Nos médias sont des grands amateurs de sujets accessoires avec lesquels ils nous rebattent les oreilles pendant des jours et des jours au détriment d'autres sujets plus importants pour le pays, ses habitants et son économie. Etait ce, parce qu'étant très majoritairement socialistes, ils participent de ce fait à la création d'un écran de fumée pour occulter l'action gouvernementale sur les sujets délicats du moment, ou parce ce que, nous diraient ils, c'est la demande des auditeurs, ou bien parce que nos médias se peopleisent, je ne sais.

Commençons par l'affaire de coeur du Président révélé par Closer. J'ai entendu exprimer par un grand nombre de membres des médias le fait qu'ils étaient tous au courant de cette relation depuis un an et demi /deux ans, mais qu'ils considéraient qu'il s'agissaient de la sphère privée du Président et qu'ils s'interdisaient de ce fait d'en parler. Et de critiquer Closer dont les journalistes appartiennent bien à la sphère des médias. Il existe donc des bons et des moins bons journalistes, des journalistes sérieux et d'autres sans doutes venaux puisqu'ils fonctionnent au tirage de leur hebdomadaire et aux bénéfices de leurs groupe de médias.

Ceci dit cette position avait un fort relent de " Tant que nous sommes, nous, membre des médias, au courant des petites  et grandes histoires de la République, tout va bien et vous, français moyens, n'avaient pas à en savoir". Comme s'il existait des "happy fews" qui avaient droit, de par leur fonction de journaliste et leur carte de presse, au secret de dieux et un bon peuple qui, sans doute, ne la mérite pas. Je croyais que, dans ce pays, toute légitimité provenait du peuple, une "corporation" semble en avoir décidé autrement.

Quand bien même l'affaire reste privé et nous n'avons aucun droit à en juger, il n'en reste pas moins qu'elle risque d'avoir des conséquences financières pour nous, français.

En tous cas en ce qui me concerne, Merci à Closer de nous en avoir informé.

Autre comportement des médias discutables, le colportage à la vitesse de la lumière de l'information de la liaison du Président Barack Obama avec la chanteuse Beyoncé, faussement révélé par un paparazzi quelconque interviewé sur Europe 1 et dont la "révélation" a été immédiatement reprise par la totalité des médias français.

Les médias américains ont apparemment été plus prudent que leurs homologues français et ont tout de suite compris qu'il s'agissait d'un canular.Je ne suis pas sur que nos médias qui se targuent pourtant de vérifier leurs sources le fassent réellement. En tous cas ils ne semblent pas avoir hésité une seconde à avoir considérée l'information comme vrai aussi invraisemblable qu'elle ait pu paraitre.

Dans les médias, le scoop passe avant tout !!