• Vous avez sans doute suivi l'offensive de Free et de son président Xavier Niel pour s'implanter aux Etats Unis en s'emparant de T Mobile, la filiale US de Deutsche Telecom dont celui ci souhaitait se séparer depuis déjà quelque temps.Une offensive surprise, surtout pour les cambistes américains qui ne connaissaient pas Xavier Niel mais bien positionnée dans le temps car concomitante avec l'interdiction des autorités américaines du rachat de T Mobile par l'opérateur US Sprint.
    De ce fait Free se retrouvait seul acheteur potentiel de T Mobile. Mais en il en aurait fallu plus pour que son offre de rachat apparaisse attractive à Deutsche Télecom, malgré une amélioration tardive de cette dernière grâce à l'aide de deux fonds d'investissement. Il restait encore une différence sensible avec les offres que Sprint avait faites précédemment avant l'entrée en lisse de Free et l'interdiction de rachat faite par les autorités.
    De plus, ca marche bien pour T Mobile aux Etats Unis, en ce moment, en terme de conquète de nouveaux clients. Et surtout le marché européen est en phase de réorganisation et il était important pour Deutsche Télecom d'entrer dans cette période avec une valorisation maximale.
    Pas de chance donc pour Free mais un telle offensive aura fait connaitre favorablement la société et son fondateur,ce qui devrait, à court ou moyen terme, lui ouvrir de nouveaux horizons..A suivre donc...

  • Peut être savez vous que les écologistes étaient venu détruire une vigne expérimentale en Alsace, plantée à partir de plant de vigne OGM modifié par l'Inra, Institut National de la Recherche Agronomique, pour lutter contre une maladie de la vigne qui affectait beaucoup le vignoble alsacien, le "court noué".

    • Or les maladies du bois en général menacent un des actifs majeurs de notre pays, la culture de la vigne et du vin..Actuellement on estime à 12 pct le pourcentage de la production viticole qui est affecté par ces maladies.Il s'agit de ce que les experts appelent un "complexe fongique", c'est à dire un développement de champignon qui va limiter la circulation de la sève et faire mourir le pied de vigne à terme.
    Il en existe trois, l'Esca, le Black Dead Arm, et l'entypiose, qui sont présentes dans tout le pourtour méditérranéen ainsi qu'aux Etats Unis et au Canada. Elles sont  apparues en France en 2006 en affectant d'abord les plants de sauvignon en Touraine et de savagnin dans le Jura, puis en s'étendant progressivement à l'ensemble du vignoble français.Dès la quatrième année d'une vigne on aperçoit les symptomes de la maladie sur quelques pieds, puis elle se dissémine au reste de la vigne dont la durée de vie est réduite de ce fait au moins de moitié.
    O
    n la combattait traditionnellement à l'arsénite de sodium avant que l'utilisation de ce produit ne soit interdit et sans qu'un remplacant ait été identifié.
    Les maladies du bois se traduisent par une dépréciation de la qualité du vin, puis par une perte de la typicité du vin du fait que les cépages sensibles ne sont plus replantés.Le manque à gagner atteint pour l'instant, à 12 pct de taux d'atteinte du vignoble, environ le milliard d'euros pour le vignoble français qui fait vivre 600 000 personnes.
    Une convention nationale a été signée entre l'IFV, Institut Français du Vin, et l'Apca, l'Association Permanente des Chambres d'Agriculture, pour mettre au point, avec l'aide de l'Inra, des cépages plus résistants. A condition, bien sur, que les écologistes ne viennent pas détruire les plants un jour... 

  • Vous connaissez sans doute la socièté Eurolines qui organise des transports internationaux à partir des gares routières des grandes villes de France à destination de toutes les grandes villes européennes. Les bus sont de très bonne qualité et les prix sont très attractifs, moins cher que les tarifs ferroviaires et compétitif avec Blablacar. Par contre, il n'est pas possible de les prendre pour des trajets intra-français car la législation française ne le permet que dans le cas du cabotage entre villes européennes.Un handicap majeur de notre législation qui oblige à arreter les ventes de billets aux voyageurs français au delà de 50 pct de remplissage par ces derniers....Comme si la loi voulait proteger un autre mode de transport, curieux non?
     
    Incidemment Eurolines est une filiale de Transdev, qui appartient à la Caisse des dépots, c'est à dire l'Etat français. 
    Si vous allez dans nos grandes gares, vous pouvez maintenant y voir des bus siglés IDBUS, aux destinatioins marquées en anglais, qui appartiennent à la SNCF et offrent les mêmes facilités. Une initiative récente de notre société nationale dont on croit savoir qu'elle avait pour but de lutter contre les transports associatifs et de conserver ainsi une clientèle qui échappe peu à peu à la SNCF.

    Monsieur Macron;, notre nouveau Ministre de l'Economie, vient de faire approuver en Conseil des Ministres, une loi "croissance" qui veut libéraliser le transport routier par bus, dont on se demande bien d'ailleurs par quel abus de droit il est interdit. Ce sera la mesure phare de son projet de loi , les autres étant a priori plus banales.

    Or le transport par bus, ca marche! Si vous avez visité les Etats Unis vous connaissez les Greyhounds qui sillonnent les Etats Unis d'une sortie d'autoroute à une autre.En Angleterre, ce sont les National Express qui vous fournissent le même service à un prix et une qualité de service bien supérieure à celui des trains.Ils transportent 30 millions de passagers là où en France il n'en transporte que 100 000.
    En Allemagne où la situation du transport par bus était la même qu'en France, interdite, la libéralisation a été faite en 2013 et s'est traduite immédiatement par un accroissement considérable des transports par ce mode (+ 180 pct!).

    La libéralisation de ce type de transport est supposée créer de 10 000 à 16 000 postes nouveaux. Elle devrait aussi se traduire par des suppression de postes de cheminots mais comme ces derniers sont fonctionnaires...
    A suivre avec attention