Nos gouvernements, leurs Premier Ministres, nos Présidents et au dela tout le personnel d'administration qui assistent tous ces messieurs n'arrètent pas de faire des bourdes que l'on attribue aux uns ou aux autres. A tout seigneur tout honneur commençons par notre Président:

  • Vous savez qu'il vit dans une situation de concubinage avec Valerie Trierweiler,qui n'a pas été élue par les Français et donc n'a aucune raison d'émarger en quoi que ce soit au budget de l'Etat, en dehors du logis et du couvert. Là où le bât blesse, c'est que, journaliste de métier et désirant continuer à l'être, elle s'est fait attribué par le Président un staff, à ma connaissance payé par nos impôts, de 4 à 6 personnes, logés à l'Elysée et utilisant matériels et services.A quoi serve t il? Peut être le saurons nous un jour si leurs oeuvres complètes sont un jour publiées Est ce normal? Je vous laisse juge.
    Un Français, Xavier Kemlin,en tous cas, avait trouvé cela anormal et avait déposé plainte il y a quelque temps contre Valerie Trierweiler avec constitution de partie civile pour recel de détournement de fonds publics qui est le verbiage juridique qui recouvre cette situation d'utilisation de fond publics détournés (par son concubin de Président, je suppose ?). Il vient de recevoir avis d'acceptation de sa plainte de la part du juge d'instruction.
    En principe donc, en septembre, Valerie Trierweiler devrait être convoquée par le juge d'instruction pour étudier son cas ce qui pourrait déboucher sur la constatation de leur situation de concubinage notoire 
    Si cela était bien le cas, il faudrait alors que le Président s'explique sur sa déclaration de patrimoine ne prenant en compte que son patrimoine seul lors de l'élection présidentielle et sur leur non déclaration de leur patrimoine commun à l'ISF.
    On aurait pu penser que François Hollande aurait pu trouver un conseil juridique compétent pour lui éviter de se mettre dans une telle situation...Evidemment, faire connaitre son patrimoine commun avec Valerie Trierweiler aurait peut être fait désordre avant l'élection présidentielle 

  • Autre bourde le moratoire sur les semences OGM qui remonte aux autorités précédentes et qui vient d'être invalidé par la Conseil d'Etat. Rappellons que d'un point de vue scientifique, il n'y a aucun danger à planter des semences OGM dont le maïs Monsanto 810. C'est la Commission Scientifique qui l'a dit au niveau français comme celle existante au niveau européen. Comme une telle position embétait beaucoup nos élus de tous bords qui craignaient d'y laisser quelques voix aux prochaines élections, dont la présidentielle, ils eurent l'idée de créer en plus de la Commission Scientifique, une autre Commission qui exprimerait une position sociétale et non scientifique sur le sujet laquelle primerait sur l'aspect scientifique. Derrière cette idée devaient se trouver Nicolas Sakozy, François Fillon, Jean Louis Borloo et NKM.
    Cette magouille leur permit de décider d'un arrété suspensif le 16 mars 2012 signé de Bruno Lemaire, alors Ministre de l'Agriculture qui élimina le problème du paysage pendant quelques années. EIle fut attaqué en justice par les agriculteurs.
    Le point faible de ce moratoire est qu'il ne pouvait durer éternellement et qu'il ne pouvait être pris par un Etat Membre de l'Union Européenne qu'en cas d'urgence et en presence d'une situation susceptible de présenter un risque important pour la santé humaine ce qui n'était pas le cas dans le dossier transmis par les pouvoirs publics qui ne donnait aucun élements nouveaux reposant sur des données scientifiques fiables permettant de conclure à un tel risque.
    Le moratoire a donc été suspendu. 
    Notre nouveau Président en a pris acte mais a néanmoins confirmé qu'il allait le renouveler. Sauf que cette fois les agriculteurs plaignants pourront demander sa supension en référé.
    L'art de se mettre dans de mauvais draps, n'est ce pas?

  • Autre bourde juridique signée par le Ministre de la Justice de l'époque, Dominique Perben, mais faîtes par ses services, ou d'accord partie entre les deux en signant un décret au lieu d'une loi pour modifier le régime de la prescription dont la conséquence était de permettre à des condamnés d'échapper à la prison. Cet bourde fut corrigée 7 ou 8 ans plus tard en 2012, avant le changement de majorité, par Michel Mercier alors Ministre de la Justice. Entre temps vous n'avez entendu aucun de nos députés, y compris Mme Taubira, s'en plaindre.
    Une bourde venant se superposer à la précédente, c'est le parquet de Chartres en enterinant la non incarcération de trois condamnés au motif qu'il n'y avait plus de place dans la prison qui a fait émerger la bourde. Une situation qui reflètait pourtant les recommendations de la Ministre par circulaire du 19 septembre 2012 qui donnait des instructions pour éviter l'emprisonnement 

  • Une décision de  notre Agence Nationale de Sécurité du Médicament de retirer du marché un médicament réservé au traitement de l'Acné, le Diane 35, au motif qu'il a été largement utilisié comme contraceptif alors qu'il présente un risque dans cette indication, a été retoqué par son homologue l'Agence du Médicament européenne. En d'autres termes, le Diane 35 est un bon médicament contre l'acné, c'est nous qui n'avons pas su le faire appliquer comme il aurait du l'être !!
      
  • Un cadeau entre amis politiques dont nos médias ne vous ont pas parlé du tout. Il concerne l'acceptation du non remboursement à la France par la Nouvelle Calédonie d'une dette de 289,4 millions d'euros qui arrivait à échéance le 18 juin 2013 et qui a été très discrètement entérinée par le Premier Ministre lors de son voyage récent fin juillet en Nouvelle Calédonie.
    290 millions d'euros ce n'est pas rien, c'est une somme d'argent qui appartient aux français et que je sache ce n'est pas de la responsabilité d'un Premier Ministre de faire des cadeaux de ce genre sans le faire entériner par le pouvoir législatif.
    Curieusement, alors que notre personnel politique n'hésite jamais à se prévaloir publiquement de tout et n'importe quoi, Jean Marc Ayrault n'a pas cherché à en faire une annonce officielle, qui n'aurait pas été mal positionnée à l'occasion de sa visite officielle sur place.
    Curieux non? Alors accès subi de modestie ou bourde gouvernementale?
    En attendant, c'est vous qui payez....

Tout cela donne l'impression que nos hauts fonctionnaires comme nos ministres et leurs cabinets ne sont pas très sérieus dans leur travail. Peut être qui si nous en avions moins...