• Peut être avez vous vu à la télévision, un reportage sur les bâtiments de logements  possédés par l'APHP, l'Assistance Publique des Hopitaux de Paris, un des plus gros propriétaire immobilier de la Capitale,et les locataires qu'elle abrite.

    Normalement ces appartements ont été batis pour être utilisés par le personnel des différents hôpitaux de Paris, en particulier les infirmières. Lors de leur enquète, France 2 s'est aperçu qu'un nombre relativement considérable de ces appartements ( 20/30pct)  étaient occupés par des personnes n'ayant aucun droit à les occuper,un avocat de renom içi , des professions libérales là, des salariés se reclamant de liens avec des personnes de l'APHP, etc.

    Les prix de location de ces appartements à l'APHP sont de l'ordre de 700/1000 euros maximum contre 3500/4000 dans le privé. En plus,ils sont en général bien placés, en plein Paris, et certains de ceux visités par France 2 avaient une belle vue sur la Tour Eiffel. Vu la différence entre les deux prix de location, il peut en effet venir à l'idée d'un locataire APHP de sous louer à quelqu'un d"autre....

    C'est Martin Hirsch, ex  Ministre et inventeur du RSA qui est le directeur Général de l'APHP. Interviewé, il s'est engagé à remettre tout en ordre d'içi mi 2016. Acceptons en l'augure...

  • J"ai eu l'occasion de vous parler de Sigfox, l'opérateur français de réseau de communication à destination des objets connectés, le nouveau grand développement des réseaux informatiques à venir dans le monde pour les Quinze années à venir!
    C'est une idée nouvelle et originale de son créateur qui en fait une société d'un nouveau type par rapport aux sociétés existantes de transmission télécom. L'idée d'utiliser, en effet, des réseaux à bande étroite à fréquences radio au lieu des réseaux télécoms qui, si ils sont beaucoup plus lents et de capacité plus faible, ont l'avantage d'être disponibles, peu coûteux et bien adaptés aux messages simples en provenance des objets connectés.

    Sigfox a déjà déployé en France un réseau de 1500 antennes pour 5 millions d'euros et dispose déjà de réseaux opérationnels en Espagne, aux Pays Bas et au Royaume Uni. Ils sont en cours de déploiement en Irlande, Belgique, Danemark et en Tchéquie. Ils sont  prévu être opérationnel  dans 15 pays d'içi la fin de l'année et 5 millions d'objets, de compteurs à des conteneurs, de places de parking à des poubelles ont déjà été enregsitrés..Engie et sa filiale Cofély, par exemple s'en servent pour gérer l'énergie de batiments.

    Mais, pour réussir vraiment dans ce métier, il faut être présent... aux Etats Unis, bien sur.Sigfox a ainsi prévu de déployer le réseau dans 10 grandes villes américaines d'içi juin 2016 et de couvrir tout le territoire avant fin 2016. L'investissement sera de l'ordre de 80 à 100 millions d'euros pour lesquels Sigfox a procédé à un elevéee de fonds de 100 illions avant, sans doute, de procéder à une seconde levée d'içi fin 2017. Ensuite ce sera l'introduction en Bourse.

    La concurrence provient des opérateurs télécoms qui se lancent dans les réseaux low costs comme Bouygues en France avec le réseau Lora mais comme je le disais en tête de cet article, l'avantage de coût en faveur de Sigfox persistera longtemps. Ensuite on verra bien....
     
  • Vous savez que l'on avait découvert dans les années 80/90 que notre planète souffrait de ce que l'on avait appellé le "trou d'ozone" c'est à dire la diminution constante de la couche d'ozone, un gaz dérivé de l'oxygène, qui protégeait la planète des rayons ultraviolets du soleil. Or on s'était rendu compte que les responsables de la diminution de cette couche étaient des gaz fluorés ou bromés les CFC, Chloro-fluoro-carbone, que nous utilisions soit comme gaz propulseur dans les aréosols soit comme gaz ou liquide frigorigène dans les réfrigérateurs, congélateurs ou climatiseurs ou encore dans les extincteurs. Les chimistes à l'époque avaient considérés que ces gaz étaient inertes et donc inoffensifs..
     
    On s'aperçut dans les années 85/90 qu'en fait ils étaient destructeurs pour l'ozone, ce qui valut le prix Nobel 95 à ses découvreurs. Il fut décidé de les éliminer par l'accord de Montréal, signé par 196 pays, qui permit, d'arrêter la production de ces composée chlorés ou bromés dans le monde enrier au profit de produit de substitution non dangereux.

    Depuis on observe la couche et le trou d'Ozone pour voir comment elle se reconstitue et on a constaté qu'elle se reconstituait plus lentement que nous n'avions pensé. Le niveau des composés dangereux dans l'atmosphère a diminué de 15 pct depuis le pic de 1990 à 20 km d'altitude et de 10 pct aux poles mais par contre le trou dans la couche d'ozone au dessus de l'Antarctique continue de se recréer tous les ans et n'a pas dilminué significativement.

    Il faudra attendre 2040 à 2050 pour que le trou d'ozone finisse par disparaitre. C'est dire combien ces phénomènes peuvent être lent à être reconnus et à pouvoir se corriger