Je faisais le point avant hier sur l'état d'avancement du projet Iter, le démonstrateur de ce que l'homme est capable de maîtriser la fusion nucléaire, une première étape avant de trouver comment en extraire de l'énergie qui soit utilisable par les humains sur notre petite planète.

ScStellarator348

Pendant que, depus 10 ans,nous n'arrivons pas à maîtriser le chantier, monumental certes, que cela représente, d'autres chercheurs, de par le monde se sont mis en tête de trouver des solutions alternatives ou complémentaires.Le plus récent a été inauguré par Angela Merkel fin 2015 sur les bords de la Baltique à Greifswald dans le nord de l'Allemagne où se trouve l'Insttitut Max Planck.

Le principe est le même que celui d'Iter,réaliser un plasma stable en équilibre avec son environnement. Mais au lieu d'utiliser un Tokamak, c'est à dire un anneau simple pour stabiliser le plasma, celui de Greifswald, qui a été baptisé Stellarator Wendelstein 7 X, uti
lise une bobine supraconductrice de forme complexe, ci contre, qui permet de vriller le plasma et de le rendre plus stable. Lors de l'inauguration, un plasma stable d'une demi seconde avait été observé.Depuis, l'Institut Max Planck en a observé de 8 secondes et a pu en établir  une cinquantaine quotidiennement. L'objectif est d'arrriver à un plasma stable de 30 minutes

D'autres compétiteurs sur le modèle du Stellarator, celui de Tokamak Energy en Angleterre, celui de Lockheed Martin aux Etats Unis ou le projet ARC du MIT qui travaillent sur des géométries complexes de l'anneau de contention du plasma dont les avancées pourront être utile à terme pour Iter.

Une autre approche, différente, est, au lieu de réaliser un plasma stable de longue durée, de créer le phénomène de fusion par des tirs de très haute puissance et de très courte durée de megalasers. Je vous avais signalé les travaux de l'équipe franco-américaine de l'Arizona de Jan Rafelski qui a déjà réussi à faire des réactions de fusion. C'est une technique qui doit apparaitre également dans le projet du Laser Mégajoule qui doit voir le jour en Aquitaine.

Espérons que les chercheurs du monde entier vont progresser rapidement car les besoin sont là en terme d'énergie.Ce sont la Chine et l'Inde qui souhaiteraient réduire leurs dépendances respectives aux énergies fossiles pour....la seconde moitié du XXIème siècle.! Alors, pressons nous