C'est celle qu'une décision récente de la Cour de Cassation vient de nous permettre d'identifier, tant  il est que notre Cour dez Cassation ne fait qu'appliquer les lois, parfois les préciser sans les modifier, si du moins elles sont claires.Curieusement ce jugement n'a pas été répercuté du tout par nos chers médias à l'exception de Valeurs Actuelles, qui sans doute comme son titre l'indique n'a pas tout à fait les mêmes valeurs que ses confrères.

De quoi s'agit il? D'allocations familiales qui pour l'instant n'étaient pas versées mais qui vont l'être en fonction du jugement de la Cour de Cassation  du 5 avril dernier aux enfants enfants d'immigrés nés à l'étranger qui feraient la demande de rejoindre leurs parents sur les sol français. Alors que, n'étant pas né sur notre sotre sol, ils ne sont aucunement français.

On nous refait le coup du regroupement familial, cher à Giscard d'Estaing, mais pour leurs enfants cette fois nès en dehors du sol français.

Rajoutons en une couche. la France n'admet  pas la polygamie, du moins pour l'instant. Mais dans ce cas de droit aux allocations familiales, elle admet de les payer à des enfants de père polygame que nous allons accueillir sur le sol français avec père et, je suppose, mêres au pluriel!

Et donc par ce tour de passe passe légal, nous allons pouvoir financer l'arrivée en France des enfants nés en Algérie de femmes de familles  polygames.

Si la Cour de Cassation en a décidé ainsi, c'est que notre loi le permet ou qu'une omission, imprécision, ou bourde dans les lois et règlement écrits et votés par nos députés sur ce sujet  le permet.

Merci Messieurs, vous avez bien mérité de votre pays et Merci également à nos médias d'avoir oublié de nous prévenir de ce trou de plus dans un filet anti-immigation qui tient du gruyère.