Décidement, ça n'arrête pas, les uns après les autres nos députés, ministres, énarques, haut fonctionnaires, patrons de sociétés ou d'organismes d'état n'arrètent pas de faire des bourdes vénielles ou graves, de communication ou d'organisation, peu importe, mais qui font passer notre personnel politico-administratif pour des rigolos voire des incompétents. Voiçi les dernieres en date/

  • Celle du loupé du Ministère de l'Intérieur et de la police des frontières qui ont réussi à manquer trois djihadistes renvoyés de Turquie vers leur pays d'origine et qui ont eu la surprise de ne pas trouver la police à leur arrivée à Marseille. Sur le plan de l'information, même loupé lamentable avec un avis du Ministère nous informant que nous avions récupérés les djihadistes pour être désavoués quelque heures plus tard par....l'avocat de ces mêmes djihadistes!
    Interview le lendemain de notre Ministre pour accuser la Turquie de ne pas les avoir informer,et nous donner des leçons de droit dont le respect aurait empéché, parait il, ses services de faire leur travail.
    De qui se moque t il? Je suppose qu'entre les polices des différents pays d'Europe, y compris la Turquie, il y a des réunions fréquentes et des contacts établis entre les hommes qui aurait du permettre de suivre à la trace les dits djihadistes.Il n'est pas interdit non plus, je suppose, d' être proactif et d'appeler son homologue turc, voire le procureur de Marseille s'il y avait vraiment un problème relevant de la justice.
    Le lendemain ou presque, voilà notre Ministre de l'Intérieur qui débarque en Turquie pour améliorer la coordination.Espérons que ça aura de l'effet car c'est car c'est par ce pays que transitent les djihadistes, à l'aller ou au retour. Une question néanmoins. Dans la mesure où comme dit la sagesse populaire  "Gouverner, c'est prévoir",
    n'aurait on pu prévoir établir cette coordination bien avant? Du temps de son(ses) prédécesseur(s) par exemple?Passons, mais quel ridicule pour la France alors que son Président donne des leçons à l'Onu dans le même temps!

  • Celles des écarts de langages de notre nouveau Ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, que l'on aurait pu ne pas mettre immediatement face aux médias car, comme on sait, il se passe bien trois à six mois avant de maîtriser un nouveau job.
    Le voilà donc qui s'est permis de recommander que dans le secteur privé on puisse considérer des baisses de salaires comme une des mesures pour assainir une situation difficile et permettre de repartir sur un bon pied. Ah oui, comme les homologues de Emmanuel Macron ont fait en Espagne, au Portugal, en Grèce et même je crois en Italie où les salaires du secteur public,de memoire, ont été raboté de l'ordre de 5 à 10 pct. Celui la même auquel notre gouvernement n'ose pas touché, contrairement au secteur privé que l'on a commencé par matraquer alors qu'il fait tourner l'économie pour pouvoir payer... les fonctionnaires. C'est d'ailleurs une des curiosités de la gestion de cette crise que l'on ne se soit jamais intéressé aux dépenses  de l'Etat, alors que tout le monde sait qu'à 54 pct du PIB, nous avons l'état le plus couteux du monde.
    Pour mémoire, la bourde des illettrés de l'abattoir Gad  en Bretagne. A peine arrivé dans le poste, il a fallu qu'il se renseigne sur un tel cas, avant de sortir une remarque aussi indigne.C'est à croire qu'il y avait même de la préméditation dans sa gaffe.?
    Passons la aussi et espérons que le Premier Ministre et le Président le mettte au placard un certain temps, le temps qu'il a
    pprenne les difficultés du "parler en public" et...qu'il commence vraiment à travailler. Retombée positive néanmoins, nous aurons appris une chose que nous ignorions, que l'Education Nationale  et supérieure voit sortir tous les ans non seulement 250 000 élèves sans aucun diplomes mais fabrique aussi 17 pct d'illétrés. Nul doute que Madame Vallaut-Belkacem va s'attaquer immédiatement au problème.

  • La gestion, que l'on peut juger calamiteuse, du désespoir des agriculteurs bretons touchés par l'embargo russe sur les fruits et legumes français en représaille aux mesures de rétorsion contre la Russie. Un ministre, Monsieur Le Foll, breton tout de même, qui avait du accepter sans doute les aides ridicules accordées par Bruxelles (25 euros par légumiers breton!!!) et qui n'avait pas eu le moindre "tuyau" sur l'exaspération du monde paysan qui a conduit à l'incendie de l'Hotel des Impôts de Morlaix. Monsieur Le Foll ( Fol?)nous annonce maintenant du "concret et du rapide". On verra mais ce sera trop tard. Le mal a déjà été fait.

  • Une autre dont on ne vous a pas parlé au journal télévisé. Vous vous souvenez peut être qu'au lancement de la boisson dite "énergisante", Red Bull les pouvoirs publics s'étaient émus de ce caractère énergisant à base de caféine et d'un produit baptisé taurine. Ils n'avaient rien trouvé de mieux, en l'absence de toute étude sérieuse sur un problème médical quelconque lié au produit ou à ses composants, que de taxer la nouveauté à raison de 0,25 euros par canette de 25 cls pour les boissons de plus de 0,22g/l de caféine et plus de 0,3 g/l de taurine.
    Une taxe discriminatoire sur les boissons énergisantes sans raison scientifique que Red Bull a attaqué en justice au Conseil Constitutionnel. Lequel a censuré les dites taxes au motif qu'elle ne touchait que les boissons dite énergisantes, qu'il s'agissait d'un terme commercial s
    ans aucune définition scientifique, et que cela rompait le principe d'égalité devant l'impôt.
    La suppression de cette taxe non constitutionnelle prendra effet au 1er Janvier 2015.Elle était prévue rapporter 60 millions d'euros par an à l'état....Pas brillant.

A suivre.. .