Je viens d'entendre sur BFM, une représentante écologiste se plaindre aigrement de la course de Formule électrique qui va se tenir autour des Invalides à Paris ce week end et attaquer le/la maire de Paris de l'avoir autorisée car, dit elle, le signal que cela donne aux parisiens et aux automobilistes va en sens contraire de ce que cette dame considère que nous devrions faire, à savoir diminuer l'utilisation de la voiture en ville considérée comme trop polluante.

Je ne suis  pas parisien et n'aurais pas l'occasion d'assister à cette course qui à mon sens est un spectacle parmi d'autres qui a quand même l'avantage de promouvoir la voiture électrique mais surtout de faire plaisir à ceux qui y assisteront. On peut effectivement trouver à redire à tout et à rien et contribuer ainsi à la morosité ambiante. On peut vouloir se "payer" Madame Hidalgo et saisir ce pretexte pour le faire. D'un strict point de vue rationnel, on peut toujours trouver à redire à une chose et son contraire.Elle aurait par exemple pu se plaindre aussi que seuls les parisiens aient le privilège de voir le spectacle puisqu'il ne sera pas retransmis sur la télévision gratuite.   

Je comprendrais qu'elle se plaigne du coût de cette épreuve si son organisation devait en effet coûter de l'argent aux contribuables, ce qui à ma connaissance n'est pas le cas. Pourquoi, par contre, veut elle priver les spectateurs qui iront y assister de ce plaisir et de quel droit?

Puis je lui faire remarquer que le défilé du 14 juillet est probablement tout aussi polluant  et qu'en même temps que va se dérouler cette épreuve à Paris se tient une signature officielle des conclusions de la COP 21 qui va coûter en émissions de CO2 bien plus que la dite course.

Je crois que ce dont ce monde manque, et particulièrement en France, c'est d'occasions de se réunir, de s'éclater et de se réjouir. Oui Madame,je vous rend grace, - ce qui est sans doute ce que votre ego personnel recherchait,  vous avez peut être raison. Et alors? Rentrez chez vous et arrétez de polluer également la vie des français. Dans ce monde difficile,Ils ont bien droit à leur week end de plaisir!