Les praticiens de l'économie savent bien que, de nos jours, toute relance bénéficie surtout aux importations quand les théoriciens de l'économie et en particulier les keynésiens ne jurent que par la relance de la consommation pour relancer l'économie.

Nous venons de vivre une période d'accroissement du pouvoir d'achat des ménages, non par les efforts de l'Etat, malheureusement, mais par les évènements extérieurs et en particulier ce qu'y a été appellé "l'alignement des planètes", c'est à dire simultanement, la baisse du baril de pétrole, celle de l'euro par rapport au dollar et la baisse des taux d'interêt ou du coût de l'argent. Tous élements qui, pris globalement, ont constitué un sérieux coup de pouce au pouvoir d'achat des français.

ScCommerceExtérieurFrance338

Si donc les suggestions des keynésiens de relancer l'économie par la consommation avait eu du sens, nous aurions du voir l'équilibre de notre balance des paiements s'améliorer. Les faits sont tétus hélas et les douanes viennent  de publier les chiffres de notre déficit commercial qui sont les pires observés depuis aôut 2014.

Les exportations sont restées stables en effet au mois le mois à 38 milliards d'euros quand les importations se sont envolées pour atteindre 43 milliards d'euros en février 2016. En d'autres termes l'alignement des planètes n'a pas rendu nos produits plus compétitifs alors que le coup de pouce au pouvoir d'achat s'est surtout traduit par des achats de tablettes chinoises, de vêtements bengladis et d'écrans plats coréens.

Le déficit du commerce extérieur de la France a culminé à 5,2 milliards d'euros en février 2016, son niveau mensuel le plus élevé depuis aout 2014 alors qu'à l'époque le baril valait 100 dollars. Le déficit cumulé sur douze mois, lui, a donc atteint 47,5 milliards d'euros contre 45,6 en 2015. 

Voila prouvé par les faits que, dans le monde ouvert d'aujourd'hui, la relance par la consommation chère aux keynésiens n'est malheureusement plus possible sans affecter la balance de notre commerce extérieur. Serions nous encore à l'époque du franc que nous verrions se profiler à l'horizon la prochaine dévaluation ! Merci à l'euro et à l'Allemagne qui est le principal contributeur à la force de notre monnaie commune de bien vouloir pallier ainsi aux incompétences de nos gouvernants et de ceux de quelques autres pays de la zone euro.

Il est également démontré qu'il n'existe qu'une méthode pour redresser ce pays qui est que l'Etat se serre enfin la ceinture pour que nos produits deviennent plus compétitifs à l'exportation!