elle même c'est un gros morceau à avaler qui est prévu apporter la marge que l'on trouve dans les machines à café. Chapeau SEB !

  • Vous n'avez plus entendu parlé depuis longtemps du problème de la chute du cours du porc qui atterraient les agriculteurs bretons et par contre ne semblait pas passionner leur ministre lequel leur avait promis, grace à son intervention personnelle auprès des acheteurs, que le cours du kilo de porc au marché de Plerin allait repasser à 1,40 euros le kilo, quand il en était à 1,06/1,10 le kilo.

    Les choses vont bien mieux en ce moment, non pas grace aux interventions ministérielles, mais parce que les chinois viennent de découvrir la production française de porc! La Chine qui est le premier pays producteur et consommateur au monde a décidé en effet de mettre en place de nouvelles normes sanitaires et environnementales dont sa production manquait cruellement. Cette nouvelle règlementation a fortement affecté le nombre de truies et par ricochet la production nationale qui atteignait en 2015 les 689 millions de porcs soit le moitié du cheptel mondial.

    Avec un tel cheptel, le moindre hoquet de la production se traduit par un déficit de millions de porcs, d'autant plus que la consommation de viande de porc, très appréciée là bas, a doublé en 20 ans à 39 kg de porc par an et par habitant. Il a donc fallu augmenté  considérablement les importations de porc pour satisfaire la demande des consommateurs chinois. Les exportations françaises sont passées pour le premier trimestre 2016 à 35 000 tonnes à destination de la Chine, première destinations désormais du porc français, et l
    e prix au cadran a quasiment rattrapé celui d'avant la crise.Un grand merci aux chinois pour avoir ainsi résolu le problème de la chute du prix du porc breton!