Ils vont cette semaine aux personnes, entreprises et organismes suivants:

  • Au couple de patineurs Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron qui ont su conserver leur titre mondial de danse sur glace lors des championnats du monde récents de Boston grace à un époustouflant programme libre, un exercice sur lequel nos patineurs ont souvent bâtis leurs triomphes.Déjà consacré de manière un peu surprenante à Shangaî en 2015 ils ont démontré que leur victoire n'avait rien d'usurpé avec une notation jamais vu sur la scène internationale dans cette discipline, 118,17 points et une notation finale de 194,46 devant les deux couples américains largement distancés.
    Curieusement nos médias nous en ont peu parlé, en tous cas pas à la mesure de l'évènement .Nous leur accordons en ce qui nous concerne un très Grand Bravo pour cet exploit
     
  • Un Grand Bravo plus industriel pour le couple Safran et Général Electric pour la conception et la mise en production du moteur d'avion Leap de nouvelle génération dans la bataille qui les oppose à l'autre grand des moteurs d'avions l'americain Pratt et Whitney pour la motorisation des avions  A320 néo dont ils ont pris 55 pct du marché de l'équipement de ce modèle et sans doute encore plus à court terme si l'on se réfère aux difficultés techniques rencontrées actuellement par le motoriste américain.
    Rappelons que l'amélioration technique attendue de cette nouvelle génération de moteurs porte sur la diminution des consommations de carburant et sur celles de ses émissions de CO2 et donc n'a rien d'anecdotique dans les défis qui attendent cette industrie dans le monde d'aujourd'hui. Les avions pour lesquels le choix s'etait porté sur les moteurs Pratt et Whithney, attendent sur le parking de l'aéroport de Toulouse Blagnac que les problèmes techniques rencontrés par leur constructeurs soient résolus, vers le mois de juin au plus tôt, au grand dam des compagnies d'aviation qui les avaient choisis...

  • Un autre Grand Bravo au groupe pharmaceutique français Sanofi qui s'était lancé dans le développement d'un vaccin contre une maladie rare, la Dengue, sans grand espoir ni attente d'un large retour sur cet investissement et dont le pari semble s'orienter vers un succès mondial. Après avoir été homologué au Mexique, au Brésil, au Salvador et aux Philippines, il vient de recevoir une reconnaissance anticipée de l"OMS, Organisation Mondiale de la Santé, dotn le groupe stratégique consultatif d'experts vient de recommander d'introduire son vaccin, nommé Dengvaxia, dans les stratégies de lutte contre la maladie, une recommendation bien plus large qu'une approbation pour un pays.qui lui ouvre la porte d'une mise en oeuvre mondiale et généralisée.
    Le groupe qui a investi 1,5 milliards d'euros dans ce développement risqué plus 300 millions d'investissement industriel sur le site de Neuville sur Saône table sur des ventes de 200 millions d'euros en 2016 qui devrait s'envoler vers les 850 millions à l'horizon 2020.

    Malheureusement un Bonnet d'âne, toujours dans le secteur aviation, à Zodiac Aérospace, producteur de sièges d'avions, qui après avoir capturé une part de marché importante du marché de l'équipement en sièges des avions de nouvelle génération, s'est trouvé en difficulté pour répondre à la montée en charge des productions l'année dernière,-ce qui peut être considérée comme un avatar industriel acceptable-, mais qui, malgré ses promesses d'amélioration de ses possibilités de fourniture à court terme n'a pas su résoudre son problème et a du confirmer ses difficultés de fourniture qui clouent au sol des dizaines d'Airbus à Toulouse Blagnac! Un Grand Bonnet d'äne à Zodiac Aerospace