Il semble sévir dans l'Union Européenne un déni de notre histoire religieuse commune, qui est, qu'on le veuille ou non, celle du christianisme. Une histoire qui n'est pourtant pas nouvelle puisqu'elle date de la Rome antique  et qu'elle est donc vieille de plus de 2000 ans. Je serais curieux d'ailleurs que ceux qui réfutent ces racines veuillent bien nous dire dans quel pays de cette Europe on trouve comme religion dominante une autre religion que la réligion chrétienne dans toutes ces variantes, le catholicisme romain, le protestantisme ou l'église Orthodoxe et byzantine de l'est de l'Europe géographique, voire même l'Eglise anglicane britannique

Alors quand j'entends Monsieur Moscovici affirmer qu'il ne croit pas aux racines chrétiennes de l'Europe, je crains qu'il ne comprenne pas que des racines ne sont pas un vague attribut  d'une personne ou d'un peuple dans laquelle on croit ou on ne croit pas mais plutôt un fait culturel ou historique que l'on ne peut ignorer et qui constitue un élément incontournable de la personnalité d'un peuple.et un héritage de son passé.Des racines, même si on n'y adhère pas ou plus, elles vous restent, elles sont vôtres au même titre que l'histoire de votre peuple. 

Gros contresens, donc, pour notre ex ministre et commissaire européen. Rien à voir, comme il ose le faire, en bon idéologue, avec des idées politiques parfois fort récente, comme le socialisme qu'il se permet de considérer comme une composante de notre identité. Même si je ne suis personnellement pas ou superficiellement chrétien  j'aurais parfaitement admis, comme les seuls polonais l'avaient demandé, que l'on reconnaisse dans la Constitution Européenne ces racines chrétiennes car il s'agit d'un fait historique qui ne force en aucune manière ses habitants à s'y référer.

Il se trouve que je rentre d'une visite à Prague où j'ai eu l'occasion d'admirer au Couvent St Agnès sur les bords de la Vltava la plus vaste collection de peinture ou de statues du Moyen Age, remarquablement présentées et conservées. Si Monsieur Moscovici avait une occasion de passer par Prague, je lui conseille d'aller visiter cette exposition unique.Il comprendra peut être alors la différence entre des racines profondes et millenaires et une adhésion à une vague théorie politique. Avez vous jamais vu d'ailleurs, Monsieur Moscovici, un musée du socialisme?

Désolé, Monsieur Moscovici, mais je me vois obligé de vous decerner le bonnet d'âne de cette semaine