Ca fait maintenant quelques mois que j'alerte sur la situation d'EDF face aux mur d'investissements divers qui l'attendent et que pour certains d'entre eux, la reprise d'Areva, la construction du centre d'enfouissement de déchets Cigéo, l'Etat veut lui imposer. Le président lui même dont les compétences financières sont minimales, est obligé de s'en méler.

Voila donc une société nationale appartenant à 87 pct à l'Etat, et en principe chargée d'approvisionner les français en électricité et en quasi exclusivité, que l'on a laissé tranquillement sans rien faire racheter British Energy et s'engager à construire en Grande Bretagne non pas un, mais deux EPR alors qu'en dix ans de temps nos structures étatiques n'ont pas été capable d'en faire marcher un seul !!! Etonnant non.

Et l'on s'aperçoit maintenant que EDF est endetté à hauteur de 37 milliards d'euros et qu'il faut trouver d'urgence de l'argent, ne serait ce que pour remettre à des normes sécuritaires modernes, notre parc de centrales nucléaires dont nous étions pourtant très fier il n'y a pas si longtemps. Et à la suite de la discussion ministérielle qui vient d'avoir lieu en présence du Président, on nous annonce benoîtement qu'il va falloir procéder à une augmentation de capital de ...3 milliards d'euros!!!

Notre Président a du apprendre son arythmétique à l'école de Najat Belkacem pour ne pas s'apercevoir dans l'instant qu'avec ses trois minable milliards on ne va pas pouvoir payer les dettes, construire les deux EPR anglais, remettre Areva sur pied, batir Cigéo, procéder au grand carénage, maintenir le statut doré sur tranche des personnels, etc, etc,  j'en passe et des meilleures.

On nous a vaguement parlé d'augmentation des tarifs avant de mettre ça sous le tapis, mais hélas les faits sont tétus et elles ne vont pas tardé à revenir. Et nous allons en arriver à l'absurdité suivante: nous a allons devoir payer notre électricité plus chère pour payer celle des anglais. Incroyable non, et nos benêts de politique vont le faire, faute d'être intervenus en temps voulu !

S'il y en a qui sont un peu anxieux, ce sont nos amis anglais qui après nous avoir roulés dans la farine, craignent que nous n'abandonnions le navire. Rassurez vous, chers anglais, notre gent politique est vraiment trop bête pour oser le faire.

Allez on y va dans le mur et à toute vitesse! Et nos médias également, ainsi que les politiciens de droite, ne s'en offusquent pas le moins du monde. Français, reveillerz vous! C'est vous qui allez payer et très cher.