Que se passe t il donc dans l'utilisation de cette eau pour que un PDG de très grande société du secteur agroalimentaire comme Nestlé et Pierre Brabeck en eauson PDG prenne la parole publiquement pour signaler que le problème des ressources, que l'on appellle désormais le problème de la rareté de l'eau soit à prendre en compte immediatement par la communauté internationale car plus critique que celui du réchauffement climatique?

ScPopulationsMondeetEvolution

Un élément majeur tout d'abord, l'accroissement permanent des populations dans le monde qui du fait de l'espérance de vie des populations qui progresse tous les ans, liée aux progrès de la médecine, est prévu passer de 7 à 8 milliards d'êtres humains en 2025 et à 9,5 milliards en 2050.

En même temps la classe moyenne est prévue plus que doubler de 2 à 5 milliards d'êtres humains d'ici 2025. Or c'est cette classe moyenne qui est très demanderesse des modes de vie et des habitudes alimentaires des pays développés. Or tout passage d'une alimentation simple à base de légumes et produits locaux à une alimentation plus sophistiquée à base de viandes et de produits ilmportés est très consommatrice d'eau. Un hamburger importé coute 2400 litres d'eau là ou une tomate ou une pomme de terre locale n'en exige que 30.

ScDemandeenEauMonde


De même les douches et les bains généralisés, la télévision, le conditionnement d'air et la multiplication d'appareils nécessitant de l'électricité ainsi que l'accroissement du nombre de voitures ou la pratique de vacances à l'étranger ne font qu'accroitre les besoins hydriques et énergetiques des populations de la planète.

Tout ceci se traduit par une demande en hausse constante des besoins en eau. Des 4431 Km3 d'eau par an nécessaires aujourd'hui, il faudra en trouver 5235 en 2025 soit 20pct de plus.

Or nous avons déjà commencé à "taper" dans les réserves.Les nappes phréatiques auxquelles on ne faisait pratiquement pas appel au début du siècle sont devenues petit à petit une ressource en eau douce pour 2,5 milliards d'êtres humains sur la planète et les précipitations naturelles ne suffisent plus à en assurer le remplissage. Au point qu'il faut désormais suivre leurs niveaux, dans les pays développés tout au moins.

De nouvelles utilisations de l'eau sont apparues partout sur la planète. L'irrigation s'est développée à grande vitesse et sans controle dans l'agriculture puisque dans cette activité, l'accès à l'eau a été de toute éternité gratuit et considéré comme un don de Dieu. De nouvelles applications sont apparues dans l'industrie avec par exemple le développement des Data centers, gros consommateurs pour leur refroidissement, celui de la technique du fracking pour les gaz de schistes( 2 millions de gallons par puits), celles de l'industrie minière ou des schistes bitumineux qui s'en rapproche qui sont également de très gros consommateurs d'eau et la multitude de nouvelles usines ou installations industrielles dans le monde qui s'accompagne à chaque fois d'installations sophistiquées de traitement des eaux.

ScCapacitedesalinisationMonde

La solution pour résoudre le problème de la rareté de l'eau, c'est la désalinisation de l'eau de mer qui malheureusement coute très cher. Pas moins de 17 200 usines de desalinisation existent de par le monde et leur nombre est appellé à continuer de croitre pour atteindre une capacité de traitement de 80 millions de m3 par jour.

Le programme le plus extrème du point de vue des coûts d'approvisionnement est celui de la mine de cuivre d'Escondida au Chili, en cours de mise en exploitation par BHP Billiton et Rio Tinto qui se situe à 3000 m d'altitude et est prevue être alimenté en eau par une usine de désalinisation d'eau de mer situé sur la cote chilienne et monté par pipe jusqu'à la mine pour 3 milliards de dollars!

A suivre pour les conclusions...