L'Allemagne, par la décision brutale de sa chancelière, se trouve chargée d'un million de réfugiés dont les dossiers sont en cours d'examens par l'Office Fédéral pour les réfugiés et l'immigration, BAMF, et dont un nombre important ont vocation à rester en Allemagne et à s'y intégrer. Les autres, ceux qui ont profité de la vague d'immigration pour pénêtrer en Allemagne alors qu'ils provenaient d'un pays en paix ( Maghrébins,immigrés des Balkans, Africains) , seront considérés comme des immigrés économiques et à ce titre très probablement renvoyés dans leur pays d'origine.Sauf que ce traitement administratif de l'immigration, très lourd, prendra encore 6 mois minimum.

D'içi là,  il faut prendre des mesures pour les intégrer d'une manière ou d'une autre et Angela Merkel,qui est une femme pratique s'y est déjà attaqué, aidée en cela par le mode de fonctionnement du système allemand qui oblige majorité et opposition à travailler ensembles pour conduire le pays.Elle a donc présenté un plan de mesures pour favoriser l'accueil des populations réfugiées dans le pays qui est basé sur un équilibre entre droits et devoirs pour les immigrés.

S'insérer dans la société allemande sera un devoir pour toute famille immigrée qui passera par la participation à des cours de langues et d'intégration."Nous voulons des gens intégrés, fiers,pas des personnes assimilées de force" a dit Sigmar Gabriel, le Vice Chancelier allemand SPD.Ceux qui souhaitent rester en Allemagne devront respecter le programme d'intégration qui leur a été proposé sous peine de voir leurs prestations sociales réduites

Leur intégration économique sera facilitée par la levée pour 3 ans de la priorité d'accès à l'emploi garantie aux ressortissants allemands ou européens depuis  toujours et 100 000 emplois leurs seront plus particulièrent ciblés.Des formations seront proposées aux demandeurs d'asile que ces derniers ne devront pas interrompre sous peine de perte de leur titre de sejour.

L'Allemagne veut éviter la formation de "sociétés parallèles" comme cela avait été le cas avec la vague de migration de familles turques dans les années 60.Les demandeurs d'asile par exemple n'auront pas la liberté de leurs lieux de résidence pour ne pas créer de ghettos. 

Enfin il a été décidé de créer 100 000 emplois d'utilité publique qui leurs seront réservés. Des emplois crées par l'équipe Schröder/Hartz en 2010 qui avaient été baptisé "jobs à 1 euros" car c'était leur rémunération de l'heure en plus de leurs prestations sociales.Un bémol néanmoins à la levée de la priorité d'emploi pour les allemands, elle sera ajustée en fonction de la situation de l'emploi lander par lander. La Bavière ou le Bade Wurtemberg qui sont des landers proche du plein emploi l'appliqueront tandis que les landers dans lesquels subsiste un chomage élevé la conserveront (Régions de l'Est, Rhénanie Palatinat) 

Tout ceci devrait être inclus dans une loi sur l'intégration qui sera la première loi de ce type en Allemagne depuis 50 ans