• ScCréationEmploisEurope033

    Ci contre, les chiffres, pour 2013 seulement, des créations d'emplois dans l'Union Européenne c'est à dire la zone Euro. Au total il y a eu 2 millions 158 000 emplois créés mais de manière tout à fait variable suivant les pays avec,en première position, l'Espagne, dont on sait qu'elle revient de loin pour renverser la crise évonomique qu'elle a subi, avec 724 000 emplois créés.

    Un cran en dessous, mais dans la continuité de la bonne gestion écoinomique dont elle est coutumière, l'Allemagne avec 592 000 emplois créés.

    En mauvais élève de la classe, et dans la continuité de sa mauvaise gestion économique, la France avec péniblement 190 000 créations d'emplois. Visiblement nous n'avions pas encore compris en 2013 comment ça marchait l'économie. Espérons que nous avons un peu progressé en 2014... 

    ScMigranftsEurope034

  • 2015 aura été l'année du déclenchement de la déferlante de réfugiés en provenance du Moyen Orient vers l'Unon Européenne en passant par la Turquie puis la Grèce. Une déferlante surprise car inattendue par rapport à l'arrivée de migrants en provenance de Lybie, via l'Ile de Lampedusa et l'Italie, à laquelle nous étions habitués mais qui arrivaient de divers pays en situations troublées en Afrique comme l'Erythrée, le Soudan du Sud ou la Lybie elle même.

    Ce fut la Hongrie qui eut à faire face au choc de ces hordes de migrants qui venaient de Syrie et souhaitaient aller s'installer en Allemagne via l'Autriche . Leur masse et le caractère très familial de cette vague de migrants,  étaient tels que ce déferlement semblait avoir été "organisé" pour qu'il ne puisse être arrétée. Pour les conditions d'accueil, c'était l
    'impréparation totale qui semblait prévaloir comme si les pays limitrophes de la Syrie n'avaient rien vu venir. L'enregistrement dans le pays de premier accueil n'était pas vraiment au point non plus que le tri à faire entre réfugiés politiques, qui pouvaient entrer, et réfugiés économiques, qui,n'étaient pas censés entrer, n'était pas vraiment effectué.C'est dire que tout le monde est rentré, y compris sans doute un certain nombre d'islamistes.

    Ce fut Angela Merkel qui brusquement et face aux milliers de migrants bloqués face aux barrières, grillages ou murs de la Hongrie, de la Slovénie, de la Slovaquie ou de la Tchéquie, décida d'ouvrir la porte de l'Allemagne.

    Au total, ce sont finalement 1 millions de migrants qui ont pénétrés sur le territoire de l'Union Européenne en quelques mois dont une majorité en Allemagne répartis comme ci contre en fonction des pays de départ.. Contre 219 000 en 2014....

    D'aprés ce que l'on lit sur Internet, leur arrivée et début d'intégration semble problématique en Allemagne  Beaucoup d'entre eux souffrent de maladie diverses dont le sida, les femmes ne viennent pas pour travailler, le niveau professionnel et scolaire est faible et des spécificités diverses déjà connu, comme le "tout nous est du",le réfus d'être examiné par des docteurs femmes pour les hommes ou hommes pour les femmes se traduit par des échanges d'insultes; Bref ce n'est pas gagné d'avance et pour une fois, c'est nous français qui avons moins de problèmes..A suivre

ScTauxPauvreteEurope035

  • La conséquence de la faible croissance et de la progression du chomage , c'est, malheureusement, la progression de la pauvreté dans les pays européens. Comment juge t on de la pauvreté et de son taux?

    Avec différents indicateurs de pauvreté qui commencent par la définition d'un seuil de pauvreté qui est fixé par l'INSEE à 1000 euros de revenu net disponible  par mois pour une personne seule ou 2100 euros par mois pour un couple avec deux enfants de moins de quatorze ans.

    A partir de ce seuil de pauvreté, l'Insee calcule le taux de pauvreté qui est le pourcentage de la population vivant avec moins de 60 pct du niveau du revenu médian, c'est à dire le revenu qui sépare la population en deux, ceux qui sont en dessus de de revenu médian et ceux qui sont en dessous.

    En 2014, ce taux de pauvreté était de 14,2 pct des français soit 8,5 millions de personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté.Un taux en hausse de 0,2 pct par rapport à celui de 2013 de 14,0 pct ce qui correspond à 125 000 personnes supplémentaires vivant sous ce seuil.

    Eurostat calcule également un taux de pauvreté mais d'une manière différente par l'intermédiaire de réponses à un questionnaire identique pour tous les pays ce qui donne des résultats légèrement inférieurs à celui du calcul Insee d'environ 1 pct mais qui permet de comparer la pauvreté d'un pays européen à l'autre.Il se trouve, comme vous le voyez ci dessus, que ce mode de calcul nous place comme le pays ayant un taux de pauvreté inférieur avec 13,3 pct au taux moyen européen qui se situe à 17,2 pct.

    Les Pays Bas sont le pays ayant le taux le plus bas avec 11,6 pct devant la France, la Hongrie, la Suède et l'Allemagne avec 16,7 pct. Les moins bien lotis sont la Roumanie avec un taux de pauvreté de 25 pct suivi de l'Espagne à 22,2 et la Grèce à 22,1.Par contre dans ce mode de calcul, le taux de la France a augmenté de 0,8 pct en 6 ans.