Je vous expliquais, dans mon message du 21 mars, la situation dans laquelle se trouvaient les électriciens allemands du fait de la décision de fermeture des centrales nucléaires allemandes postérieurement à Fukushima et de la transition énergétique qui s'en est suivi et est encore en cours et qui a bouleversé la situation de la production et de la vente d'électricité dans ce pays.Le résultat étant la situation économique critique dans laquelle chacun des électriciens allemands se trouve.

Encore ne vous avais je pas signalé l'obligation que les dites sociétés ont de procéder au démantèlement de leurs centrales nucléaires et à la gestion de leur déchets pour un montant qui est collectivement estimé à 36 milliards d'euros !  

Or les dites sociétés n'acceptent pas d'être les dindons de ce changement brutal de politique et ont attaqué l'Etat Allemand dès 2012 devant la Cour Constitutionnelle de Karlsruhe.Ils viennent d'avoir l'occasion d'exposer leurs revendications devant la Cour de Karlsruhe  qui doit maintenant étudier leur cas.

Leur débat ne se situe pas sur le plan de la légalité de la suppression du nucléaire, mais sur les conséquences pour eux de cette décision, dont le résultat, dans la pratique, a été de les exproprier purement et simplement de ces actifs.Sans compter la chute brutale des prix de l'électricité liée à l'arrivée prioritaire dans les réseaux de l'électricité à base d'énergies renouvelables  qui les forcé à faure finctionner à perte leurs centrales thermiques pour assurer l'approvisionnnement du pays.

Résultat des courses dans quelques mois. Si les juges suprèmes venaient à accepter l'argumentation des électriciens et la reconnaissance des préjudices subis, cela pourrait résulter sur des indemnisations de plusieurs milliards d'euros...

A suivre...