Vous savez que là où l'on peut économiser le plus d'émissions de CO2, c'est dans la rénovation de l'habitat ancien. Les bâtiments représentent en effet 40 pct des consommations d'énergie et 20 pct des émissions de gaz à effet de serre.Pourtant ce n'est pas ce domaine qui semble le plus intéresser nos ministres successifs de l'environnement, à preuve les difficultés que vous aurez à trouver des subventions si d'aventure vous cherchiez à améliorer votre appartement.

Allez par exemple voir l'ANAH, Agence Nationale de l'Amélioration de l'Habitat. On vous fera désormais investir dans un expert qui viendra en principe inspecter votre appartement pour voir ce qu'il y à faire et dont vous vous apercevrez qu'il ne vient que pour vous imposer ce que souhaite l'ANAH comme équipement même s'il est difficile à implanter dans une copropriété par exemple (cas des chaudières à condensation) ou s'il est trop coûteux et vous facturez 60 euros alors que c'était gratuit il y a trois ans. Passons.

Or l'entretien/amélioration des logements représente 55 pct de l'activité du batiment. C'est le Cite, Crédit d'impôt transition énergétique, qui est l'outil de choix pour pousser les uns et les autres à améliorer chauffage, isolation et fenétrage des dits logements. Il a été relancé en juin 2014 par Ségolène Royal, n'est entré en vigueur qu'en septembre et n'a donné lieu à l'edition de l'instruction fiscale que début janvier. Dans un pays qui,possède un des records du nombre de fonctionnaires, ca fait déjà beaucoup pour ce qui n'est qu'une instruction mineure et pas compliquée.

ScCreditImmobilierMénages254

Le dit Cite soufre de ne pas être connu ni d'avoir été été promu sérieusement comme outil de relance de l'amélioration de l'habitat, et de ne pas avoir pris en compte la rénovation des logements secondaires. Il impose des économies importantes qui deviennent moins facile à obtenir avec la baisse du coût de l'énergie et avait pris une position floue sur les résidences secondaires avant de revenir en arrière.

Enfin les français ont fait l'objet d'un matracage fiscal éhonté dont notre Premier Ministre vient seulement de se rendre compte.Reste à espérer qu'à l'occasion du COP 21, Ségolène sorte de sa manche quelques mesures additionnelles. mais comme notre Président a confié l'organisation du COP 21 à Fabius, il parait qu'elle boude un peu.

Au niveau de détresse du montant des crédits immobiliers aux ménages que vous voyez ci contre il faudrait pourtant s'en préoccuper car sinon c'est l'industrie du bâtiment, -dont on disait à une époque que quand le batiment va tout allait-, qui risque de crever...