Vous aviez peut être eu l'impression que la Licra, la Ligue contre le racisme et l'antisemitisme, ne s'intéressait qu'au racisme contre les noirs et les maghrébins, et à l'antisémitisme. Et que par contre une autre forme de racisme, moins fréquente mais tout aussi dangereuse, le racisme anti blanc, n'était pas nécessairement reconnue par notre société, comme par les médias d'ailleurs, et qu'elle était même parfois totalement niée.

Or l'avocat de la Commission juridique de cette ligue depuis 2012, Maitre Stasi, non seulement reconnait que cette forme de racisme existe, à un niveau marginal heureusement,et vient même de faire condamner un homme qui avait agressé avec deux complices le 12 septembre 2010, un jeune homme de 26 ans sous le pretexte d'un refus de cigarette en le traitant de "Sale Blanc, va te faire niquer ta mère", de Sale Français ou encore de Gawerer qui est la traduction arabe de Sale Français. Le jeune agressé fut laissé dans une marre de sang avec la joue ouverte sur 14 cm.

Deux des 3 agresseurs qui ont été interpellés viennent d'être condamnés en appel pour violence en réunion accompagnées ou précédées d'insultes raciales. Il n'y a pas de racisme anti-blanc identifié comme tel dans le code pénal mais du racisme tout court et donc la sentence fait seulement  état de racisme tout court . Toutefois c'est la première fois qu'un tel jugement a été prononcé avec une telle connotation. Signalons néanmoins qu'en première instance,le caractère raciste n'avait pas été retenu (!!).

Les cas de racisme anti-blanc restent marginaux et Maitre Stasi en a identifié seulement une ou deux parmi une trentaine, qui ait eu une connotation anti-blanc. Par ailleurs le racisme anti-blanc se manifeste seulement pour l'instant par des insultes, là où les racismes anti noirs ou maghrébins se traduisent par de vrais discriminations, pour le logement ou l'embauche. Il ne faut pas pourtant l'ignorer car il traduit le communautarisme qui commence à envahir la société française avec la violence qui en découle.

Chaque communauté, y compris la communauté blanche française, fait face à des actes racistes qui se multiplient et deviennent plus violent. Il ne faut pas faire d'angélisme, dit l'avocat de la Licra, et rester vigilant à cette réalité sociale qui accompagne une certaine libération de la parole raciste, en particulier sur Internet,

Merci donc à la Licra et à Maitre Stasi d'avoir poursuivi et fait condamner ces agresseurs racistes. C'est important de se rendre compte que les associations anti raciste, ou tout au moins la Ligue contre le Racisme et l'Antisémitisme,ne laissent pas de coté le racisme anti souchiens. Bravo donc pour cette action !

NB Un bonnet d'âne par contre pour le tribunal de première instance qui n'avait pas retenu la connotation raciste de cette affaire